Joystick : apologie du viol et culture du machisme

Retour de Mar_Lard, pour un coup de gueule contre Joystick, un magazine de référence sur les jeux vidéo.

(TRIGGER WARNING : Cet article contient des références explicites au viol et aux agressions sexuelles.)

EDIT: le magazine Joystick a publié une réponse sur sa page Facebook.

Laissez-moi vous conter une histoire.

Hier, alors qu’en route pour visiter sa Mère-Grand elle attendait innocemment son train, la douce et pure @NeukdeSogoul s’aventura dans la forêt obscure du kiosque à journaux. Au lieu de se diriger immédiatement vers le rayon Féminins comme une bonne petite fille, elle s’est égarée du coté des magazines de jeux vidéo, la vilaine. Et tel le délicat papillon attiré par l’ampoule chauffée à blanc, sa morbide curiosité se trouva aiguisée par cette couverture de si bon goût :

L'ile de la Punition : TOMB RAIDER. Fini l'innocence : Lara a vu le loup !

Et elle fut édifiée.

Comme elle sait que je kiffe la misogynie et encore plus dans mes jeux vidéo, elle m’a signalé le dossier en question.

Ca vous donne une idée si je vous dis qu’en tant que gameuse passionnée ET féministe j’ai une certaine habitude de la misogynie bien enracinée dans le milieu, mais que pour lire ces dix malheureuses pages j’ai dû m’y prendre à plusieurs fois tellement j’avais envie de gerber ?

Donc on va en parler. En détail. Disséquer la charogne.

On va pas discuter de la misogynie bien puante du dernier Tomb Raider ; d’abord parce que j’en ai déjà touché un mot à la fin de cet article et surtout parce que beaucoup l’ont fait mieux que moi.

Non, aujourd’hui on cause du climat toxique soigneusement perpétué par l’industrie, la presse et les communautés du jeu vidéo pour exclure nos vagins crados de leur joyeux petit club macho. Ce climat d’entre-couilles, qui considère des articles comme la bouse qu’on va étudier, ou celle-ci, parue la même semaine, comme acceptables et même hilarants.

Ouais Joystick tu vas un peu prendre pour tout le monde là. Faut dire t’as poussé le bouchon un peu loin.

Tomb Raider, c'était hype en 1996 et déja ringard en 1998. Il était temps que ça change ! Et tant pis si, pour aboutir à un résultat séduisant, il faut malmener l'héroïne autant que peut l'être une actrice de gonzo SM.

Ouf, la couverture n’était pas un incident isolé, on va en avoir pour notre argent. On commence donc avec cette comparaison très classe entre Lara Croft, icône vidéoludique par excellence du personnage féminin fort et indépendant, et une actrice de porno gonzo. Le gonzo étant, pour ceux qui ne partageraient pas cette référence culturelle de haute volée, une forme de pornographie particulièrement hardcore et souvent extrêmement macho (ouep, encore plus que la pornographie standard, c’est dire). Au moins ça annonce la couleur. Notez également la référence au SM, on va y revenir.

Objet féministe à la base (le fameux "girl-power" qu'on nous avait vendu à l'emporte-piece), Lara a progressivement été transformée en sex-symbol pour puceaux. Tres vite, il n'a en fait plus été question de Tomb Raider mais uniquement de Lara Croft.

Et on entame par un epic fail en connaissances vidéoludiques, ça la fout mal pour un journal spécialisé. Comme je l’ai expliqué plus en détail ici, non, Lara Croft n’a pas été pensée comme « objet féministe » (j’aime bien l’antinomie) à la base. Elle a été modelée avec amour pour flatter l’œil du joueur masculin hétéro. Lorsqu’interrogé sur ses raisons pour faire d’une femme l’héroïne d’un jeu d’aventure 3ème personne, son créateur Toby Gard répondit : « Si le joueur va regarder un cul pendant des heures et des heures, autant que ce soit un joli cul.» Sans parler du marketing qui s’en est donné à cœur joie dès le premier opus pour exploiter l’aventurière comme un objet sexuel. N’en déplaise à l’auteur, Lara Croft est un pur produit patriarcal, un « sex-symbol pour puceaux » de la première heure, et non un brulôt de l’affreux lobby féministe. Notez au passage la petite attaque latérale : « Haha elles nous ont bien fait chier avec leur girl-power hein ».

Un reboot. Une remise à plat de toute la série, comme une à l'encontre d'une héroine-starlette qu'il faut remettre à sa place, quitte à humilier et à la souiller sans aucun ménagement. Ca, c'est l'image que j'avais du futur jeu avant de le voir tourner pendant une bonne heure il y a quelques jours. Et sans vouloir me vanter autant qu'un Eddie Walou devinant tout The Elders Scrolls Online avant l'heure, la séquence entrevue n'a fait que confirmer ma prédiction de gros vicelard. Oui, Lara prend cher dans Tomb Raider (titre brut de décoffrage). Et oui, tout cela est concoté sciemment des mains de tous ces pervers qui officient en tant que développeurs chez Crystal Dynamics. Mais ca tombe bien : pervers, je le suis aussi.

Ca se précise. Lara Croft est une femme trop forte, trop indépendante, trop sexy ; sa puissance, attribut typiquement viril, dérange le male peu sûr de lui.

Ce gros dégoutant ferait bien de profiter de ses dernieres secondes de virilité

Faut dire, la virilité selon Joystick : mettre à terre une femme ligotée et la menacer avec un pistolet.
On a les standards qu’on mérite…

« Papa va te la rectifier, ta bite mentale », écrivait Despentes. Comment ose-t-elle exercer un tel pouvoir sur les hommes ? Non, vraiment, il faut la « remettre à sa place (de femme), quitte à l’humilier et à la souiller sans ménagement ». Le vocabulaire vous évoque celui de l’agression sexuelle ? L’auteur ne s’en cache pas, au contraire ; « gros vicelard », « pervers » assumé, il se frotte les mains (la bite) à l’idée de participer à la punition. Briser les idoles, faire tomber la déesse de son piédestal, la foutre à quatre pattes au milieu d’une bonne tournante et lui gicler au visage, la salope. Hé, c’est pas moi qui ai parlé de gonzo en premier.

Allez, je me lance dans une théorie fumeuse. Pour moi, Tomb Raider est concu comme un "rape and revenge", genre cinématographique qui, comme son nom l'indique, présente en premier lieu le calvaire charnel d'un personnage avant de mettre en scene sa vengeance. Bon, ici, il n'y a pas de viol a proprement parler. Mais les mésaventures de Lara sont suffisamment éloquentes et suggestives pour qu'on puisse y voir des métaphores obscenes. En gros, Tomb Raider, le reboot, nous permet de découvrir l'héroine toute fraiche et pimpante. Elle a 21 ans. Elle arbore un visage juvénile, des formes tout ce qu'il y a de plus décentes et un accent de snobinarde anglaise qui la rend a la fois sexy et insupportable.

Puisqu’on est dans le porno, l’auteur se fait un plaisir de nous présenter l’actrice, ou plutôt ses attributs principaux : son âge, son corps…sa baisabilité quoi. C’est marrant, j’aurais juré qu’on parlait d’une archéologue-aventurière,  héroïne de l’une des plus célèbres franchises de tous les temps, dans un magazine appelé Joystick et non Playboy. J’ai dû me tromper.

« A la fois sexy et insupportable » ? On retrouve l’attitude bien assumée plus haut : je te désire mais je te crache à la gueule. Sois belle et tais-toi, salope.

Mais ce qui m’intéresse le plus ici, c’est surtout l’expression « calvaire charnel ». Immonde euphémisme pour occulter la réalité du viol. Ça ne fait que fantasmer dessus pendant tout l’article et ça n’a même pas le courage d’appeler un chat un chat. Comme deux mots peuvent en dire long ! Petit florilège de réactions :

(Cliquer pour agrandir)

Méconnaissance, minimisation et même érotisation.  Réduire le viol à sa dimension physique, c’est éclipser totalement la violence psychologique qui fait toute la particularité de ce crime : rapports de domination, humiliation sexuelle, traumatisme. L’expression employée ici a aussi l’avantage de faire disparaître l’agresseur : à croire que la victime s’inflige d’elle-même son « calvaire », mot généralement associé aux martyrs religieux ! Comme c’est confortable d’éclipser toute notion d’agression criminelle…

“Calvaire charnel” n’est pas une expression de victime qui décrit son viol, ni une expression des femmes qui craignent la réalité du viol au quotidien. C’est une expression d’homme hétérosexuel qui fantasme sur une idée érotisée du viol. Et nul ne met mieux le doigt dessus que ce pigiste de chez Joystick venu défendre son collègue :

En revanche, il s'enflamme (peut-etre) maladroitement pour une esthétique SM et le fait qu'on malmene une icone du jeu vidéo...

Ouep. Apparemment chez Joystick ils font l’amalgame viol/SM. De fait, tout l’article fait appel au champ lexical du porno, sans compter la référence explicite dans le chapeau.

Ça m’effraie un peu de devoir te le faire remarquer, Joystick, mais t’as pas l’impression de zapper une distinction essentielle là ? Mais si tu sais, ce détail qu’on appelle le consentement. Le truc qui fait que pour le SM on parle de partenaire alors que pour le viol on parle de victime. Le sexe ça se pratique à deux, Joystick (ou plus mais là n’est pas le sujet) : passer outre et prendre de force ce qui n’est pas donné, ça ne relève plus de la sexualité mais de l’agression. C’est la non-considération du consentement, la négation de la volonté de l’autre qui fait du viol un crime, tu vois. Et c’est pour ça que parler d’agressions sexuelles comme si il s’agissait simplement de sexe un peu hardcore, c’est très grave, Joystick. C’est irresponsable pour un magazine dont le lectorat est majoritairement constitué de jeunes hommes d’occulter complétement la question du consentement, tu trouves pas ? Oui, même quand tu parles d’un personnage fictionnel, c’est pas le problème.

Mais passons...apres s'etre échappée et s'etre rafistolée tant bien que mal, Lara est a nouveau capturée par les bad guys. Et encore une fois, la tension sexuelle malsaine et à son comble. La miss est plaquée au sol, les mains attachés dans le dos. Je ne peux pas croire que Crystal Dynamics ait obtenu ce résultat innocemment. Surtout que l'ambiance sonore est saturée des gémissements de la belle et des insultes grivoises proférées par ses agresseurs. Franchement, en termes de mise en scene, Tomb Raider part dans une direction que je trouve a la fois culottée (ahah) et originale. Faire subir de tels supplices à l'une des figures les plus emblématiques du jeu vidéo, c'est tout simplement génial. Et si j'osais, je dirais meme que c'est assez excitant. Le Croft Fort Mais dans "Rape and Revenge", il y a "rape" mais il y a aussi "revenge". Hé ouais ! Concretement, dans Tomb Raider, on peut estimer que le calvaire de Lara va s'étaler sur les deux premieres heures de jeu. Le reste du temps est consacré a sa vengeance, la belle souhaitant rendre au centuple tout ce qu'elle a subi au début de l'aventure. Mais avant de devenir une vraie guerriere et d'émasculer a tour de bras, Lara doit avant tout réussir certains rites de passages. Des "premieres fois", en quelques sorte. Tout d'abord, pour trouver de quoi manger, elle tue un daim. Cette séquence, qui n'est en fait rien d'autre qu'un tutorial pour apprendre à se servir de l'arc, est là aussi tres symbolique. Elle représente la fin de l'innocence...

On arrive au point d’orgue là. L’auteur s’est bien chauffé sur quatre pages, il se sent plus, il jouit ouvertement à l’idée de voir une femme violentée sexuellement par une bande de brutes. « Et si j’osais, je dirais même que c’est assez excitant » : vouep, c’est bon mec, avec le nombre d’allusions libidineuses que tu nous sors depuis le début on avait compris que ça te faisait bander. Et tant mieux pour toi, hein, si la violence et la soumission c’est ton kiff ; encore une fois j’espère juste que dans la vraie vie tu as une vague notion du consentement. Parce qu’à te voir te branler ainsi sur des agressions sexuelles évidemment non-sollicitées,  tu me pardonneras mais c’est pas évident.

Ce qui me dérange déjà plus c’est que tu le fasses de façon publique et assumée : qu’il t’ait paru parfaitement acceptable d’étaler ton foutre dans les pages d’un magazine grand public, orienté jeunes et qui a pour sujet les jeux vidéo. Ce qui me fait franchement chier, c’est que tu le fasses de façon si assumée, sûr de toi, assuré de la complicité de ton public : tu parsèmes ton article de blagues vicelardes et de clins d’œil grivois, comme si tu étais certain que ton lecteur partage tes goûts et qu’il allait lui aussi partir d’un gros rire gras à l’évocation d’une femme abusée. Et ce qui m’emmerde au plus haut point, c’est que pas un seul de tes collègues, relecteurs ou rédac-chef n’ait haussé un sourcil à l’idée de publier ça.

Il y a plusieurs raisons à ce dérapage improbable.

La première c’est la misogynie ordinaire. Parce qu’étrangement, je ne crois pas que l’auteur se permettrait les mêmes commentaires à propos d’un héros masculin. J’attends le magazine qui nous pondra 6 pages du même acabit sur Nathan Drake. On le présenterait seulement  en ces termes : « Il a 29 ans. Il arbore un visage basané, des muscles tout ce qu’il y a de plus décent et une attitude insolente américaine aussi sexy qu’insupportable ». « Sa bite bien moulée dans son jean émoustille les jeunes ados ces dernières années ! »

Et pas seulement parce que sa paire de tétés pointus a émoustillé le tout jeune adolescent que j'étais au siecle dernier.

J’invente rien : 3eme phrase de l’article

On se réjouirait de voir l’impertinent héros « remis à sa place », « humilié » et « souillé »   par les multiples sévices qu’il subit, auxquels on prêterait forcément un caractère sexuel. « On met Nathan au court-bouillon ! » On le comparerait à un acteur de porno gay qui se ferait gang-banger. On se taperait dans le dos entre « vicelard(e)s » et « pervers(e)s » à voir ce mec torturé pour notre plaisir. On chercherait des interprétations pseudo-freudiennes à ses moindres actions : « il escalade une tour, c’est un symbole phallique, il accède a la virilité ». On trouverait sa « vulnérabilité » touchante, parce que ça donne envie de l’ « aider », de le protéger. D’ailleurs on le désignerait par des petits mots affectueux du style « le mecton », « le p’tit gars », « le godelureau ». Et pour parler d’une scène où Nathan se retrouve plaqué au sol, attaché et à la merci de ses ennemis : « L’ambiance sonore est saturée des gémissements du mignon et des insultes grivoises proférées par ses agresseurs. Franchement, en termes de mise en scène, Uncharted part dans une direction que je trouve à la fois couillue (ahah) et originale. Faire subir de tels supplices à l’une des figures les plus emblématiques du jeu vidéo, c’est tout simplement génial. Et si j’osais, je dirais même que c’est assez excitant. »

Non, en fait, je veux vraiment, vraiment pas lire ça non plus. Parce que quel que soit le sexe concerné, c’est insultant, dégueulasse, horrifiant et ça n’a rien à faire dans un magazine un tant soit peu professionnel. Et pourtant, envers les femmes, c’est non seulement parfaitement accepté mais très courant. « Nul sexisme là-dedans », nous expliquent les mecs qui pondent ce genre de choses à longueur de temps en guise « d’analyse » : « c’est tout simplement une question d’appréciation esthétique ! » Ben voyons…*toussetousse*patriarcat*toussetousse*

Au passage, notez qu’une femme forte, guerrière est forcément castratrice. Evidemment. Qu’est-ce que ça pue, l’insécurité masculine…

