Vu, lu, entendu (14-20/11)

– Sur le site de Liberté Politique, « mouvement de laïcs chrétiens au service du bien commun » [sic]: « Octobre sous le signe du genre. Où l’on apprend que la « théorie subversive du genre » s’est (subversivement et insidieusement) introduite dans nos sociétés. Des signes évidents: les publicités Eram, la modification des programmes scolaires, plusieurs décisions de justice, mais aussi la « garderie pour hommes d’Ikea » qui a fait pas mal parler d’elle. Le rapport? L’idéologie subversive du féminisme, bien sûr, qui promeut un sexisme à l’envers.

(J’imagine que tous les contributeurs de Liberté Politique se sont évanouis d’un coup en voyant la campagne d’affichage de Benetton.)

– Un article passionnant du Monde Diplomatique sur le phénomène de l’écoféminisme: Féminisme et écologie, un lien « naturel »?. Un extrait donnant une idée de ce qu’est l’écoféminisme et de ses conséquences, souvent paradoxales: « On commença à voir un rapport particulier entre les femmes et la nature. Lequel se manifestait dans la langue même : les mots « nature » et « Terre » sont du genre féminin, les forêts sont « vierges », la nature est notre « mère », qui est « la plus sage ». Les femmes peuvent être des enchanteresses « sauvages ». » J’avais déjà abordé la question de la distinction nature / culture et de ses conséquences idéologiques en commentaire de mon article La Croix et le genre.

– Un entretien avec le sociologue Eric Fassin, dont les recherches portent en partie sur le genre, qui revient notamment sur son engagement féministe et estime qu' »il ne faudrait pas que, dans le féminisme aussi, les hommes prennent le pouvoir ».

– Insolite, mais pas que: GPS : mais quelle est cette femme qui me donne des ordres ?. Où l’on découvre pourquoi les navigateurs automobiles ont une voix féminine, et pourquoi ça pose problème aux conducteurs de BMW allemands.

– Du nouveau dans la campagne « Madame ou Madame » d’Osez le féminisme et des Chiennes de garde (dont je parlais il y a quelques semaines): Roselyne Bachelot, ministre des Solidarités en charge des droits des femmes, va demander au Premier ministre François Fillon de retirer la case « Mademoiselle » des formulaires administratifs (et se fait copieusement insulter pour cela).

– En anglais, une histoire parue dans le magazine Nature et commentée de manière légèrement ironique par une blogueuse que j’apprécie beaucoup: Woman the Shopper. Man the Scientist. A Funny Sci-Fi Story.

Pour finir, une citation de King Kong Theorie de Virginie Despentes que je suis en train de lire:

« Les hommes dénoncent avec virulence injustices sociales ou raciales, mais se montrent indulgents et compréhensifs quand il s’agit de domination machiste. Ils sont nombreux à vouloir expliquer que le combat féministe est annexe, un sport de riches, sans pertinence ni urgence. Il faut être crétin, ou seulement malhonnête, pour trouver une oppression insupportable et juger l’autre pleine de poésie. »

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s