La deuxième raison, c’est la Rape Culture – la culture du viol. C’est-à-dire le mécanisme écrasant qui minimise, tolère, esthétise voire même encourage le viol dans une société patriarcale, et dont l’article de Joystick est donc un triomphant représentant. La Rape Culture, c’est la raison pour laquelle on estime qu’au moins une femme sur cinq dans le monde est victime d’agression sexuelle, et pourquoi malgré ce chiffre énorme le problème semble toujours bien lointain à ceux qui n’en sont pas victimes (1 sur 5, ça veut dire que dans votre entourage proche, vous connaissez au moins une femme qui a été victime de violences sexuelles dans sa vie. Forcément. Même si vous ne le savez pas.) C’est la raison pour laquelle subsistent tant de mythes et d’ignorance sur le viol, qu’on envisage encore largement comme le fait d’inconnus, dans une ruelle sombre la nuit (et donc comme un hasard inéluctable et malheureux dont il faudrait se prévenir, comme la foudre, au lieu d’un phénomène social intégré à notre culture et à notre éducation), alors que 80% sont le fait de proches, dans des lieux familiers.  C’est la raison pour laquelle l’immense majorité des agressions ne sont jamais signalées (et donc pourquoi on estime que le chiffre d’une sur cinq est encore largement en dessous de la réalité) : parce que le viol est le seul crime pour lequel on soupçonne la victime et non son agresseur. Car une victime qui avoue s’inflige un deuxième traumatisme : celui de voir son comportement décortiqué, sa parole mise en doute (« Elle portait une jupe, elle l’a un peu cherché », « Tu es sure que tu ne le désirais pas, au fond ? Tu lui as peut-être envoyé des signaux contradictoires… »), et de se voir stigmatisée a jamais, de devenir « la violée » – définie par son viol, réduite à ce qu’elle a subi. C’est la raison pour laquelle on éduque les femmes dans la peur, qu’on leur apprend à se terrer, à restreindre leurs libertés au lieu d’apprendre aux hommes à ne pas violer. C’est la raison pour laquelle on voit des pubs comme celle-ci et qu’on peut entendre des conneries pareilles sur Inter : le viol fait l’objet d’une esthétisation comme nul autre crime. C’est la raison pour laquelle l’idée du viol comme initiation, rite de passage pour un personnage féminin n’a rien d’original ou d’osé – c’est simplement un schéma paresseux qui évite aux scénaristes d’écrire des personnages féminins complexes et intéressants. C’est la raison de l’existence du genre cinématographique « Rape & Revenge » évoqué dans l’article, que Despentes analyse fort bien dans King Kong Théorie : en plus de permettre au réalisateur de mettre en scène son fantasme du viol, il calque dessus une réaction typiquement virile (la vengeance) et ainsi adresse aux femmes le message accusateur « Mais pourquoi vous ne vous défendez pas plus violemment ? » Et c’est la raison pour laquelle l’auteur Joystick s’est non seulement permis une phrase comme « Faire subir de tels supplices à l’une des figures les plus emblématiques du jeu vidéo, c’est tout simplement génial », mais qu’en plus il en était suffisamment fier pour la faire figurer en citation vedette :

Le fond de la Rape Culture ? Les victimes de viol sont à 91% des femmes, les agresseurs sont à 99% des hommes. Problème de gonzesse… *toussetousse*patriarcat*toussetousse*

La troisième raison est plus spécifique : il s’agit de l’insupportable tribalisme de la geekosphère qui s’applique à exclure méthodiquement quiconque n’est pas un jeune cis-homme1 blanc hétérosexuel vaguement cynique. La notion même de « geek » s’est construite sur un ressenti d’exclusion sociale : le geek est un marginal, et le revendique.  La communauté, soudée et légitimée par cette expérience commune, se replie dans cette position de martyr qui devient soudain flatteuse : « nous sommes différents et incompris ». Les activités typiquement geek ne correspondent pas vraiment aux idéaux de virilité traditionnels : sédentaires, plus portées sur l’intellect que le physique…  D’où le cliché du « nerd » gringalet, boutonneux, timide, dévirilisé. Et la geekosphère de s’emparer de ce stéréotype pour le transformer en mesure de prestige : etre « le plus gros geek », celui qui est le plus accroc à son écran, celui qui sort le moins, celui qui cumule le plus gros uptime, celui qui n’a pas couché depuis le plus longtemps…une autre forme du concours de bites. On parle de « covert prestige » : une nouvelle valorisation de soi au sein d’un groupe social peu prestigieux dans l’absolu. Bref, cette communauté pourtant définie par un sentiment d’oppression et d’aliénation vis-à-vis des injonctions sociales traditionnelles eut tôt fait de les répliquer en son sein…Et comme souvent, le persécuté devint lui-même persécuteur. Plus que le non-geek auquel il oppose une méprisante indifférence, le geek hait ce qu’il considère comme le « faux geek » – l’ imposteur qui a l’audace de partager ses centres d’intérêts sans se conformer parfaitement aux codes de la communauté. Le « casual » qui n’investit pas autant de temps et de passion que lui dans son loisir, le « n00b » qui débute, le « kevin » qui est trop jeune pour geeker « correctement »…Les femmes et les LGBT semblent tout particulièrement insupportables, car il n’est pas pire macho que celui qui est en mal de virilité. C’est pourquoi « gay » continue à être l’insulte par défaut dans les communautés gamers et jusque dans les jeux eux-mêmes, pourquoi les produits continuent à s’adresser exclusivement au male hétéro a la sexualité adolescente, pourquoi les femmes sont victimes de harcèlement sexuel systématique online sans que quiconque ne hausse un sourcil, pourquoi les plus grandes professionnelles du secteur sont traitées comme de la merde à cause de leur sexe, pourquoi certains affirment sans aucun problème que le harcèlement sexuel fait partie intégrante de la culture geek, pourquoi l’industrie et la presse spécialisée se permettent régulièrement des dérapages sexistes parfaitement gratuits, et pourquoi les femmes qui osent protester de cet état de faits sont victimes d’attaques massives et immondes (on en aura d’ailleurs un petit aperçu dans les torrents d’insultes que cet article ne va pas manquer d’attirer dans les commentaires, sur mon Twitter, et dans ma boite mail ; j’en ai fait l’expérience avec mes précédents articles, et de toute façon ça a commencé dès que j’ai annoncé l’écriture de celui-ci). Et après ça on s’étonne que les femmes ne s’intéressent pas plus au jeu vidéo. Ah oui, et l’excuse magique « c’est de l’humour » ? Elle ne colle pas : l’humour est l’un des moyens d’exclusion sociale les plus efficaces. Bref, détailler l’effroyable sexisme du milieu mérite largement un article à part ; quoi qu’il en soit, comment s’étonner qu’un article tel que celui qui nous préoccupe aujourd’hui passe comme une lettre à la poste ? Le climat d’entre-soi (d’entre-couilles) est tel que nul ne voit un problème à ce qu’un journaliste se tire publiquement la nouille sur les supplices d’une bimbo virtuelle : il écrit pour les geeks qui lui ressemblent, à l’exclusion de tous les autres publics. A l’heure où 47% des joueurs sont des femmes, la presse JV papier mourante s’accroche désespérément à son cœur de cible, l’ado masculin hétérosexuel travaillé par ses hormones. Ce serait drôle si, dans sa panique, elle n’en arrivait pas à des extrêmes horrifiants comme celui-ci…

On a envie d'aider Lara dans son périple. Il y a une vraie jubilation à la voir passer du statut de victime terrorisée à celui de déesse vengeresse qui enfonce des piolets dans les gorges mécréantes.

Personnellement, je me sens attiré par cette Lara-là comme je ne l'avais plus été depuis une bonne quizaine d'années. C'est là toute la bizarrerie de la chose. En devenant plus faible, plus vulnérable, la donzelle n'a étonamment jamais semblé aussi forte. Bref, la nouvelle Lara, je l'aime et j'attends despérément la sortie du jeu pour pouvoir souffrir à ses cotés. Je vous avait dit que j'étais un peu pervers.

Puisqu’on vous dit que la femme, c’est l’étranger. On touche ici à un point que j’ai déjà assez largement abordé à la fin de cet article : un personnage féminin n’est pas incarné, il est regardé. Il ne vient même pas à l’esprit de l’auteur qui écrit ces lignes de *devenir* Lara en jouant : il adopte le rôle de voyeur extérieur, éventuellement de protecteur bienveillant. Jouer un plombier italien, un commandant spartiate de l’espace ou un grec déicide enragé, sans souci, mais une aventurière-archéologue ? Jamais ! Et le pire, c’est que c’est exactement l’intention des créateurs, comme l’explique sans complexes le producteur Ron Rosenberg :

« Quand tu vois [Lara] face à ces obstacles, tu te prends d’affection pour elle, peut-être plus que tu ne te prendrais d’affection pour un personnage masculin…Quand les gens jouent Lara, ils n’ont pas vraiment envie de se projeter eux-mêmes dans le personnage. Ils sont plutôt « J’ai envie de la protéger ». Ca instaure cette dynamique « Je pars à l’aventure avec elle et je vais essayer de la protéger. » Cette capacité à la voir comme une humaine est plus attirante pour moi que la version sexualisée d’auparavant. En partant de rien, elle devient une héroïne…on la construit petit à petit et juste quand elle prend confiance en elle, on la brise à nouveau. Elle est vraiment transformée en un animal acculé. C’est un grand pas dans son évolution : elle est forcée à se battre ou mourir. »

Assise pres du feu, à essayer de capter un signal radio, Lara dégage une vulnérabilité touchante

Les grands esprits se rencontrent…

Si le joueur (sous-entendu masculin) apprécie Lara, c’est forcément qu’elle excite ses instincts de chevalier blanc protégeant la demoiselle en détresse. Evidemment. Quant à la joueuse…qu’est-ce qu’on en a à foutre ? Industrie de mecs, pour des mecs… *toussetousse*patriarcat*toussetousse*

"Ciel, un bandit crasseux et suant me veut du mal. Chéri, c'est affreux"

Ne crains rien ma mie, je vais appuyer sur un bouton pour te libérer !
Et après, j’imaginerai encore que tu m’appelles chéri, ma poupée ❤

Bon, bah je crois qu’on a fait le tour de ces 6 pages d’anthologie. Vous remarquez de quoi on a pas du tout parlé ? Du jeu. Dans un magazine spécialisé jeux vidéo. Il n’y en a que pour l’héroïne, ou plus précisément, pour son cul. *toussetousse*patriarcat*toussetousse*

Mais le probleme, c'est que l'ile est peuplée de loubards de la pire espece : des gros sagouins venus d'Europe de l'Est. (...) Il semble que ces "Autres" ne soient pas qu'une bande de Slaves libidineux et avides de jeunes filles en goguette.

Ah non pardon, un p’tit zeste de racisme ordinaire aussi

A l’origine j’avais l’intention de traiter de l’article suivant aussi, un morceau de bravoure dans un autre genre. Parce que si il y a un truc encore plus kiffant que les hommes qui font l’apologie du viol, c’est bien les femmes qui font de la désinformation sur leur propre anatomie et de l’anti-féminisme primaire (c’est vrai quoi, ces connasses qui m’ont obtenu le droit de vote). Mais je crois que je me suis assez énervée comme ça pour aujourd’hui, et on me souffle à l’oreille que quelqu’un d’autre pourrait bien s’en charger…A suivre !

Publicités

928 réflexions sur “Joystick : apologie du viol et culture du machisme

  1. Pour moi, sur le titre en premier, il ne s’agit pas d’une apologie du viol mais d’une apologie du fantasme de viol. La différence entre les deux, qui peut paraitre uniquement rhétorique au premier abord est pourtant importante: elle marque la distance infinie du passage à l’acte.
    Si le fantasme précède nécessairement le passage à l’acte, il n’en est pas la condition suffisante. L’auteure utilise, à tort selon moi, le concept de consentement pour montrer une altérité radicale entre le viol et les pratiques sado-masochistes. Pourtant, il me semble difficile d’affirmer que le bondage notamment n’active pas l’imaginaire du viol et n’en soit une mise en scène théâtralisée et sinon innocente, du moins inoffensive. Dans le même ordre d’idée, il faudrait selon son point de vue en toute logique bruler Sade, qui est bien pire que tout ce que les concepteurs du jeu Lara Croft pourraient décider de lui faire subir et qui fait l’apologie du viol, de la torture, du meurtre…Ses lecteurs sont sans doute plus avertis que ceux de Joystick, certes, mais si on ne distingue pas ce qui est de l’ordre du fantasme, l’apologie des jeux vidéos violents où on estourbi à tours de bras devrait alors être considérée comme une apologie du meurtre.
    Ensuite une distinction sur l’objet de ce fantasme est aussi nécessaire.
    L’incitation au viol est il me semble sévèrement punie par la loi, mais il faut que cette incitation porte sur une personne. Ici, il n’y a pas de personne, mais un personnage, un objet virtuel, une création fictionnelle.
    L’auteure préfère complètement éluder la question…
    Ce qui est intéressant pourtant, c’est que le pervers justement réduit la personne à un objet. Son organisation psychique privilégie le déni, c’est à dire l’exclusion active de toute une part de la réalité, celle qui l’angoisse, pour n’en conserver qu’une partie, l’objet de son désir.
    Si l’auteur de l’article de Joystick jouit ainsi de sa « perversion », c’est justement parce qu’il peut en faire l’économie. Sans doute ce mec n’irait jamais fantasmer qu’il viole une femme réelle, mais comme Lara croft n’existe pas réellement, il peut se donner le frisson de transgresser un interdit qui n’en est pas vraiment un, fantasmer un fantasme autrement refoulé, ce qui caractérise bien souvent l’érotisme le plus commun.
    On parle içi d’un objet qui par la force de l’imagination est changé en femme, et non d’une femme qui par celle de la violence serait changée en objet.

    L’article de Joystick constitue donc l’apologie d’un fantasme qui n’est possible que parce que sa réalisation ne l’est pas.
    Est on alors dans une véritable « culture du viol » ou seulement dans l’éloge immature d’une masturbation honteuse ?

    J'aime

    • Entièrement d’accord, la façon de faire de l’auteur de Joystick est certes peu subtile, voire franchement sale, mais juger sur un fantasme, c’est pas super reluisant non plus.

      J'aime

  2. Tellement de réactions que je risque de ne jamais être lu, mais il faut que ça sorte : vous vous trompez de colère.

    Abonné à Joystick, j’ai lu l’article avant qu’il ne fasse polémique et ce n’est pas la misogynie qui m’a choquée. C’est qu’encore une fois une licence succombe à la mode du « descendons le héros de son piédestal et plongeons le dans une merde bien glauque » qui monte en puissance depuis plusieurs années dans les films, séries, livres, jeux vidéo…

    Ce qui me choque c’est que game of thrones, qui met en scène inceste, mariage forcé (avec un vrai viol), tentative de meurtre d’enfant, etc. fasse un tel carton. Ou Dexter et son apologie de la peine de mort et du bourreau. Les experts qui discutent autour d’un cadavre avec les tripes à l’air. La mode des zombies, comme walking dead où une femme tue sa propre soeur qui s’est transformé en monstre sans âme. Harvey Dent, représentant de la justice devenu fou, qui pointe une arme sur la tempe d’un gosse, et le brave commissaire Gordon qui va le couvrir « pour le bien des autres ».

    Alors qu’on s’émeuve parce qu’un journaliste décrit un peu trop naïvement la technique scénaristique/marketing en vogue, c’est tirer sur le messager au lieu de dénoncer le message.
    Le vrai scandale, c’est cette vague d’histoires cyniques, cruelles et anti-humanistes, sur le « monstre » ou la « bête » qui est censée sommeiller en nous, sur des héros qui sont pervertis ou maltraités « pour leur donner un aspect plus humain », qui devient de plus en plus banale. Si vous voulez cracher sur des journalistes qui l’ont vraiment mérité, il y a un certain magazine « détective » dont les unes affichées à l’entrée des bureaux de presse sont bien plus vomitives que celle de joystick.

    Le vrai scandale, c’est que le glauque se vend bien : la « douce et pure @NeukdeSogoul » aurait-elle acheté Joystick sans cette couverture ?

    PS chipotage rapide :
    – il est normal de ne pas « incarner » un personnage de jeu vidéo, féminin ou pas. Qui voudrait incarner Isaac Clarke, héros malheureux de Dead Space, harcelé par une hallucination de sa copine décédée, agressé tous les 3m par des hordes de zombies alien et obligé de se planter une aiguille dans l’oeil pour ne pas devenir fou ?
    L’incarnation peut arriver dans du jeu de rôle, mais dans un « survival » non merci.
    – L’article parle aussi du peu de choses (graphismes, gameplay…) que le journaliste a pu voir du jeu, ce n’est pas juste une « apologie du viol »

    J'aime

    • Je suis d’accord avec toi !

      Comme si les humains étaient intéressés uniquement par la violence et la mort…
      Je ne dis pas de faire des jeux genre petits poneys mais des jeux d’aventure normales ou de « survie » telle que l’on pourrait les vivre en vrai (genre, l’ennemi, ce serait des guêpes tueuses donc apprendre à se soigner ou la faim ou autre, comme l’émission Man vs Wild lol)

      J'aime

    • Comment peut-il être scandaleux qu’une série marche. Le succès est un concept si difficile à cerner à l’intérieur de la série elle-même, on ne peut le lier à rien d’interne au produit. C’est non seulement ce à quoi les gens ont accès, mais aussi ce qu’ils apprécient, et les gens aiment des choses si différentes, même à l’intérieur d’un même produit, qu’on ne peut pas déterminer ce qui comptera.
      Le succès de GoT ne s’est pas fait « parce qu’il y a un inceste à l’intérieur ». Dexter, sous couvert de rendre compte des actions d’un criminel, est en fait dégoulineusement morale (cf. le code du père). Une série comme « The Wire », qui est BEAUCOUP plus transgressive que Dexter, ne semble jamais avoir posé de problème sur ce plan-là. On peut adapter une série de bouquins fantasy aux idées odieuses (sword of truth) et en faire une série guimauve / héroique / classique (Legend of the Seeker)
      C’est un procès vide que d’accuser l’audience de regarder des choses indignes / indignantes. L’audience peut regarder le même produit et en faire autant d’interprétations différentes qu’il y a d’individus qui la composent.

      J'aime

    • Je vais répondre là , parceque game of throne est un autre de mes drames.

      J’adore game of throne. J’ai lu les bouquins, je regarde la série.

      J’adore game of throne environ 75 % de l’épisode, je suis dedans, ,je kiffe, j’adhère.
      Et puis………………………………. bim, un viol, une femme attachée, une fille de 16 ans qui suce un gros porc en arrière plan, une paire de sein (pourquoi, heu d’où ça sort??) , des personnages féminins hyper forts dans le roman, ne s’en sorte soudainement plus que par le cul dans la série ( au hazard Osha) , une sauvageonne indomptable, et indomptée dans le bouquin se fait attraper, ligoter, ventre à terre avec un Jon juste derrière elle qui la maitrise totalement (ça n’est pas dans le livre !!!!!) , encore une nana à poil sur les genoux d’un soldat en armure, houuu, elle est vraiment magnifique, complétement nue, elle doit avoir 18 ans ( l’actrice c’est sur, mais le personnage? ) une une scène de torture de deux prostituées, que l’on voit nues se donner des coups de fouet et gémir comme si elles aimaient ça ( ça vous rappelle un autre concept? ) , Ce n’est pas dans le livre!!!!!!!!!
      Comme on n’est pas débile on sait, qu’il le font exprès, qu’il associent volontairement, et systématiquement dans cette série, la violence et la nudité féminine, on sait, que ces images , généreront une excitation sexuelle chez le « regardeur » , même si on condamne officiellement le viol, qu’éventuellement le méchant sera puni, l’effet dans notre cerveau , c’est mhhhh, que c’est excitent de voir une fille à poil attachée et gémissante. Ce sont des réponses biologiques, inévitable pour un garçon , seins, fesses + viol et violence, et parfois même inévitable pour une fille ( des études montre que les scènes de viol provoquent biologiquement une lubrification vaginale, due à la nécessité de se préparer physiquement et techniquement à l’éventualité de subir le même sort et afin de limiter la douleur ) . Tout ceci , est choisi, décidé en haut lieu, réfléchi, les scénaristes ont fait Harvard, ou UCLA , ce sont des tronches, quand il font quelques chose, ils savent pourquoi !
      HBO a quelque problèmes actuellement avec les ligues antisexistes américaines. Parce-que ce schéma d’excitation -domination se retrouve systématiquement dans ses productions : mad men , game of thrones, deadwood, et même … Girls 😦

      Et moi dans tout ça? J’ai failli boycotter, j’ai écrit des articles, j’ai dénoncé, j’ai dit ça suffit merde!
      Mais j’adore cette série !!!!! et ce n’est pas à cause des viols, mais aussi surtout aux magnifiques personnages féminins, du roman , que HBO n’a pas réussi complétement à gâcher ( et je peux vous dire, qu’ils les ont adoucies) , la dureté, la froideur avec laquelle est analysé l’être humain, la beauté des images, la profondeur des personnages …. mais pourquoi donc , faut il que je me retrouve de nouveau à faire abstraction? ( et ce coup ci , je n’y arrive plus) j’en ai piqué des colères et des crises de rage , j’avance rapide les scènes de cul. Je me sens réellement agressée par cette chaine, qui choisis délibérément, de faire de l »incitation au viol ( oui s’en est, et ils le savent, ça ne passe pas par le discours, mais par les images , et le plus horrible de tout, par la manipulation de notre cerveau , grâce aux connaissances des neurosciences) . c’est de la propagande sexiste, volontaire et organisée, et je suis suffisamment cultivée et instruite en psycho-sociale, et en neurosciences, pour le savoir, que se passe t il dans la tête des personnes qui n’ont pas ces références? Face à des images qui disent, « mhhh regarde comme ce serait bien quand même de violer une innocente petite femme, de les posséder, de les acheter, de les torturer  » et des mots qui disent  » c’est pas bien , nous faisons ça uniquement pour dénoncer le sexisme, si ça vous fait bander, ou si ça vous choque , c’est que vous n’avez rien compris », ils dénoncent le viol en violant les personnage, et en violant nos cervelles au passage//
      Et là je parle d’abus, pas d’une scène qui aurait eu lieu une fois. IL y a plusieurs scènes de domination sexuelle masculine par épisode, et aucune scène de l’inverse, ou même de consentement mutuel dans toute la série.

      J'aime

  3. Les médias qui traitent du jeu vidéo sont intéressant en ce sens que c’est un précipité de tout les défauts du journalisme marchand.

    – Inféodé aux intérêts de l’industrie, il suffit de se baisser pour trouver des exemples d’éditeurs pas content qui coupent les budgets pubs et font virer des chroniqueurs
    – Corruption à base de voyages et petits cadeaux
    – Promotion commerciale déguisé en information

    Ça c’est pour la structure du journalisme, maintenant le pire au niveau rédactionnel pour moi tient en ceci :

    – mentalité de fanzinat. J’adore les fanzines, mais quand il concerne un domaine underground, pas un hit de l’industrie du divertissement. Hors dans tout les articles on retrouve ce ton emphatique et enthousiasme des passionnés prêt à gober tout ce qui est calibré pour eux.

    – Jamais le moindre avis contraire sur ce qu’on appelle les « hit », les « blockbuster ». Un hit est un hit et ne souffre d’aucune critique possible, jamais, jamais on ne donnera la parole à quelqu’un qui n’aime pas ce style de jeu, contrairement à n’importe quel autre domaine culturel.

    Pour ça j’aimais bien Gamekult ou CanardPC, certes c’est aussi des magazines pour garçon avec des blagues qui sentent un peu la chausette sale, mais au moins ils se permettent de sortir un peu des clous, de défendre des jeux pas forcément mit en valeur ailleurs ou de taper sur les valeurs sûr.

    J'aime

  4. Ce qui est amusant avec la « culture du viol », c’est que sa définition change complètement selon la société ou personne qu’on veut accuser d’en être affecter. Par exemple, le terme décrirait à la fois très bien les USA en 1950 et la France actuellement. Sans parler des pays Arabes, bien sûr…

    Pour être scientifique, une théorie doit être falsifiable. Tant qu’on aura pas prouvé l’existence d’une culture du non-viol, le concept sera métaphysique – ou non-opérationnel comme disent nos amis systemiers – à l’instar du Père Noël ou le Dahu.

    Bref, vous alignez des mots sans signification réelle. Vous devriez faire de la politique, Mademoiselle.

    Ah au fait : « partiarcal » désigne une forme de d’exercice du pouvoir dans les société agraires primitives. Et ce n’est pas plus une insulte que « tribal » ou « collectiviste » par exemple.

    Bien le bonsoir.

    J'aime

    • Sainte Pétoncule priez pour moi, la médiocrité de l’argumentaire en affecte ma sainte orthographe !

      Une société serait bien sûr *affectée* et non *affecter* par la culture du viol (enfin dans un monde non-euclidien bâti sur une carapace de tortue portée par 4 éléphants cosmiques, bien sûr).

      J'aime

    • Merci d’illustrer si justement ce qu’on appelle le mansplaining ! Je vous invite à aller lire l’article en question sur ce blog, vous êtes concerné 😉

      J'aime

  5. Je trolle un peu mais c’est à vocation pédagogique :
    Avez vous remarqué que les auteurs de Consoles + et de Joystick s’appellent tout deux Kévin? Kévin Cicurel pour le 1er et Kévin Bitterlin et l’autre. Je propose qu’on crée un profil Kevin. Puisque la caricature passe si bien chez certains, messieurs Cicurel et Bitterlin se rendraient peut être compte que l’humour n’est pas toujours un argument.

    J'aime

  6. Tout d’abord, bravo pour ton article. J’aime beaucoup la façon dont tu écris. C’est percutant quand il faut, sérieux, et extrêmement bien argumenté.

    En tant que jeune joueur de 17 ans, je dois avouer que je n’étais pas très au courant des proportions du sexisme dans la communauté du jeu vidéo. N’étant pas fan des forums à la jv.com/gamekult/ou autres et ayant plusieurs amies gameuses, je suis tombé de haut quand j’ai lu ton article, les commentaires et tes post sur twitter. Inutile de dire que je trouve cela vraiment édifiant donc. Et pour cela, merci de m’avoir ouvert les yeux. Ton article est aussi intéressant qu’enrichissant, alors que celui de Joysitck est dégradant et plus que lamentable.

    J'aime

    • Bonjour,
      je vous conseille la lecture du livre dont est tiré la citation de Virginie Despentes « Papa va te la corriger ta bite mentale ». (king kong theorie)
      Vous allez apprendre encore plus de choses, en particulier que tout n’est pas si simple. A un moment elle raconte qu’en faisant l’amour il lui arrive de fantasmé d’y être forcée. Et cela l’a culpabilisait d’autant plus après son viol, qu’il y a toujours des personnes pour remettre en question la parole de la femme agressée et la soupçonner, elle, de l’avoir voulu. Si on devait condamner les gens pour leurs fantasmes, dans la continuité de cet article-ci, hé bien on est conduit, pour être cohérent, à considérer qu’une femme violée qui a des fantasmes SM n’a qu’a s’en prendre à elle-même, elle l’avait bien cherché la perverse. C’est à dire que pour etre cohérente avec elle-même, Mar_lard est conduite exactement au pire des paternalisme, celui qui édicte le bien et le mal à la place des victimes. et non pas en fonction des actes, mais sur la base des pensées d’autrui. (c’est très bourgeois ça et ça demande une mise en perspective dans une autre lutte : la lutte des classe. Et la morale chrétienne est un des outils de la domination bourgeoise, bien attelé au déni)

      Par ailleurs, dans la littérature sérieuse sur le sujet (commencez par Judith Butler, ou sinon, c’est daté mais concis et efficace « la domination masculine » de Bourdieu) vous ne trouverez pas de trace du concept de culture du viol. Elle bâtit ce concept fumeux pour donner un peu de corps à une argumentation bancale mais rien ne permet d’étayer cette hypothèse dans la mesure où, de fait, les utilisateurs d’internet ne violent pas plus que les autres, et les gamers encore moins : y zont pas le temps lol.
      (en fait y a pas de chiffres à ma connaissance sur les viols de gamers, mais, deux possibilités, soit le portraits de gamer que Mal_ard dresse est véridique, et dans ce cas, sachant que 19/20 les viols ont lieu sur une personne de l’entourage proche, souvent une ex, le gamer n’ayant pas de vie social, ne peut pas être un violeur, soit la population des gamers est hétérogène à l’image du reste de la société, et dans ce cas, il y a autant de violeurs chez les gamers que partout ailleurs).

      cordialement

      J'aime

  7. L’auteur de l’article en question a simplement eu le « tort » de parler ouvertement d’un fantasme que la majorité des hommes partagent (et oui) perpétré sur un personnage virtuel. Y voir de l’incitation au viol est de l’extrapolation absurde, et ne mérite certainement pas tous les propos castrateurs de votre article. Je comprends vos motivations et le fait que ç’ait pu vous choquer, mais il faut relativiser un minimum, ou le féminisme se perdra dans son combat.

    J'aime

    • Au nom de qui tu parles ? Pas au mien en tout cas.
      Va consulter si t’as des « fantasmes » de viol sur un personnage virtuel, et surtout si tu penses que tout le monde en a.

      Je précise : le journaliste, là, il ne parle pas des fantasmes de M. Tout-le-monde, qui d’ailleurs n’existe pas, il parle des siens, en donnant des gros coups de coude au lecteur sur l’air de « Hé, hé, ça va, on rigole, et puis quoi, entre nous, c’est bandant une tentative de viol, hein ? C’est un peu comme du SM, quoi »

      Beh non.

      Puis, tes conseils paternalistes, vaut mieux en rire qu’en pleurer. Ça revient à peu près à ça : « Je vous le dis les filles, moi, homme de bonne volonté, je sais mieux que vous ce qui est bon pour vous ».

      Rien de personnel, t’es pas le premier, ni malheureusement le dernier, à vouloir dire apprendre aux filles ce que c’est que le féminisme.

      C’est bien le problème, ça, avec les bonshommes pas forcément malintentionnés, mais pas très renseignés non plus : souvent ils se sentent personnellement visés (castrés, comme tu l’évoques si bien) dès que ça cause de féminisme. Du coup soit ils donnent dans l’outrance (y a qu’à lire une bonne partie des commentaires dégueulasses ici *), soit ils se la jouent Papa « compréhensif-mais-faut-pas-pousser ». T’es dans le deuxième cas, le moins pire, celui avec lequel on peut quand même discuter.

      À bon entendeur…

      *http://www.jeuxvideo.com/forums/1-25553-4275764-2-0-1-0-polemique-joystick-la-position-du-fofo.htm

      J'aime

      • trouver ça bandant une tentative de viol ou un viol, fictifs, c’est excactement ça le SM. Vous trouver ça pervers et donc il faudrait se faire interner, shooter aux medocs et lobomtomiser pour être soigner de la perversion ?

        alors je vous donne une définition psychologique de la perversion = mécanisme de défense contre ses peurs qui consistent à faire advenir métaphoriquement une situation dont on craint qu’elle se produise.

        la perversion est dans la vie de tous les jours, c’est par exemple quand quelqu’un qui est mal dans sa peau se met à rejeter ses amis (de peur d’être rejété car il se déprécie).

        Dans le sexe, vue la délicatesse du bazar (jouir et faire jouir, sans être utilisé et sans utilisé l’autre), c’est bien normal que ce soit une profonde source d’angoisse.

        Le fantasme du viol, dans un sens comme dans l’autre, a pour fonction de transcender nos peurs, c’est donc plutot un signe d’une grande capacité d’empathie et d’acceptation de soi et de ses travers plutot qu’un signe de folie.

        On consulte parcequ’on en ressent le besoin ou parcequ’on est reconnu dangereux par la société, vous, en disant « va consulter » à quelq’un qui peut dire honnetement « quand je regarde ce qu’il y a en moi ce n’est ni rose ni propret » vous vous placez d’une côté d’une normalisation par la force a priori de tout acte de violence. flippant.

        J'aime

      • Alors premièrement pour te répondre, je parle au nom de tout le monde. Et vu qu’apparemment si j’en crois ton nom tu es un homme, soit tu es de mauvaise foi, soit tu fais partie d’une minorité. Car non, ça n’a pas forcément de lien directe avec le sado-masochisme, mais le viol est un fantasme qui existe – j’insiste – chez une majorité d’hommes. C’est un fait, et je te rétorque le « renseigne-toi mieux » si tu en doutes.

        Ensuite, le fait de me sentir moi-même visé est de l’extrapolation de ta part. Etre solidaire d’une personne et se sentir concerné par les attaques dont il peut être victime n’a rien à voir avec le fait de « se sentir visé ».

        Et enfin, je suis à 100 pour cent féministe dans le principe. C’est juste que certaine personnes se prétendant faire partie de ce mouvement sont en fait contre-productifs parce qu’elles – ou ils – mélangent un peu tout. Une personne qui fait preuve ouvertement de ses penchants inavoués n’a rien de machiste, au contraire. Cet article n’a rien de féministe.

        … A bon entendeur…

        J'aime

      • (Mon post précédent s’adressait à Ludo.)

        Pour éviter la tergiversation sur le fantasme du viol, voici deux liens qui te détrompent :

        http://www.lapresse.ca/le-nouvelliste/justice-et-faits-divers/201202/15/01-4496103-quels-sont-vos-fantasmes-sexuels.php
        « Actuellement, les recherches démontrent que le viol et la violence, par exemple, font partie des éléments fantasmatiques de la population en général et ne sont donc pas nécessairement considérés comme déviants. »

        http://www.xibar.net/Tout-sur-vos-fantasmes-_a34516.html
        « Certains fantasmes s’éloignent très fortement de ce que nous pensons être nos aspirations : les fantasmes de viol, de soumission, de violence… »

        http://archives.tdg.ch/actu/divers/fantasme-viol-repandu-2009-10-10
        Même les femmes fantasment apparemment sur le viol.

        Donc il serait temps d’arrêter la mauvaise foi. Je ne vois pas en quoi quiconque pourrait se permettre d’accabler une personne qui avoue ses « pensées impures » au grand jour, surtout concernant un personnage virtuel. Je ne vois nulle part d’apologie du viol et encore moins d’incitation dans son article, sans quoi j’aurais été le premier à le dénoncer. C’est au contraire tout à fait positif, les penchants négatifs doivent être exprimés pour être évacués – c’est le principe de la catharsis. Pour une fois qu’une personne s’exprime librement, lâchez-lui la grappe.

        Désolé si je sonne « paternaliste » mais parfois c’est nécessaire pour ramener les gens à la raison. -_-‘

        J'aime

      • merci pour les liens, vous avez raison de différencier entre le sm et le fantasme de viol, le sm c’est surtout des pratiques. en fait on est un peu obligé de se retrancher derrière des mots comme sm, parceque c’est chargé de référence littéraire et scientifique et donc, bien loin de la barbarie du viol, ça rassure. alors qu’un « fantasme de viol », pour une fille c’est un tabou absolu, pour un garçon c’est l’asile et la castration chimique (ou bien une levée de bouclier unanime de la blogosphère pseudo-feministe…)
        enfin je crois que dire « fantasme sm » ça revient a peu pres au meme, quoique ca brouille le sujet… jvais continuer cette réflexion toute seule 😉

        J'aime

      • Mh je ne pense pas qu’il y ait de lien direct entre le fantasme du viol et le sadomasochisme. Un violeur dans l’absolu n’a pas pour but d’infliger de la violence physique, même s’il ne va pas s’en priver si l’envie lui en prend. Ce fantasme repose surtout sur des envies telles que « prendre sans avoir la permission », enfreindre les règles, etc. Et de toute manière même s’il est sadique, la victime quant à elle n’est pas masochiste, donc ce serait faire un amalgame que de comparer ces deux fantasmes. Le SM c’est transformer de la douleur physique en plaisir.

        En tout cas des réflexions intéressantes Pablorélie. 😉

        J'aime

  8. Le journaliste est merdique dans son article, tout le monde l’a compris. Mais après, où est l’intérêt de débattre autant dessus ?

    La peur de cette fameuse propagation d’une « culture du viol »? Des signaux que cela peut envoyer au joueurs et ainsi les pousser à des actions honteuses, malsaines ou même machistes vis à vis des femmes? Je ne crois pas.

    Au final c’est uniquement un débat stupide, et on reviens à cette fausse problématique des films et jeux violents qui engendrent des sois-disants psychopathe sérial-killers qui flinguent tout ce qui bouge après avoir jouer à GTA. Bien sûr… vite la censure pour nos pauvres petites têtes blondes….

    Ici on parle d’agressions sexuels dans un jeu mais c’est exactement le même principe pour toutes les actes de barbaries mises en scène quelque soit le support.
    Ok, c’est choquant comme scène et après ? C’est pas ça qui va favoriser les actes de viols dans le monde. C’est l’intelligence qui permet de faire la part des choses entre le virtuel et la réalité, et il y aura toujours des gens qui en totalement sont dépourvu. Si un mec est capable de violer quelqu’un ou de faire une tuerie, ce n’est pas parce qu’il a vu beaucoup de scènes d’agressions sexuels/meutres dans des films, jeux et autres, c’est un cinglé, point. Même si certains individus sont influencés par des jeux dans leurs comportements, au fond, l’idée même de la chose était déjà présente à cause de nombreuses variables.

    Pour finir, je m’attendais à une analyse vidé de tout cliché ou attaques inutiles sur le sujet, mais on tombe bêtement dans la pure caricature du blog féministe, permettant cela dit, de faire de l’audience. Si Joystick fais des articles douteux de façon à attirer leur public de jeunes « geek » de 15-20 ans à l’ironie plutôt glauque, ce blog construit ses articles de la même manière afin de correspondre à ses lecteurs. A chacun sa ligne de redaction, et joystick a choisi le sien. C’est exactement comme un lecteur de droite remettant en cause les articles de Marianne, plutôt stupide par la stérilité du débat.

    D’ailleurs, est-ce que cet article se serait retrouvé ici s’ils s’agissait d’une victime homme subissant des agressions sexuelles ?

    J'aime

    • « Mais après, où est l’intérêt de débattre autant dessus ? »
      Suivi de cinq paragraphes.

      J'aime

    • « La peur de cette fameuse propagation d’une “culture du viol”? »
      Non. Parce que la culture du viol, elle est là, elle est partout et elle est tout le temps présente.
      Quand une femme se promène dans la rue le soir et entend des pas derrière elle, elle a toujours un doute que ce n’est pas quelqu’un de bien. Quand on dit aux femmes qui se font violer qu’elles n’avaient qu’à pas s’habiller de façon si provocante ou pas à sortir dans tel ou tel quartier ou tard le soir. Quand un élu américain se permet de distinguer « vrai » et « faux » viol. Quand on fait du viol un acte mineur, une boutade, au pire, une relation un peu hardcore. Quand un juge dit à un prévenu accusé de viol sur une fillette, « vous savez, ça peut arriver à tout le monde ». Ou quand une fille de onze ans, agressée par DIX-HUIT garçons, est tenue responsable de son propre viol et que les garçons sont protégés, parce qu’ils ont « toute leur vie devant eux » (http://www.nytimes.com/2011/03/09/us/09assault.html). Quand une adolescente et pompom girl est mise en cause parce qu’elle a refusé de soutenir son violeur pendant un match (http://www.thefastertimes.com/news/2011/05/03/girl-who-refuses-to-cheer-for-her-rapist-loses-supreme-court-appeal/).

      Ce que dit Mar_Lard, c’est que le fond et la forme de cet article participent pleinement de cette culture du viol et la perpétuent allègrement auprès d’un public jeune, qui pourrait en déduire – pas forcément dans tous les cas, je ne tiens pas à faire de généralités – qu’on fait tout un plat du viol alors que ce n’est pas grand chose et que c’est même plutôt « excitant » (un public pas forcément masculin d’ailleurs… Et oui, les femmes qui critiquent les autres femmes, ça existe aussi! Tout comme les hommes féministes). Ils ne vont pas forcément passer à l’acte. Sans doute ne le feront-ils jamais. Mais si une femme se fait violer, certains penseront qu’elle l’a sans doute bien cherché. Sachant que les femmes qui sont agressées ressentent beaucoup de honte et de culpabilité, à cause de cette culture du viol (j’aurais dû me défendre, m’habiller différemment, j’aurais pas dû passer par là). Sachant que la majorité des viols ne sont pas commis par des inconnus sur un parking mais par un ami, un amant, un membre de la famille que personne ne soupçonnera. Quelques chiffres: « Chaque minute, près de 9 personnes sont violées, soit 205 viols par jour. Le nombre de viols seraient de 75.000 par an en France, dont seulement 8458 déclarés. Les tentatives de viols seraient 198 000. » La culture du viol, c’est aussi ce qui fait que tant de viols ne sont jamais déclarés: elle perpétue la honte et la stigmatisation des victimes. Les agresseurs, eux, sont libres et libres de recommencer. Tu connais sans doute une femme (ou un homme) de ton entourage qui a été victime d’attouchements ou de viol, mais tu ne le sais sans doute pas. Une amie, une tante, une voisine, une connaissance…

      Ta dernière phrase est intéressante: il est important de noter que les hommes, même s’ils sont minoritaires, peuvent être violés, par des femmes ou par des hommes. Mais aurait-on eu un article du même genre sur Joystick si James Bond se faisait violer dans un jeu?

      J'aime

      • Malheureusement pour votre argumentaire, prouver que les viols existent ne suffit pas à définir la culture du viol, ses causes et les conditions de sa falsification.

        Bien à vous.

        J'aime

        • Pourquoi n’existerait-elle pas? Je suis intéressée par votre argumentaire sur « son existence, ses causes et la raison de sa falsification ».

          J'aime

      • Pourquoi n’existerait elle pas ?

        Parce que du point de vue de la logique formelle, on ne peut prouver dans l’absolu qu’une chose n’existe pas. En politique, le procédé qui en dérive est connu sous le nom de procès stalinien: je vous accuse d’être un ou une traître, et c’est à vous de vous défendre de ne pas en être un.
        En l’occurrence, c’est impossible, comme de prouver que les licornes n’existent pas.
        On peut donc affirmer n’importe quoi, impossible pour l’autre de s’en défendre.

        D’ou la position de Benoist qui vous demande de tout d’abord définir ce que c’est pour vous que la culture du viol, et une culture qui n’est pas une culture du viol, seule façon de vérifier si vos propos contiennent un peu de vérité.

        La falsifiabilité est une propriété des énoncés qui se veulent scientifique selon Karl Popper: Dire une vérité, c’est avancer une théorie ou une explication qui peut être critiquée.

        Quand vous parlez de culture du viol, c’est suffisamment flou pour que lorsqu’on vous dit que cela n’existe pas, vous pouvez simplement dire que vous parliez d’autrechose.

        J'aime

        • Ce qu’est pour moi une culture du viol, c’est une culture qui met en doute les victimes, qui les rend responsables de leur viol, qui les pousse à ne pas porter plainte, qui continue à penser que les violeurs ne sont jamais des gens « bien ». Une culture du viol, c’est, comme je l’ai dit, une culture qui dit qu’une fillette de onze ans victime de viol en réunion l’avait « bien cherché ». Appelez ça comme vous voulez (j’admets que « culture du viol » est un concept à la définition controversée), mais il y a bien un problème autour du viol (des femmes ET des hommes) et de la façon dont l’acte en lui-même, les victimes et les agresseurs sont perçus.

          J'aime

      • « Mais aurait-on eu un article du même genre sur Joystick si James Bond se faisait violer dans un jeu? »

        l’article aurait certainement été bien plus moquer si ça avait été un homme. il y a plusieurs années de ça, 2 femmes « s’amusaient » à violer des prêtres, elles se faisaient appeler « le gang des violeuses au viagra », bizarrement à chaque fois que je raconte cette histoire, tout le monde sourit.

        en 2009/2010, un groupe de femme violaient des homes au zimbabwe, au début, la police à tout simplement refusé de prendre les déclarations des victimes, considérant qu’on ne peut pas parler de viol dans ce sens là, il à fallu que ce soit le tour d’un officier de police pour que les choses bougent enfin. http://www.afrik.com/article20971.html

        c’est malheureux mais si le viol des femmes est le théâtre de dérives inacceptable, celui des hommes est souvent considéré comme une vaste blague, au mieux on considèrera « qu’il a de la chance ». donc ne crois pas que s’il y avait un article dans joystick sur un james bond violé, le magazine s’en serait offusqué, ça serait même bien pire mais personne ne dirait rien, le viol des hommes étant encore plus tabou.

        J'aime

        • Vous avez tout à fait raison: les hommes violés, par d’autres hommes ou par des femmes existent et leur souffrance est souvent ignorée, voire moquée; il en est de même pour les hommes battus, et c’est très dommage. L’image des femmes petites princesses s’accompagne d’une image des hommes bourrins virils qui ne seraient jamais des victimes. Le féminisme, c’est aussi se battre contre ces modèles qui sont aussi dommageables pour les femmes que pour les hommes. On vaut tous mieux que des stéréotypes.

          J'aime

    • Ah, je suis désolé les filles (froncement du regard et sourire bien paternaliste) mais je sens que cette histoire de Culture du Viol, c’est une méchante balle tirée dans le pied de la marche au féminisme.
      De fait, quel mouvement féministe ne considère pas le viol comme une grave atteinte faite à la condition féminine ? Si on doit rassembler l’ensemble des réactions et complaisances barbares, face aux agressions sexuelles dont sont victimes les femmes, sous la dénomination de « culture du viol », alors on va bientôt devoir parler de « contre-culture du viol », sous la bannière de laquelle pourront se réunir tous ceux qui se targueront de dire que « Ouiiiiiii, tu vois, moi, attacher ma meuf à un arbre pour que tous mes potes puissent l’abuser violemment, c’est pas trop mon truc. Je suis plutôt « contre-culture du viol ». Ça me branche pas trop les délires « calvaire charnel », tu vois ».
      Est-ce que les féministes ont vraiment besoin de ce genre de soutient, au point de renoncer à appeler leur combat par son nom, parce que c’est plus consensuel de se dire « anti-viol » que « féministe » ?
      Ça me fait un peu penser à la LCR, organisation qui m’a toujours semblé partouzarde (Oh oui, j’aime les verts, et les NPNS, et SOS Racisme, et le Che, etc, etc, faisons tous l’amour, on s’en fout des idées) mais qui avait au moins le mérite d’avoir un nom clair : la Ligue Communiste Révolutionnaire (la classe quoi) ! Et bien sous l’impulsion de Besancenot, ils s’appellent désormais Nouveau Parti Anti-capitaliste, pour que tout le monde accepte de leur faire des bisous sans avoir peur de se salir. Résultat, plus personne (pas même eux) ne sait vraiment ce qu’ils revendiquent.
      Je continue à trouver que quand une femme se dit Féministe, d’une voix forte et claire (plutôt qu’anti-culture-du-viol), ça claque sa classe et on sait à qui on a affaire, bordel !

      J'aime

  9. Amusant, 100% de ce qui est dénoncé ici sont autant de raison qui me feront acheter le jeu!

    Ah aussi, a quand les féministes qui foutent en taûle les femmes qui ont le fantasme du viol?

    Nan je sais pas, être titillé par ce genre de scène est visiblement révoltant pour un homme, mais si c’est une femme ça passe?

    A quand une once d’honneteté intellectuelle?

    J'aime

    • « à quand une once d’honnêteté intellectuelle? » c’est à vous même que vous posez la question, non? on peut avoir les fantasmes qu’on veut, en revanche en faire l’apologie, quand il s’agit de crimes violents définis comme tels par un système démocratique, c’est nul. On critique là , liberté d’expression hein, on ne met personne en taule.
      De plus je ne pense pas qu’il faille réduire la réaction à cette article, à une réaction de féministe, c’est une réaction de femme, tout simplement . C’est l’un des pires cauchemars de 95% des femmes , et oui ça choque, ça déçoit, ça émeut, de voir que les mecs adorent, jouissent, et sont prêts à payer, pour pouvoir fantasmer notre pire cauchemar.
      On vous le fait pas nous, y a pas d’équivalent dans l’autre sens- bref vous vous en foutez , comme la plupart des humains, du moment que ça vous procure du plaisir, vous vous trouvez toutes les excuses imaginables. La voilà l’honnêteté intellectuelle.

      J'aime

      • Où est l’apologie exactement? Le rédacteur en question parlait simplement d’un fantasme qu’il éprouvait envers un personnage virtuel. Est-ce qu’il a dit à un seul endroit que c’était un acte positif à cultiver et à développer?

        Encore une fois, il faut relativiser nos propos. Il y effectivement des limites à la liberté d’expression, bien définies, relatives à « l’incitation ». Or je n’en vois nulle-part, je vois juste un mec qui exprime ses pensées intimes – tordues certes.

        J'aime

  10. En temps que fan de Tomb Raider depuis la première heure je précise que Lara ne se fera pas violée mais se fera étranglée si la QTE est mal exécutée.La violence dans ce jeu se veut présente simplement pour le rendre mature et moins caricaturaux comme les derniers épisode.

    J'aime

  11. Parce que tout ce qui est écrit dans Joystick est intellectuel, peut être?
    Tu sais, ça a beau être écrit avec des mots propres, l’idée de l’article de Joystick( et de console +, au passage) ne vaut pas plus qu’un « elle a un beau pti cul, la donzelle. J’la bouffe à 4h en espérant qu’elle crie bien fort ». Bref : on est dans la beaufferie la plus magistrale. Et c’est repris par Marianne, Le monde, le nouvel obs, terra femina, etc… Si avec ça, tu ne penses pas qu’il y a peut être matière à s’offusquer…

    J'aime

  12. Très bel article. Peut-être que l’intention de l’auteur était de faire de l’humour mais personnellement, je n’ai pas ri.

    Mais abordons déjà le sujet par ordre: le sujet de l’article, le jeu et la tentative de viol (autour duquel on fait énormément de bruit… alors que le cinéma a déjà abordé ce type de thématique…). Je n’ai rien contre le fait que des scénaristes fassent traverser des épreuves à leurs personnages, même avec une thématique aussi difficile à aborder que celle de la tentative de viol. Tout dépend après de l’intention derrière, c’est comme tout. Si c’est dans l’objectif de démontrer/dénoncer ce type d’agression et en restant dans une logique d’histoire réaliste, je ne vois pas ce qu’il y aurait à redire. Par contre, ce qui me gêne effectivement le plus avec Lara Croft, c’est qu’effectivement, elle n’a jamais été pensé comme une quelconque icône féminine mais plus comme un objet de désir que le « chevalier blanc dans son armure étincelante » doit protéger… Ce n’est même pas une opinion extérieure, c’est l’avis du producteur lui-même, vous savez, celui qui tient le pognon sur l’équipe de développement…

    Néanmoins, parce que tout n’est pas aussi simple, il faut reconnaître néanmoins une certaine volonté de changer l’image de l’héroïne, ce qui est déjà un vague progrès… Même si personnellement, la façon dont on la présente (hors les magnifiques graphismes qui feront office de publicité à eux seuls comme d’habitude: c’est beau donc j’achète…) ne m’attire pas. Passer de l’image d’une Lara qui gémit dans les premiers épisodes quand un ennemi la frappe et des superbes vues suggestives à une Lara martyrisée, fragile et angoissée? Peut-être que ça va être un merveilleux jeu qui sait mais en tout cas, ils le vendent très mal.

    Pour passer à l’article, oui, on sait que l’auteur veut faire de l’humour mais pourquoi est ce que ça l’excuserait pour autant? Et il y a des sujets sur lesquels on ne plaisante pas, c’est le bon sens même. Encore, je ne sais pas, s’il s’était moqué plus finement sur la mode du reboot incessant dans le domaine du cinéma et du jeu vidéo, oui pourquoi pas. Dénoncer les réactions exagérées sur le fait d’inclure une scène de tentative de viol dans le jeu, ce qui est une situation envisageable (terrible, terrifiante, certes) mais inclue néanmoins dans la logique d’un scénario se voulant réaliste, oui. Mais de la façon aussi grossière et insultante qu’il l’a fait…

    Après, ils se sont excusés, c’est déjà ça. Je pense aussi au fait que cette situation leur a apporté de quoi réfléchir, du moins je l’espère. En revanche, je suis plus déçue de voir combien on essaye de minimiser cet article. « Ce n’est pas grave », « Vous en faites des tonnes ». Non justement, ce serait bien qu’on se rende compte que cet article est horrible et qu’un lectorat mérite mieux que ça et un vrai travail d’écriture, sans avoir besoin de sombrer dans le sensationnel ou l’exagération, qui vire à l’apologie du sexisme « indirect » (je dis ça en partant du principe que l’intention n’était pas là), pour s’en attirer la « sympathie ».

    Petite parenthèse : Et même si personnellement, je n’aime pas Lara Croft, je pense quand même à ceux et à celles qui apprécient le personnage de Lara et qui méritent qu’on respecte le personnage (et qui sait, qui souhaitent peut-être un changement de son image?). Et pour contrer tout de suite les: « vu son image, elle le cherche bien »… Même si elle a une image d’icône pulpeuse ne veut pas dire qu’on ne peut pas la respecter. Ce serait une belle notion à mettre en avant, une femme peut être désirable mais respectée et ce n’est pas parce qu’elle est désirable, qu’elle couche à tout va.

    Et ce n’est pas parce qu’on est féministe, qu’on va éprouver le besoin de castrer le premier mec qu’on voit dans la rue et qu’on met tout le monde dans le même panier. Personnellement, j’ai des amis (masculins), je n’éprouve pas le besoin de leur sauter à la gorge (quoique -allez, un petit zeste « d’humour mal placé » pour la route- ça pourrait faire plaisir à certains). Et ce serait bien, avant de dire que qu’un acte est « exagéré », de réfléchir et de faire la part des choses dans l’affaire. A chacun ensuite d’agir à son niveau. Mon action sera de donner ma position vis à vis de cet article: « J’espère qu’ils ont compris ce qu’ils ont fait. L’humour n’est pas un mal tant qu’il est bien utilisé. En espérant que le prochain article sur Lara soit un plaisir pour les yeux et non un calvaire charnel… »

    J'aime

  13. C’est fou, on entend parler de ce blog dans la presse générale, on accoure avec le popcorn pour voir le débat du siècle, et là, déception : un couillon qui à écrit un article médiocre et une pseudo-féministe qui y répond par un brûlot haineux.

    Heureusement il y a toujours les commentaires en dessous qui font office de « baston de clochards », c’est beau ;’)

    Amicalement

    J'aime

  14. Ah tiens à propos de blog, fanzinats et critiques intéressantes j’ai oublié de faire la promo de ce très bon blog sur le jeu vidéo (je n’y ai aucun intérêt, sauf celui de lecteur !) :

    http://merlanfrit.net/

    J'aime

  15. Pingback: Sport, Jeux vidéos, hacking, | Pearltrees

  16. Je suis lectrice de Joystick, mais je lis ce qui m’interresse, Lara Croft n’est pas ce qui m’interresse, j’etais passée a coté de l’article. Je sais par contre que la couv je l’avais trouvé un peu légère, tres limite, mais bon… Apres avoir pris connaissance du blog, et du décriptage, un seul mot : j’ai envie de gerber.
    Du coup je suis allée lire la réponse de Joystick, m’attendant a des plates excuses, qu’en effet il y a eu un dérapage masculin sur la teneur du sujet etc etc… Ah bah non de la mauvaise fois… et bien meme si mon abonnement est déjà payé (je suis abonnée) c’est sur, je ne compte pas renouveler. bravo a l’auteur du blog.. Sublime décriptage.
    Joypad est mort cette année, que Joystick suive sa trace grand bien leur fasse.

    J'aime

  17. Mouais, pas de quoi fouetter un chat, article (celui de joystick) mal écrit et mal interprété par l’auteur du blog (ou alors une interprétation bien orienté..). Quand à ceux qui s’insurge de la vidéo du trailer, qui est classé PEGI 18, benh faut retourner regarder oui-oui ou franklin. Oui j’aime le troll

    J'aime

  18. bon, j’ai acheté ce fameux joystick, ça fait des plombes que je n’ai pas acheté un magazine de jeux vidéos, je vais me faire mon propre avis sans partis pris et sans phrases retirées de leur contexte, ma femme m’a dit qu’elle lirait aussi l’article et qu’on n’en discuterai qu’après pour ne pas que notre lecture soit influencé par les opinions de l’autre.

    je crois que c’est le mieux à faire.

    J'aime

    • ça y est, je viens de lire l’article et un seule mot me vient à l’esprit: hallucinant.

      je ne parle pas de l’article de joystick mais celui de mar_lard, lequel me donnait l’impression à sa lecture que j’aurais droit à 6 pages de commentaires graveleux et misogynes, impression renforcée par la phrase « Vous remarquez de quoi on a pas du tout parlé ? Du jeu. »

      pourtant deez (rédacteur de l’article sur tomb raider) nous parle des décors du jeu, du gameplay, des graphismes, du level design, etc… on en vient à penser que mar_lard savait qu’elle écrivait pour un lectorat qui ne ferait pas l’effort de lire l’article et la croirais sur parole, sans doutes trop flemmard pour faire l’effort de se forger sa propre opinion, c’est tellement plus confortable de laisser les autres penser à sa place.

      pire, les phrases citées ne sont pas que sorties de leur contexte, elles sont manipulées et interprétées dans le but d’orienter le lecteur, aucune prise de recul, aucune objectivité, juste de la haine aveugle.

      prenons par exemple ce passage de mar_lard:
      « Comment ose-t-elle exercer un tel pouvoir sur les hommes ? Non, vraiment, il faut la « remettre à sa place (de femme), quitte à l’humilier et à la souiller sans ménagement » »

      Dans son article, deez explique que ce n’est plus des tomb raider qui étaient développés mais des jeux avec lara croft, la célèbre aventurière virtuel ayant fini par éclipser le nom du jeu dont elle est issue (à noter que le dernier jeu la mettant en scène s’appelle d’ailleurs lara croft & the guardian of light, le nom tomb raider n’apparait même plus).

      tout ceci au point qu’elle en était devenue intouchable, la preuve étant qu’eidos avait commandé 3 tomb raider à cristal dynamics (avant celui dont il est question ici) avec pour consigne de ne surtout pas écorner l’image de lara ce qui aurait frustré les développeurs enfermés dans un classicisme forcé. c’est ainsi qu’on en arrive à ce passage:

      « du coup, dés la sortie de tomb raider: underworld, les développeurs, autour de karl stewart, planchent sur un nouvel épisode très différents des précédents. un reboot. une remise à plat de toute la série, comme une punition à l’encontre d’une héroïne-starlette qu’il faut remettre à sa place, quitte à l’humilier et à la souiller sans aucuns ménagements »

      donc non, deez ne fantasme pas à l’idée de remettre lara croft « à sa place de femme » comme le prétend mar_lard, il parle de la volonté des développeurs de la remettre à sa place de personnage de jeu vidéo, tout comme nathan drake est un personnage d’uncharted ou john 117 alias master chief (he oui il a un nom) est un personnage de halo.

      je ne vais pas refaire tout l’article, je pense que cet exemple est suffisamment édifiant, je suis juste déçu de constater que quelqu’un que je commençait à lire tombe aussi bas, d’ailleurs je soupçonne notre chère misandre orangée d’avoir voulu nous pondre un article à click, et le pire c’est que la mission à été accomplie avec succès.

      J'aime

  19. Ce billet respire la mauvaise foi et l’auto-persuasion, c’est malheureux de lire ça.

    Bien sûr que l’article de Joystick est ignoble, qu’il plonge dans un registre machiste du jeune beauf, qu’il est rempli de conneries et de pensées qui devraient rester personnelles* (on ne dit pas « la salope ! », si on le pense on le garde pour soi, c’est le minimum).

    (* Pourquoi ces pensées personnelles ? Le video game journalism a vécu de très nombreuses évolutions, et l’avant-dernière en date, celle que les magazines comme Joystick tente d’intégrer, est le NGJ (New Game Journalism), qui est le nouveau journalisme appliqué au journalisme du jeu-vidéo. L’auteur de l’article, dans son ignorance, confond ce mouvement global de nouveau journalisme (forme littéraire, romancée, d’une investigation sérieuse) et le mouvement gonzo (ultra-subjectivité).

    Pour avoir du vrai NGJ, lisez Rock Paper Shotgun (où Kieron Gillen, que l’on crédite comme le géniteur du NGJ, a officié pendant longtemps) en anglais, lisez Canard PC (le « refuge » des anciens, des « vrais » de Joystick, qui est devenu de facto le vrai « Joystick » quand celui qui n’en a que le nom a été racheté par Future Publishing) en français.)

    Bien sûr que cet idiot de Deez (l’auteur apparemment) reprend les éléments de langage de l’éditeur pour ne pas s’emmerder à écrire un vrai article et pour obtenir les faveurs de l’éditeur (ben oui la pub, les exclus, les interviews, les previews, etc ça tombe pas du ciel, ça s’obtient).

    Bien sûr que le prochain Tomb Raider risque fortement d’être « limite » au niveau de son traitement du personnage féminin, vu que l’industrie du JV (et donc son public – femmes y comprises) n’ont pas l’habitude de ce genre de jeu qui sortent du classique hommes=forts femmes=faibles et souvent sont effrayés par les jeux qui osent sortir du cliché machiste.

    [ L’exemple le plus frappant: ]
    => Mirror’s Edge: un jeu avec un personnage principal féminin (Faith Connors), aucun machisme, Faith est un personnage très rapide, sportif, agile, doué en arts martiaux, qui joue un rôle vital dans le réseau de résistance du jeu. Le jeu favorise la course, l’utilisation du terrain et le désarmement (par la maîtrise du combat à mains nues) par rapport à l’usage des armes (qui est très limité), tout en restant très riche en action.

    Le jeu a également une identité visuelle très forte, que je trouve magnifique, et des graphismes qui au moment de sa sortie était impressionnants.

    Un jeu édité par le mastodonte « Electronic Arts », qui a fait de M.E. son projet « original » en laissant les développeurs créer un jeu unique. EA qui a mis en place une vraie campagne marketing pour soutenir le jeu.

    Des fans ont dessinés « leur » Faith, lui enlevant toute agressivité sur le visage et lui faisant gagner un ou deux bonnets au niveau de la poitrine: DICE (les développeurs) comme EA ont refusé de modifier le personnage, et ont gardé le design originel.

    Le résultat au niveau des ventes ? des ventes médiocres (voir très médiocres), le jeu est passé relativement inaperçu, et la suite qui était prévue a été annulée, malgré la réelle volonté des développeurs ET (et c’est très rare) des éditeurs de continuer de travailler sur cet univers et ce personnage.

    Les ventes n’étaient vraiment pas là, et c’est aujourd’hui un exemple pour l’industrie d’un bon jeu, innovateur, soutenue au niveau marketing, qui ne réussit pas.

    Alors si un jour on veut des jeux avec des femmes qui ne soient ni des objets sexuels ni des créatures chétives que l’on doit protéger, il faudrait peut être commencer à les acheter, plutôt que d’utiliser le stéréotype du « le jeu vidéo c’est pour les ados boutonneux mâles » à tout bout d’champ.

    Parce que niveau clichés et préjugés sur les jeux-vidéos, les femmes sont les plus coupables et de loin: que ce soit sur l’âge (d’après la majorité d’entre-elles, passé 18 ans jouer au JV c’est n’avoir jamais quitté l’adolescence) ou le genre (une fille qui joue aux jeux vidéos c’est un garçon manqué à leurs yeux), c’est vraiment une vision que je qualifierais de déprimante.
    [ / L’exemple le plus frappant: ]

    Alors, si cet article de Joystick est d’une qualité très médiocre, faut-il pour autant tout sortir de son contexte, pour faire vivre ses fantasmes « féministes » ?

    J'aime

  20. Je n’ai pas lu toutes les réactions mais j’avoue être scandalisée premièrement par cette article Joystick mais surtout par sa publication ! Qu’un mec qui reçoit Tomb Raider pense comme ce soit-disant journalist c’est décevant, qu’il pense à partager ses « émotions » l’est encore plus, mais publiquement et avec l’approbation de la hiérarchie c’est tout simplement révoltant. Le jeu est tel qu’il est, je ne peux rien en dire s’en l’avoir eu en mains, mais en donner une telle critique me répugne, et je serai indignée de savoir que ledit journaliste publie de nouveau après cela !

    J'aime

  21. bonjour!
    feministe, j’aime jouer à des jeux vidéo. Malheureusement ce n’est pas synonyme d’un « j’aime LES jeux vidéo », je pourrais y passer un temps considérable, et y consacrer pas mal de pepettes, si les concepteurs, ne me refroidissaient pas dans 95% des jeux, avec leur sexisme, et leur orientation « ado , mâle , hétero » // certains sont tout juste passables ( assasin’s creed par exemple) super jouables, mais je suis quand même obligée, à un moment ou à un autre de faire abstraction, d’un tacle ou deux, à ma féminité, et je ne peux pas m’empêcher de me dire que j’ai payé le jeu aussi cher que les mecs.

    J’aurais acheté le nouveau Tomb raider. parceque c’était mon premier vrai jeu, raison de mon caprice pour avoir la PS à 15 ans, bonheur que c’était dans les années 90 pour une ado de découvrir les premiers perso féminins, qui ne faisaient pas que pute, ou demoiselle en détresse, même si au fond on savait bien, que ce n’était qu’une idée marketing pour faire bander le boutonneux, les filles se sont jetées dessus, et c’est pour ça qu’il est devenu culte.

    L’article de joystick , a ce mérite : il dit les choses telles qu’elles ont été pensées et conçues: oui on a remis le boutonneux à sa place, on l’a réhabilité, on l’a rassuré, c’est bien lui la star, la cible, celui qu’on veut séduire, pas ces connasses de meufs qui feraient mieux de nous préparer un sandwich. c’était un accident , un truc pas du tout prévu, rassurez vous les quequettes, elle a été charnellement humiliée !!! elle aussi elle est à 4 pattes, elle aussi c’est une victime, une demoiselle en détresse, une pute, un sac à foutre– une fois qu’elle a compris ça, (rite initiatique, deviens femme, vois le loup,souillée, détruite sexuellement, parcequ’on peut faire le lien, avec la non-sexualité de Lara après, maintenant qu’on sait qu’elle a été charnellement bousillée) elle a acquis le droit de faire des choses….

    Bref , merci , JOy Stick de m’avoir évité de faire la queue le jour de la sortie, casqué direct, sans attendre, le prix fort . Et je ne comprends toujours pas pourquoi les faiseurs de jeux vidéo ne veulent pas de mon fric…

    J'aime

    • alors là je suis curieux de savoir quel tacle à la féminité il y a dans assassin’s creed. ?!

      J'aime

      • au hazard : les maisons closes ? AC 2: le seule personnage féminin qui a un peu de mordant est une prostituée .
        La sœur est une caricature d’abrutie de demoiselle en détresse.
        La mère devient folle et hystérique à la mort du petit
        Ezzio, baise une nana qu’on ne revoit plus jamais après, pour prouver qu’il n’est pas gay, c’est tout.
        ON retrouve le trio sexiste de base ( longuement théorisé par les historiens et les sociologue) : UN pute, une mère ( femme mure donc folle) , et une pure bécasse.
        J’ai dit  » deux trois tacles à ma féminité » les voilà, et j’ai présenté AC comme ok . Abstraction possible. Petits tacles. Après il y a le joli personnage de voleuse, mais qui se fait quand même transporter les fesses en l’air, pendant une grande partie du jeu, en gémissant comme si elle kiffait grave souffrir , bien sur.
        MAis Ac : est ok . Ce ne sont que de petits tacles, lié à des habitudes, et je pense pas vraiment volontaires de la part des concepteurs, qui font un réel effort, j’en conviens. Brotherhood, nous met à égalité totale les recrues femmes et les recrues hommes. J’apprécie effectivement l’effort. et il y a un beau personnage de femme intelligente, qui n’est plus une pute mais une épouse ( bon 30 ans plus jeune que son mari, mais on fait abstraction…) ainsi que les persos secondaires liés à Desmond.
        voilà donc j’ai acheté ces deux là et je les ai fini, et je les aime. Malgré les petits tacles.

        J'aime

      • je n’ai pas fait le 2, je n’ai fait que le 1 et le brotherhood, mais honnêtement je trouve que c’est chercher la petite bête, à ce moment là, que dire des hommes qui passent pour de parfaits idiots quand ezio paye des prostitués pour attirer leur attention, d’ailleurs même au niveau des personnages secondaires masculin, tu as le gros porc pervers, le bourrin un peu simplet qui ne peut rien faire sans sa femme, etc… on pourrais dire la même chose.

        pour les maisons closes c’est normale il ne faut pas perdre de vue que le jeu prend place dans un contexte historique, et je ne suis pas choqué par une femme qui perd la raison à la mort de son fils.

        bref, tu dis que celui là c’est ok, mais j’ai vraiment l’impression que tu vois des tacles à la féminité avant tout parce que tu veux en voire.

        J'aime

      • CAPJ:
        malheureusement ce qui t’échappe c’est que ces rôles féminins qui ne te paraissent pas choquant relève du stéréotype (et c’est jsutement pour ça que ça ne te choque pas) , ce n’est pas leur présence dans une seule œuvre qui pose problème, mais leur présence systématique dans TOUTES les œuvres. Et oui il y a aussi des stéréotypes masculin ;
        Quand on oppose un stéréotype féminin (pute, mère folle, bécassine) à un stéréotype masculin ( fier à bras, obsédé sexuel, guerrier phallo impitoyable) on fait du sexisme. / c’est à dire qu’on assigne des rôles , des comportements, des pensées, des status , prédéfinis par le genre . ça ce n’est pas de moi , ça fait 60 ans que c’est étudié par les psycho-sociologues. Alors oui, il faut un certain niveau de connaissance de la problématique pour les voir, qu’on soit un homme ou une femme , et l’immense majorité des gens n’y est pas formé. C’est pourtant la répétition incessante de ces stéréotypes, qui forgent une culture, une mentalité, des idées reçues , qui si elles ne sont jamais interrogées, donne des raisonnement du type de ceux de Sylvain, qui n’arrive pas en sortir.

        En ce qui concerne les prostituées dans assassins creed, le fait qu’il y ait eu des bordels à l’époque, ne justifie pas le choix des auteurs de donner une place aussi centrale aux prostituées. Et on est dans le systématique encore une fois, en étant un minimum honnête on admettra , que ce n’est que pour faire plaisir aux garçons, et ajouter un petit parfum de domination masculine nostalgique , autres exemples qui se heurtent au même argument : la totalité de la SF Fantasy-médievale, game of thrones la série, mad men , dead wood, la dernière ultra sexiste sortie Chopper ( ou je sais plus exactement) , play boy club…. y en a des centaines, à chaque fois qu’un film, un roman , un jeu , est orienté plutôt mec, 50 % voir 100 % du casting féminin est composé de rôle de putes qui aiment ça . Et ça c’est pas une question d’époque, mais de fantasmes masculins.

        J'aime

      • tu me confirmes que ce fameux sexisme tu le cherches là où il n’y en à pas. tu caricatures en parlant de femme pute/mère folle/bécassine et tu cites le trône de fer, là j’avoue que tu m’as scié, alors voyons voir quels personnages principaux féminins répondent à cette description:

        – Catelyn Stark? c’est au contraire une femme forte qui garde toute sa raison malgré la disgrâce et l’exécution de son mari, la séquestration de ses filles et l’handicape de son fils.

        – Sansa Stark? ni pute ni folle ni bécasse, la promise du roi souffre mais endure tout ça dignement.

        – Arya Stark? la cadette est intelligente et s’entraine à manier l’épée.

        – Cersei Lannister? ce serait plutôt son fils le fou, elle est plutôt du genre intelligente et calculatrice.

        – Daenerys Targaryen? là encore je vois en « la mère des dragons » une femme forte prête à tout pour son peuple et ses « enfants »

        – Brienne? femme chevalier à la loyauté indéfectible

        etc, etc, etc…

        alors certes tu as des prostituée et tu retrouves la mère folle (Lysa Arryn) mais ce ne sont que des personnages secondaires, et épingler le trone de fer en se basant sur 2 ou 3 persos secondaire quand tous les personnages principaux sont aussi profond c’est vraiment faire preuve de mauvaise foi.

        quand à assassin’s creed, oui, les prostituées jouent un rôle important et justement elles ne sont pas là juste pour le décors et pour écarter les jambes, elles mettent en relief les faiblesses des hommes en distrayant les gardes ou en apportant des informations à ezio. encore une fois, tu y vois du sexisme juste parce que tu veux y voir du sexisme.

        J'aime

      • Alors là ! tu m’as lancée sur game of throne tu vas y avoir droit :

        – 1 : il y a un roman game of throne, qui est un chef d’oeuvre avec des rôles féminins magnifiques, et des rôles masculins tout aussi magnifiques / aucun clichés, aucun stéréotypes, justes des humains pris dans un monde épouvantable dans lequel ils essayent de survivre à leur manière . C’est un roman MA-JEUR. très peu de scène de sexe, toutes utiles à l’histoire résultant d »un rapport avec la psychologie des personnages,masculins et féminins.

        -2: il y a une série game of thrones, où les personnages principaux restent à peu près les mêmes, et les rôles de femme principaux , restent intéressants, même si ils ont été volontairement minimisés et modifiés dans le sens de plus de clichés par HBO (qu’ils aillent se faire f*****) // dans cette série , il y a des viols, des scènes de torture sexuelle ( à l’encontre de femmes) , des évènements du roman qui sont modifiés , pour pouvoir mettre certains personnages à poil (Osha) où en position de soumission ‘(la sauvageonne)- des femmes à poils, dans tous les épisodes, jamais d’hommes ( sauf le personnage homosexuel) , le sexe se passe toujours par derrière , des scènes de pipe en arirère plan dans les bordels, il n’y a quasiment aucun acte sexuel qui soit consenti par le personnage féminin….

        Figure toi que ça m’a tellement hallucinée , que j’ai comptabilisé le % de nudité féminine dans un épisode, on arrive à 30 % des scènes où l’on voit une femme .
        J’ai fait pareil pour les hommes on arrive à ….0% . et en toute honnêteté , sans faire le calcul on peut se mettre d’accord sur le fait que c’est le cas pour chaque épisode.
        Dans le roman daenyris ne se fait pas violer par drogo le soir de leur nuit de noce, par exemple , il la séduit. Et ça mon vieux ça change tout question message : d’un côté tu as  » violez les , elles kiffent et tombent amoureuses » et de l’autre tu as  » respectez les elles kiffent et tombent amoureuses » .

        Et je peux t’écrire un mémoire entier sur game of throne et le message sexiste , qui s’inscrit à 100% dans ce qu’on appelle la » rape culture ».

        CAPJ : ce n’est pas que je vois des choses là où elles ne sont pas , c’est que tu ne vois pas les choses là où elles sont. Et elles y sont, et je ne suis pas la seule à les voir ( fais quelques recherches sur internet à ce propos, sur les articles en anglais) ; Maintenant je comprends que tu défendes une série comme game of throne, : moi même j’adore. Tout est magnifique, l’histoire est haletante, les images, les acteurs , tout , sauf ce putain de message sous-jacent, qui vise à faire encore une fois , bander les ados mecs deux ou trois fois par épisode, en utilisant la nudité féminine associée à la violence. ILs savent très bien ce qu’ils font , et si ils ont à ce point modifié le roman dans ce sens là , c’est qu’ils ‘l’ont murement réfléchi et choisi-

        ça s’appelle du « neural marketing » ,forme de marketing qui s’appuie sur les réponses cérébrales à certains stimuli pour générer une excitation et créer une association entre le plaisir ressenti et le produit, et en général la meilleur recette pour cibler les mecs c’est de stimuler en même temps, la zone corticale du sexe (nudité) et celle de la violence ( torture , viol, domination) , et désolée, dans l’histoire c’est toi la cible, donc c’est toi le con pour eux-
        des recherches en neurologie ont montré que ce neural marketing, avait des effets significatifs sur le développement du cerveau (!!!!!!!) , et qu’il inhibait à long terme la zone qui inhibe la violence , bref , que ça pourrait contribuer à expliquer l’augmentation des viols dans tous les pays industrialisés ( car ça augmente) .

        VOILA // il y a des choses que tu ignores, mais ces choses sont intéressantes, et au lieu de chercher absolument à me prouver que je ne sais pas ce dont je parle ( c’est quand même le sujet de mon futur doctorat), intéresse toi ! et arrête de te laisser manipuler, comment tu peux accepter ça ? juste parce-que c’est toi qui a le beau rôle?

        J'aime

      • tu me rappels une prof que j’avais au lycée, on devait faire gaffe à tout ce qu’on disait, même les expressions usuelles sous peine de se faire sermonner. « un garçon manqué c’est une fille tout à fait réussie », ou « on dit piplet et pas piplette, vous êtes des garçons et il n’y à pas de raisons que ce terme soit au féminin, le bavardage n’est pas réservé aux filles », etc, etc, etc… et je ne te raconte pas ce qu’elle pensait des catalogues de jouets, bref.

        je ne prépare pas de doctorat et je n’ai pas lu game of throne (il est sorti en poche?) moi je me base sur une vision simple dénuée de toute analyse à la loupe menant à des théories fumeuses de complots sexistes, quand je pense à la série ce n’est pas les scènes de nue que je retient, ni les 2 ou 3 fellations dans un bordel (je dois même faire un effort pour m’en souvenir), et tous ceux que je connais, hommes comme femmes n’y prêtent guère plus d’attention, ce qui fait que j’ai vraiment l’impression que les seules qui y voient un message sexiste sont ceux qui le cherchent.

        d’ailleurs en cherchant la petite bête pourquoi ne pas partir dans l’extrême inverse? c’est vrai ça, pourquoi les pires personnages de la série sont des mecs? Theon Greyjoy est un obsédé sans honneur, Jaime Lannister tente l’infanticide pour camoufler sa relation incestueuse, Viserys Targaryen est un enfoiré prêt à vendre sa soeur pour arriver à ses fins, et je ne parle pas de Joffrey Baratheon qui est le personnage qu’on ne peut décidément pas aimer, mais pour quoi cette série fait passer les hommes? pour des fumiers, vicelards et arrogants!!! bhouuuu, à bas la misandrie du trone de fer!!! tu vois, c’est facile de voir le mal partout.

        il faut arrêter de s’arrêter sur 2 ou 3 scenes de nue, personnellement je ne crie pas au scandale parce que dans la série spartacus on voit des bites à chaque épisode, et voir un gladiateur se faire sodomiser par une femme équipée d’un god ceinture ne m’a pas atteint dans ma masculinité. il faut réagir quand il y a une raison de réagir, pas pour tout et n’importe quoi.

        J'aime

    • salut oriane je partage la plupart des points que tu as souligné.j’aimerais quand meme réagir a ton message.
      D’abord tu as raison l’article ne fait que décrire la réalité, elle est crue voire cruelle mais elleest sanglante et choquante.
      a partir de la je crois qu’il faut aussi laisser sa belle morale de coté et accepter aussi la réalité telle qu’elle est en laissant aux journalistes la liberté de pensée et de ton.
      c’est la moindre des choses quand on respecte a la fois la presse, et l’art sur toutes ses formes(meme erotiques)
      En fait je voudrais poser une question a l’auteur du blog:: quest ce qui vous dérange au final ? quest ce qui vous choque? le jeu ou le journaliste? parce que je pense que vous vous en prenez a la mauvaise personne non?
      les coupables ce osnt les concepteurs non? enfin si on vous écoute. des concepteurs qui revelent la part sombre qui est en nous.
      et joystick ne fait que retranscrire son ressenti de joueur mais aussi son avis et son opinion sur ce qu’est le jeu en réalité. a vous maintenant de nous dire si il dit vrai ou non.
      Quelle importance de savoir si cela vous déplait?
      je reviens sur la définition gonzo, je crois que vousdevriez quand meme vous mettre ajour: a notre époque sur internet, tout le porno est gonzo c’est a dire qu’il n’ya pas de scenario (contrairement au prod de dorcel)
      alors bien on a droit a la morale féministe et la comparaison avec le porno sm n’est pas flatteuse mais apres tout le sexe ce n’est pas sale n’est ce pas? et au final je trouve cette remarque justifiée. il ne faut pas y voir une apologie du porno mais seulement un genre de caricature ou de provocation a ton humouristique. apres si le mot vous choque et bien je pense que va falloir vous y habituez car le gonzo ce n’est pas de la grande culture mais beaucoup en consomme. vieux et jeune meme si maman n’aime pas trop que sonenfant traine dessus.

      parce qu’apres tout ce que vous écrivez dans votre article est bien plus choquant car vous attaquez méchamment et injustement une personne en fonction devos préjugés que vous avez sur les garcons et les jeux video. Je crois aussi que vous avez mal interpreté ses propos. Il ne légitime pas le viol au contraire, il culpabilise, il a parfaitement conscience de faire subirdes sévices a cette pauvrefille alors ca endevient presque malsain; il le dit lui meme c »est un pervers. En réalité il n’y a rien de machisme au contraire on peut meme dire qu’il dénonce tout le machisme qui se trouve dans ce jeu.mais vous avez tout compris de travers en prenant ce test au premier degrés.
      Apres qu’il trouve cela génial et qu’il prenne au tant son pied oui peut etre qu’en tant que femme et la facon dont il exprime son enthousiasme voussemble malsain et est une manifestaiton de sa misogynie.
      A vrai dire je crois quil faut quand meme aussi accepter que nous en tant qu’homme et vous en tant que femme on a tous une part d’animalité et quand ce monsieur exprime avec émotions ses pulsions sexuelles, qu’il montre son attachement a cette nouvelle héroine, dans un certain sens c’est plutôt ca qui est condamnablen’est ce pas? et cest ce que vous condamnez non? cette part d’inconscient? de sauvagerie en l’homme?
      ni le jeu par sa violence ni le journaliste par son outrecuisance mais simplement toute cette sexualité qui déborde dans toute cettebestialité qu’on voit a l’écran.
      ce qu’on peut par contre re rprocher a l’auteur c’est de trop en faire sans doute, detre impudique,
      de trop sexualiser mais vous de votre coté, votre réaction de femme est aussi caricaturale elle n’est pas non plus modérée et elle est carrément excessive.
      ou est ce que ce monsieur justifie le viol? pourquoi faire de la psychologie ?pourquoi vous ne vousmettez pas a la place de l’ateur de l’article? pour une critique non argumentée et faire diredes choses que l’auteur n’a jamais dit?
      et enfin pourquoi des qu’il est question de sexe, vos hormones de femme sont en ébullition et vous en perdez la raison?

      Bref on a l’impression de lire une critique de Christine boutin. qui perd ses moyens a croire que les féministes sont des coincés du cul.

      Revenons a la morale, pourquoi vous ne la laisseriez pas de coté de temps en temps?
      et pourquoi vous n’acceptez de comprendre que ce n’est pas forcément votre engagement féministe qui dirige vos sens, mais votre instinct et vos instincts vous dictent les regles et votre conduite. quel est telle? vous n’assumez pas votre nature de femme si ben que pire que la destruction qu’on retrouve dans tous les jeux video et qui symbolise selon vous le machisme ambiant alors qu’il s’agit seulement de la virilité masculine qui nes’oppose pas a la féminité
      bien au contraire. tomb raider tu mais n’en reste pas moins femme. et ce n’est pas seulement un objet sexuel. non ce que vous refusez c’est devous mettre a la place des hommes et de comprendre qu’une femme puisse se mettre en réel danger autant physiquement que psychologiquement.bref cette part de sm qui vous anime. et si en plus vous etes acteur et joueur. cavous met en dehors de vous car le role de la femme ce n’est pas de prendre la vie de détruire tout ce qui bouge et encore moins de se mettre e ndanger et de souffrir pour une cause qui n’stpas celle des femmes des bébés phoques ou de la mere.
      voila les raisons qui vous poussent a détester cet article et surtout ce jeu.
      Vous etes sexiste et par rapport a oriane j’espere quelle a lu l’article de joystick en entier car elle comprendra que derriere ce viol il y a l’esprit vengeur et l’affirmation de soi. Il n’ya absolument rien de machisme la dedanssi ce n’est l’interpretation que vous en avez. JE vous demande qu’une chose accepter en tant qu’homme et femme aussi assumer aussi cette part de masculin qui est en vous.Mettez vous en danger et détruisez. et tant qu’a etre salope, autant jouer au jeu au lieu de participer a un gonzo

      J'aime

      • oulala…Rapport à Oriane, l’article de joy stick je m’en fous assez, je voulais surtout me faire une opinion sur le fait de savoir si j’achetais ou n’achetais pas le jeu. J’ai lu différents articles, différents sons de cloche. Et j’ai décidé de ne pas l’acheter.

        Vous écrivez beaucoup, mais ça ne sert pas à grand chose que je vous réponde, vous avez déjà prouvé que vous étiez du 100% pur sexiste dans un autre com.

        Et encore une fois merci à MAr_lard, pour l’article, le blog passionnant et très intelligent , qui expose si bien les problématiques psychosociales , liées au genre, que seuls les personnes acquises à la cause, font l »effort d’explorer malheureusement ( sinon on n’ aurait peut être plus de commentaires aussi truffés de stéréotypes, de clichés, et de misogynie)…………………………….. Bon et puis ça suffit , là j’ai quand même assez causé////

        J'aime

  22. L’article est bien écrit et remplit l’objectif de démonter tout les oripeaux « glamours  » du viol, dont certains médias l’affublent.
    Pourtant quelques points me paraissent discutables. L’article donne l’impression que de ressentir de l’empathie pour l’héroïne est part intégrante du sexisme primaire.Hors le sexisme ne me parait pas reposer dans l’empathie issue de la fragilité du personnage , mais dans le fait de vouloir la maintenir dans cette état de faiblesse et de dépendance.
    Alors est il sexiste de vouloir créer cette empathie avec les clichés du genre pour créer chez le joueur/lecteur/spectateur l’envie de protéger le personnage principal d’une oeuvre de fiction parce qu’elle est une femme ? Je ne sais pas, certes c’est infantilisant mais le sentiment développé me parait assez noble . De plus cela remplit l’objectif du produit de consommation , satisfaire l’égo du consommateur mâle en l’occurrence.

    J'aime

    • mais pourquoi ne veut on satisfaire l’égo que du consommateur mâle¨? Le grand mystère pour moi c’est ça. Le marché du jeu vidéo n’arrive pas à fidéliser sa clientèle féminine, qui pourtant est très présente et le sera de plus en plus, vu que toutes les petites filles jouent , aujourd’hui. C’est se couper l’herbe sous le pied. Je ne pense pas que Tomb Raider se vendra mieux parce-que Lara gémi , ça amusera certains mecs, et pas tous en plus. Et la réaction assez claire des femmes , indique qu’il y a vraiment un dépassement de limite et une grande déception, d’un public qui a contribué fortement au succès de la série, et de la console.
      Sans parler du fait, que c’est quand même maman, qui dans les plus jeune années, achète consoles, et jeux…
      Ils se tire dans le pied, au lieu de développer un nouveau marché hyper prometteur: celui des adolescentes qui sont 52 % de la tranche d’age, et qui ont grandi dans l’aire virtuelle.
      Je me suis rendue dans une boutique, il y a peu, je suis ressortie bredouille; Le seul personnage féminin proposé, c’était un sosi de brithney spears avec une tronçonneuse et des gros seins, ça m’a fait rire, mais je n’ai pas acheté. Pour le reste il n’y avait que des jeux de guerre, avec mec ultra-baraqué et « guné  » en couverture// j’ai été surprise car dans la boutique, il y a avait autant de femmes que d’homme qui regardaient (contrairement à avant où quand je rentrais les vendeurs me regardaient d’un air amusé, et me demandaient si si je venais pour trouver un cadeau). Mais à la caisse ce jour là , que des mecs.

      J'aime

      • ce nouveau tomb raider raconte l’histoire d’une femme (lara croft) qui se bat pour survivre, je ne comprend pas les réactions féministes à l’encontre de ce jeu, surtout que le scénario du soft à été écrit par une femme, Rihanna Pratchett.

        les femmes commencent justement à avoir un rôle vraiment important dans les jeux, ça à commencé avec les jeux de baston, et ça commence à s’étendre à d’autres genres, dans assassin’s creed, on recrute de la même manière des femmes et des hommes pour les former en tant qu’assassin, dans le dernier gears of war les femmes (qui sont jouable de surcroit) ont exactement le même rôle que les hommes, les rpg permettent de plus en plus de choisir son sexe, etc…

        J'aime

      • oriane ne pleurez pas si il y a un marché du jeu video pour les femmes mais ils se trrouvent pas sur pc ni sur console de jeu.
        pc = jeu de role fps stragegie simulation, jeu de guerre quoi
        console: plateforme jeu de combat beathem up: la baston quoi

        faut voir du coté des iphones et cie. comme ca vous allez etre contente: ya des jeux de femme comme vous aimez: gerer un restaurant, faire du shooping,, les sims et cie enfin que des trucs de filles quoi.

        J'aime

      • Sylvain,
        Arrêtez de pleurer.
        Je ne souhaite pas jouer à des jeux de shoping ou de gestion de restaurant, je ne sais pas où vous avez pêché ça (peut être dans vos stéréotypes sexistes)
        Je souhaite jouer à des jeux sur PC et console, auxquels je joue depuis 15 ans , je suis une gameuse accomplie.
        Je souhaite, pouvoir jouer, pourquoi pas à de la baston , avec des armes, avec des tas de trucs, et même probablement, avec un ensemble de jeux qui n’existent pas encore qui seraient basés sur d’autres concepts.
        Ce dont je parlais, mais vous avez l’air un peu lent donc je vous le réexplique gentiment : moi vouloir jouer à des jeux, ou les personnages féminins ne son pas forcément des putes, ou des victimes…bref à des jeux qui ne sont pas fait uniquement pour faire bander les mecs. Et pour être honnête , j aimerai aussi bien jouer à des jeux qui me fasse mouiller.
        Sylvain a compris? IL arrête de pleurer maintenant?
        EN tout cas un bel exemple de sexisme basé sur le genre ,votre com.

        J'aime

      • CAJP,
        Je suis d’accord, il y a un progrès, et j’ai cité dans un autre com assasin’s creed comme un jeu passable dans le genre. IL y a des héroïnes, il y a des femmes, et heureusement. Mais d’abord très peu, et ensuite, c’est le type de rôle qui est questionné, non pas par les féministes, mais par les femmes , tout simplement.

        Donc voilà ma réponse de femme, gameuse, et fan de la série : je n’aime pas le concept du nouveau tomb raider, parce-qu’elle gémi en permanence, comme si elle était en train de recevoir le cuni du siècle, et ce, même quand un mec est en train de l’attacher au sol ,et de lui balancer des coups de pieds , quand j’ai mal , je ne fais pas le même bruit que quand j’ai un orgasme, donc j’en conclue que les marketteur veulent faire bander le boutonneux en associant violence et sexualité ( et on arrête la fausse naîveté, les marketteur, savent très bien ce qu’ils font)
        , et je me sens un peu exclue en tant que non-boutonneuse.

        Je n’aime pas que Lara Croft soit présentée comme vulnérable, ce que j’aimais chez elle c’ était son invulnérabilité, sa froideur, sa force . C’est un personnage fantasmé, et un personnage féminin de ce type, ultra rare, libéré de ses émotions de meuf, ça me faisait me sentir puissante, et forte, pour changer de la réalité, c’est le principe des jeux vidéo pour beaucoup de genset les femmes aussi aiment parfois se sentir puissantes et fortes, là je vais me sentir, humiliée, et vulnérable, et je ne trouve pas ça attirant.

        Je sais que ce n’est pas facile à comprendre, et je comprends les différents sons de cloche. J’aurai pensé comme vous il y a cinq ans. Mais sur TOmb Raider on m’a pris quelque chose que j’appréciais. Voilà, je suis déçue et dégoutée.

        Maintenant imaginez que Ezzio , par exemple, se retrouve en caleçon la peau couverte d’huile luisante et de boue à gémir de plaisir quand un templier lui donne des coups de cravache, « mhhhhmhhh, ohohoh: mhhh ohoh » , le templier lui lançant des  » je vais te calmer salope » vous seriez un peu surpris aussi non?
        Et oui , Lara est une femme. Donc c’est normal. Voilà ce qui gène les femmes, c’est que ce soit considéré comme ludique, et esthétique parce-que le personnage est une femme. Encore. Et encore. Et encore. Et toujours. Et même la seule, l’unique, Lara.

        J'aime

      • oriane si je comprends bien, pour vous une femme c’est seulement un physique cest a dire un gros cul et des gros seins avec un beau déhanché? vous appelez cela une femme? etca doit vous faire mouiller? j’ai pas trop compris le rapport la. vous avez consulter un psy dernièrement
        pourquoi vous reprochez les stereotypes de sbad boy alors que vous défendez le stereotype de la femme pulpeuses siliconnés qui ‘na pas de cervelle.
        apres si pour vous cest un exemple . je me pose des questions sur votre feminisme.
        aucontraire la nouvelle lara n’est pas fragile, puisqu’elle se venge et elle donne des coups, elle porte un flingue.
        je pense que vous vous faites une fausse idée sur votre héroine:
        j’ai plus l’impression que vous ns faites la morale. et vous acceptez pas la vue du sang ni les scènes d’humiilation ou de soumission
        forcément ca nuit a cette idéal representé par cette grosse paire de sein;
        en réalité je pense que vous ne savez pas trop cequ’il vous faut.
        les fps avec des femmes ca existe
        des jeux combat avec de femmes ca existe
        des beat them up avec des femmes ca existe
        des jeux de role avec des perso feminins ca existe
        je passe les jeux de strategieles jeux de plateforme ils son asexués.
        bref qu’est ce qu’il vous faut la bordel de merde. vous savez tres bien que la majorité des joueurs sont des mecs alors on sadresse principalement aux garcons mais ca veut pas dire que les mecs sont complètement frustrés. comme je disais vous etes tellemnt autiste que vous confondez virilité et machisme. allez vous faire soigner!

        J'aime

      • NIééé…? « je crois plutôt que vous n’acceptez pas les scènes de soumission et d’humiliation »… oui c’est bien ce que j’ai dit.
        Après  » vous défendez le stéréotype une femme c’est qu’un cul et des seins »? Vous êtes un petit peu bebête hein? ce n’est pas mon genre normalement de m’en prendre à l’intellect des personnes qui me répondent sur les forum. Mais là à part ça, je ne vois plus quoi ajouter.

        J'aime

      • ORIANE:
        connais tu air gear?
        c’est un manga qui ne loupe pas une occasion de montrer des femmes dénudées, mais ce manga à une autre particularité, au début, le héros (mâle) se fait humilier, tabasser et violer par d’autres hommes, pourtant ce qu’on en retient c’est qu’il se redresse de cette épreuve et deviens aussi fort que charismatique.

        dans berzerk, un manga medieval fantastique, le personnage principale est du genre gros dur sauvage et intimidant, pourtant on apprend que enfant son père le vend à un soldat pour une nuit. là encore on voit son calvaire et on retient surtout sa vengeance.

        alors certes, je n’ai pas d’exemples en tête en ce qui concerne les jeux vidéos mais j’imagine que je ressentirait la même chose qu’à la lecture des mangas sus-cités: l’éffroi suivi du désire de vengeance et l’exaltation de la voir s’accomplir.

        J'aime

      • SYLVAIN
        inutile de faire l’outré, en disant « faut voir du coté des iphones et cie. comme ca vous allez etre contente: ya des jeux de femme comme vous aimez: gerer un restaurant, faire du shooping,, les sims et cie enfin que des trucs de filles quoi. »
        tu t’attendais à quoi comme réaction?

        autant je trouve que voir du sexisme partout est ridicule autant penser que les goûts du joueur dépendent de son sexe c’est encore pire. j’ai par exemple une copine qui est fan des jeux de zombies qui passe des heures sur red dead redemption et qui à plus de 200 heures de jeu sur skyrim, et j’ai un pote qui adore les sims et joue sur smartphone.

        c’est comme si quelqu’un disait « t’es un homme donc tu aimes les jeux de foot » he bien moi je suis un homme et je déteste le foot et les jeux qui en sont issus, et ça m’agacerait qu’on me balance ce genre de raccourcis débiles à la figure.

        J'aime

      • attention cajpn je vais penser que tu es aussi stupide que oriane et que tu ne comprends pas l’humour ou le second degrés. c’est peut etre ca le probleme. les femmes ne comprennent pas l’humour ou prennent tout au sérieux des que ca touche au sexe ou a leur identité sexuelel.
        quand je cite lesjeux iPhone c’est pour mettre les féministes fassent a leur contradiction. en leur disant ok vs n’aimez pas les jeuxvideo cest trop violent trop sexiste trop machiste trop masculin trop viril trop sanglant etc comme dans red redemption?
        parfait alors qu’est ce que vous voulez ? qu’est ce qu’il faut pour vous faire fermer la gueule? desjeux de femmes: sims shopping restauration rapide, enfin tous les trucs féminins ca doit vous plaire ca. mais faut croire que ca non plus c’est pas bien. ya des tas de jeux video ou ca consiste uniquement a tirer ou butter des ennemis. des tas de jeu ou cest la logique qui est l’enjeu ,des tas de jeu ou on se moque bien de svoir si le perso est feminin ou masculin meme si il faut aller libérer la princesse ou que sais je., des lapins, en tuant un gros boss vilain.
        apres cest sur les femmes sont des personnages secondaires et minoritaires en général mais la raison on la connait déjà: la grande majorité des jeux sinspirent des films de guerre et de combat. et on met en scene un fighter
        ya rien de machisme la dedans. cestjuste que forcément ce sont les garcons qui jouetn a ce type de jeu et ils s’identifient davantagea a un heros masculin
        mais ce n’est pas la regle. il existe aussi des perso féminins. et qu’est ce que ca change en fin de compte? les gens achetent moins qd le héros est feminin et le scenario. c plus difficile de mettre en scene une guerriere qu’un guerrier. parce que j’imagine mal une princesse aller délivrer le prince.qui s’est fait enlevé.ceserait pas crédible. ceserait stupide.
        d »inverser les roles. les féministes y trouveraient leur compte? meme pas.car elles n’y joueraient pas non plus.
        apres est ce qu’on peut conclure que les femmes sont dévalorisées
        non parce que dans les jeux video le scenario en général est nul, simpliste, au ras des pâquerettes. yal meme pas a chercher plus loin.c’est pas aussi intellectuel qu’un film ou qu’un roman. cest assez binaire en somme.toi gentil tuer mechant. basta
        donc finalement personne ne devrait s’en plaindre. et cette polémiquen’a pas lieu d’etre
        vous deivrez surtout vous plaindre des représentations de la femme dans les grands médias: avec les rihanna beyonce paris Hilton Britney qui ne font pas vraiment honneur aux femmes dans leur accoutrement.

        J'aime

      • « c’est comme si quelqu’un disait “t’es un homme donc tu aimes les jeux de foot” he bien moi je suis un homme et je déteste le foot et les jeux qui en sont issus, et ça m’agacerait qu’on me balance ce genre de raccourcis débiles à la figure. »

        je pense que tout le monde sera daccord pour reconnaitre que les jeux de voiture et les jeux de foot s’adresse aux hommes, mais ca ne veut pas dire que s’est destiné a tous les hommes.
        dautres garcons préfèrent jouer au basket et non au football.
        en fait je crois que la différence cest la passion. les femmes ne se passionnent pas trop pour les jeux video et pour le sport en général.pour elle ca reste au mieux un passe temps (freecell sims ou qq jeux flash) mais pas une grosse passion
        cest a dire qu’elles ne sont pas prete a investir la dedans du temps et de l’argent.

        J'aime

      • SYLVAIN
        que ce soit au sujet des jeux vidéos comme au sujet du rapport qu’ont les hommes ou les femmes avec ces derniers tu as la tête bourrée de clichés et d’idées préconçues.

        tu peux me considérer comme stupide ça ne me fait ni chaud ni froid, et je suis sûr que c’est pareille pour oriane, quoi qu’il en soit, tant que tu n’auras pas évolué j’ai bien peur que les conversations avec toi ne soient pas intéressantes.
        bonne soirée

        J'aime

      • CApj,
        NON je ne connais pas , j’y jetterai un oeil ça m’intéresse assez parce-que c’est extrêmement rare, serait- ce japonais ? 😉 L’agacement précis vis à vis de « soumission et humiliation » des femmes , c’est la répétition. Je ne dis pas que ça devrait ne pas exister, je me lamente juste, sur le côté obligatoire « normal » « habituel » de la chose. Et c’est précisément ça qui m’a déçu sur Tomb Raider, c’est comme si c’était obligatoire , comme si on ne pouvait plus imaginer une héroïne qui ne soit pas passée par le viol, ou par de la violence masculine, je pense aussi qu’ils ont pensé plaire aux femmes, en allant dans le côté vengeance, et victime, et qu’il sont surpris qu’ont soit quasiment toutes déçues.
        On a du mal à se comprendre, normal , mais je pense qu’on devrait plus s’écouter entre hommes et femmes , en croyant l’autre sur les ressentis qu’on ne peut pas appréhender, les histoires de viol et de ras le bol féminin sur la soumission et autres , me semblent assez difficile à comprendre pour les mecs, même quand ils acceptent que ça puisse être légitime.
        Quand à sYlvain, oui j’ai lâché l’affaire, je ne vois pas l’intérêt de discuter avec quelqu’un d’aussi ……

        J'aime

      • oui c’est japonais, en même temps tu n’as pas beaucoup de mérites sur ce coup là vu que j’ai parlé de manga :p

        je n’ai pas une culture de la bande dessiné franco belge ou du comics américain aussi développée malheureusement, mais côté occidentale je citerai « la caste des metabarons » dont le premier héros se fait émasculer.

        en 8 volumes terminé, chaque volume parle d’une génération de metabaron, une famille de chasseurs de primes qui ont 2 traditions familiales: ils se mutilent à l’adolescence et le rite de passage pour passer à l’âge adulte et devenir sois même métabaron consiste en un combat à mort avec son père il ne peut donc pas y avoiir 2 métabarons en même temps.
        cette bd aborde ainsi à la fois la douleur physique (multilation) et morale (paricide).

        J'aime

      • salut oriane t’es si peureuse que ca? des que quelqu’un remet en question tes certitudes, le doute s’installe et tu fuis? c’est dommage ca. pour une guerriere. t’es vraiment pas digne de jouer a tomb raider car quoiquon dise en général ces jeux la sont réservés aux vrais gamers et pas ‘aux fillettes » tu n’es pas de taille a m’affronter?

        bn je ovulais juste te dire ce petit truc. tu t’interesses au manga non? enfin qu’importe les mangas sont une source d’inspiration pour les jeux videos. et bien si tu cherches bien tu verras que la plupart des da nippons sont a la limite du sadomasochisme et mettent en scene des femmes enfin des filles (ou plutôt ds teens) vierges qui malheureusement se font violer ligotté voire fouetter. (et parfois cest meme incestueux)
        tas duentendre parler de toutes ces mises en scene dans le porno ou la femme est humiliée souillée?
        cest vrai que ca parait dégueulasse pour nous autres occidentaux. mais au pays du soleil levant, dans les da , les femmes sont tres bien representées mais par contre la violence est comment dire sauvage .mais dans leur tete il ne raisone pas en terme de femme ou homme au sens chrétien et morale (lepéché la genese tout ca)
        ils sont plutôt amorale tu comprends.alors tous le discours féministes ne passent pas trop.
        bien sur ca peut choquer quand on a l’habitude de regarder les walt Disney. et qu’on prefere les blanche neige et cie. pourtant tu as surement été habitué a regarder dragon ball
        et pourtant en cherchant bien tu verras aussi que la thématique du viol on la retrouve aussi dans le cinema americain(pas Français bien sur) ty as déjà pensé? les films d’horreur, les survival les dents de la mer etc tout. non tu ne comprends pas?

        enfin bon cest dégueulasse le sexe tout ca mais que veux tu.

        J'aime

      • capj :
        oui métabarons, je connais un peu, je trouve ça assez fascinant, et personnellement en tant que dessineuse, et fan de dessineurs ( faute volontaire) , je ne peux qu’adorer.
        Japonais , j’ai deviné , parce-qu’ils traitent plus facilement et volontiers de certaines choses qui sont supra tabous dans la pop culture occidentale , surtout sur la représentation des hommes , j’avais pas fait gaffe à « manga » 😉
        manga j’aime aussi , mais je m’avoue peu cultivée en la matière, j’ai une approche de dessineuse respectueuse par contre …

        J'aime

  23. 2 remarques/questions qui vaudraient aussi bien pour un mec que pour une nenette :
    ça fait combien de temps que tu n’as pas vu la lune ?
    en fait toute fiction un tant soit peu passionnante étant basée sur les trains qui ne sont pas arrivés à l’heure, j’ai l’impression que si on écoute les unes ou les autres, plus personne ne pourra jamais plus faire marrer les autres en fait.
    Tantot ce sera parce que le méchant est noir, tantot ce sera parce que c’est le héros qui l’est… et la mème chose pour les chinois, les zébres, les paysans, les riches, les ceci les cela…
    On a le droit d’avoir des méchants ? nan paske sinon autant laisser tomber tout de suite.
    On joue tous au scrabble en laissant gagner les autres.

    J'aime

    • Franchement je suis d’accord, les féministes, vous savez vraiment pas rigoler et vous faites chi….
      Sérieux, je vois pas où est le problème dans le fait de montrer Lara se faire violer par des mecs, c’est qu’un jeu quoi, pas la réalité! C’est pas grave les jeux, tout le monde sait bien que c’est pour de faux. D’ailleurs dans la réalité, tout le monde sait que ça se passe pas pareil. Les joueurs font la différence entre le vrai et le faux.
      Et puis même, franchement entre nous, les viols en réalité, c’est hyper rare (cas exceptionnels des fous-pervers et des soldats en guerre mais c’est normal là car ça fait longtemps qu’ils ont pas baisé) et puis en plus c’est pas si grave que ça , c’est juste un mauvais moment à passer. Il y a des choses bien pires. Il y a des gens qui sont handicapés par exemple, ou qui sont orphelins par exemple, c’est pire ça hein.

      Et puis les gens qui jouent aux jeux vidéos sont intelligents, ils savent bien que c’est un jeu, après, ils vont pas aller agresser des filles dans les rues. Vous en connaissez beaucoup vous des filles qui se font siffler, mettre la main au cul ou demander leur numéro dans la rue vous? Moi pas.
      Alors stop le fantasme de persécution là.
      Quand une fille s’habille moulant, c’est normal qu’elle finisse par se faire sauter dessus, c’est humain, n’importe quel homme est excité et devient incontrôlable par une fille sexy, alors surtout quand elle a l’air forte, c’est tellement rare.
      Moi je le trouve marrant cet article de Joystcick, il donne envie que Lara existe en vrai pour pouvoir abuser d’elle comme on veut! Parce qu’après, on risque rien, elle existe pas! Pas comme toutes ces conna… a qui on peut même plus foutre la main au cul sans se retrouver avec un procès. ça c’est vraiment abusé. Bientôt si ça continue, on sera obligés de se la fermer quand on verra une jolie nana passer, on sera peut-être même obligés de leur demander leur avis avant de les baiser, pire même, il faudra s’y plier, même si c’est notre meuf.
      Je préfère même pas y penser tiens.

      J'aime

      • « Et puis les gens qui jouent aux jeux vidéos sont intelligents, ils savent bien que c’est un jeu, après, ils vont pas aller agresser des filles dans les rues. Vous en connaissez beaucoup vous des filles qui se font siffler, mettre la main au cul ou demander leur numéro dans la rue vous? Moi pas. »

        N’importe quoi, je ne vois pas le rapport entre les jeux vidéo et les mains au cul dans la rue.

        J'aime

      • C’est vous qui n’avez pas compris que Géork est très probablement une femme se moquant des mâles les moins pourvus en neurones.

        Ou c’est juste un bon gros troll poilu (j’suis une Fée, j’les repère moi les trolls… oué oué, pi sont pas très discrets faut avouer ^^)

        J'aime

  24. Un ami vient de m’envoyer un lien très intéressant sur le sujet, appliqué à la télé, c’est vrai, mais il est possible de se poser la question en ce qui concerne les jeux vidéo et surtout au rôle du journaliste dans le relais d’images, de clichés et l’influence auprès du public auquel il s’adresse.
    C’est long, 90mins, c’est un peu ch.. ennuyeux, c’est aussi des trucs scientifiques mais tout y passe, l’éducation depuis le plus tôt possible et de l’influence sur les comportements.

    Le monsieur est chercheur à l’INSERM donc à priori, le fonctionnement du cerveau, c’est son truc.

    http://plusconscient.net/index.php/societe/francais/469-tv-lobotomie

    Bonne lecture.
    N

    J'aime

  25. Et donc au passage, vu que l’on interdit des jeux vidéos, on peux aussi bruler les livres de Sade c’est ça ? C’est l’esprit du thread ?

    J'aime

    • Rôôôoh mais heu !, tout le monde exagère dans son coin !, ça suffit maintenant !
      Mar_Lard n’a jamais dit qu’il fallait interdire les jeux vidéo.
      Et Deez de Joystick n’a jamais dit que les agressions sexuelles c’est merveilleux non plus, d’ailleurs… ( http://la-bonne-fee.blogspot.fr/2012/08/mise-au-point-tomb-raider-viol-dans-un.html )

      Par contre ta remarque sur les bouquins de notre cher (chair ?!) Marquis est intéressante. En effet, certaines féministes (pas toutes, y’a pusieurs « écoles » dans le féminisme) montrent au créneau dès qu’une femme – ou l’image d’une femme – est « dégradée », humiliée etc. Et si on les écoutait, peu d’oeuvres artistiques (ente autres nombreuses choses) survivraient à leur censure -_-

      Toutefois, on ne peut pas comparer le Marquis de Sade et le studio de développement Crystal Dynamics, hein ^^
      * Déjà, parce que le Marquis de Sade c’est du high level (niveau trash et niveau talent) et Crystal Dynamics pourrait difficilement rivaliser ^^
      * Ensuite, parce que le Marquis de Sade assume sa position, alors que Crystal Dynamics nie en bloc… ( http://kotaku.com/5922228/tomb-raider-creators-say-rape-is-not-a-word-in-their-vocabulary « D’après le directeur général de la marque Studio Dynamics Karl Stewart, il n’a a pas d’agression sexuelle ni de viol dans leur prochain jeu vidéo », il ne s’agirait que d’une « technique d’intimidation rapprochée ». Autrement dit, niveau langue de bois, Crystal Dynamics vient de battre l’UMP ces dix dernières années : *clap clap*, parce que c’était pas fastoche…)
      * En enfin surtout parce que dans les oeuvres du Marquis de Sade il s’agit de pratiques sexuelles trash MAIS y a des personnages consentants (pas tous ^^’ mais y’en a), alors que dans la scène de frottis-frotta / tripatouillage de Tomb Raider (précédée d’un ligotage et d’un violent coup au visage) , Lara Croft n’est pas consentante (il s’agit donc d’une agression sexuelle).

      Voili voualou.

      J'aime

  26. Alors alors…

    Déjà, il serait temps de recadrer le débat sur la polémique Tomb Raider : http://la-bonne-fee.blogspot.fr/2012/08/la-polemique-tomb-raider-demeler-ce-sac.html

    Et NON, Joystick ne fait pas l’apologie du viol : http://la-bonne-fee.blogspot.fr/2012/08/mise-au-point-tomb-raider-viol-dans-un.html

    Et oui, je suis féministe et antisexiste.
    Et gameuse.
    Et je prends le temps de me renseigner avant d’écrire n’importe quoi. Un luxe !, par les temps qui courent…

    J'aime

  27. Pingback: social, economie et politique | Pearltrees

  28. Pingback: Joystick : apologie du viol et culture du machisme | Around the Game | Scoop.it

  29. c’est amusant comme ça sort d’un coup, on jurerai que c’est fait exprès mais voila encore un monsieur qui, au vu de son pédigré un peu plus fourni que « journaliste scientifique » (Petit clin d’œil a Peggy Sastres), n’est pas une tanche en la matière porte des propos sans équivoque sur le sujet… encore une fois.

    Entretien avec Laurent Bègue – Voulez-vous tuer avec lui ce soir ? : http://merlanfrit.net/Entretien-avec-Laurent-Begue

    Maintenant, nous parlons de sciences, nous parlons de relation de cause à effet, de fonctionnement physiologique… d’informations et de savoir sur un phénomène. Cela ne justifie en aucun cas une police de la pensée ou un quelconque « Minority Report », il est possible de réfléchir, penser et discuter sans verser dans l’extrémisme quel qu’il soit, n’est ce pas.

    Bonne lecture.
    N.

    J'aime

    • Hum, je vois peu en quoi le « pedigree » de Laurent Bègue serait supérieur à celui de Peggy Sastres.
      Par ailleurs, dans l’article que tu mets en lien, aux questions « Parlez-nous un peu de vous » et « Qu’avez-vous publié sur le jeu vidéo », les réponses de Laurent Bègue sont incomparativement longues. A croire qu’il aime plus que tout s’auto-référencer (ou parler de lui). Pourtant, n’étant pas geek, je suis peu soupçonnable d’être « démagogeek ».
      Enfin, des phrases telles que  » Aujourd’hui, quand je dois me forger une opinion sur un jeu avant une étude, je peux demander à l’un de mes e̶s̶c̶l̶a̶v̶e̶s̶ ̶s̶e̶r̶v̶i̶l̶e̶s̶ thésards de me faire u̶n̶ ̶p̶o̶s̶t̶-̶i̶t̶ une démo approfondie » m’encourage peu à prendre très au sérieux l’implication du bonhomme.

      J'aime

    • Ah, et autre phrase de Laurent Bègue (parmi d’autres) qui pue un peu l’escroquerie : « De quoi parle-t-on, quand on parle de « parler » ? » Superbe : une parlotte dans une parlotte, elle-même dans une parlotte. On se croirait dans Inception.
      On sent le mec qui a trouvé un bon filon. C’est pas comme si on était prévenus (depuis L’Attrape-cœurs de J. D. Salinger par exemple) que les psychopathes trouvaient toujours le moyens de justifier leurs crimes par la violence suggérée dans certaines oeuvres.
      Mais non. Moi-même, dés que je vois une tortue, je ne peux m’empêcher de sauter dessus à pieds joints. Surement la faute aux heures passées à jouer à Mario, plutôt qu’à cause du bruit que font ces Putains de sacs à main sur pattes quand Je les Ecrase et Que Pruitch ..!… et quE…Ahhh Lèche Mes Pieds MAMAN !!!!!

      J'aime

  30. Pingback: Joystick : apologie du viol et culture du machisme | Chronique des Droits de l'Homme | Scoop.it

  31. ouais l’égalité, je viens de me faire escroquer de plus de 30 000 euros par une femme que j’aime qui soit disant meme et qui n’a aucun scrupule a me rabaisser, a mythonner, mentir, manipuler arnaquer et se prostituer qd il faut(en faisant des promesses de mariage d’enfants ou que je sais).Moi comme un con j’essaie d’aider ces gens en détresse mais les femmes ne respectent que la force et laffection, la compassion sont une faiblesse.Vous etes pervers et vous voulez dominer et soumettre les hommes a votre volonté jusqu’à ce que vous tombez sur un salopard qui abuse devous.
    ouais vous allez me dire tant pis pour toi, ne faites pas une généralité blabla sauf que justement maintenant vous savez ce que vaut cette société que vous acclamez,et dans cette société soit disant égalitaire, on tolère ce type d’actions et les garcons sont devenus de gros pigeons qu’on éduque notre tendre enfance (merci maman merci papa merci la société merci le christianisme). alors fuck les féministes. Vous ne savez pas ce que c’est l’amour et vous ne savez pas ce que c’est aimer un homme.
    tout ce que vous voulez c’est nous piquer notre carte bleu rien d’autres et vous ne méritez que du mépris. alors maintenant votre coté salope assumez le. et arreter de nous faire chier. Si vous êtes des mal baisés tant pis pour vous. quand on veut jouer les bad girl on a que ce qu’on mérite.

    J'aime

    • Vous avez bien raison, les femmes sont toutes de vicieuses créatures qui ne partagent leur tendresse qu’au prix d’exorbitantes largesses. Touché par votre désillusion, je vous propose presque gracieusement (10% sur vos bénéfices, une pécadille) de vous mettre en relation avec de vigoureux mâles qui jamais ne vous demanderont la moindre rétribution contre leurs puissantes manifestations affectives.
      D’ailleurs, pour peu que vous y mettiez un peu de cœur, il n’est pas exclu que vous retrouviez bien vite vos 30000€. Le monde n’est-il pas merveilleux sans ces ignobles femelles ?

      J'aime

    • on sent que tu as besoin d’évacuer ta colère mais ce n’est pas une raison pour généraliser de la sorte. moi même j’ai vécu une histoire qui s’est terminée au commissariat où je portais plainte pour vol contre elle, mais ce n’est pas pour autant que je met toutes les femmes dans le même panier, tout comme je n’accepterais pas qu’on me mette dans le même panier que tous les mecs violents, menteurs, malhonnête, etc… qui existent sur terre.

      J'aime

    • oui certaines femmes sont manipulatrices, donc il faut retirer leurs droits fondamentaux à toutes les femmes .
      Question : certains hommes sont manipulateurs , donc …
      on va aller plus loin , certains humains sont manipulateurs, donc abandonnons la déclaration universelle des droits de l’être humain .
      Ouai.

      JE sais même pas pourquoi je me fatigue.Je dois m’ennuyer.

      J'aime

  32. quand jentend les femmes se plaindre du machisme dans les jeux video
    c’est a pleurer de rire : maisbon sang arretez devous vous foutre de nous
    Dans quel monde vous etes? on trouve bien pire ailleurs bon sang! regarder déjà comment sont percus les femmes dans les magazines féminins apres on en reparle!!
    oui cest un univers masculin et ca vous choque ?
    mais les femmes ont leur univers aussi et ca ne choque pas. les series débiles non plus?

    le jeu cest comme le porno ou internet cest de la pure masturbation mentale.mais d’un autre coté ca tue l’imaginaire
    et au final ya pas plus impuissant qu’un joueur de jeuvideo. legamers n’est pas machiste ni frustré il est carrément asexué. il a peur des femmes. et toutes ces images de virilité montre que vous ne connaissez absolument rien au monde des jeux video.Vous avez vraiment l’impression que les geeks sont des gars virils avec leur tshirt et leurs barbe de trois jours?
    vous pensez vraiment en écoutant les joueurs de JV que ces typesne respectent pas la femme ? mais bon sang , vous voulez nous castrer ou quoi? vous pensez que un mome en jouant a gta va casser une vitre d’un magasin braquer une banque et sortir un flingue?
    rien de tout cela. Le jeuvideo au mieux ca rend malade, taré et dans le pire descas névrosés, nolife puceau associable voire tueur en masse qd un déséquilibré tient une arme.
    Bref mais bon les effets nocifs du jeuvideo ca ne vous intéresse pas.
    a part ca ya pas plus débile qu’un jeu video. les jeux adultes ca n’existe pas et cest souvent une question de reflexe rou de reflexion, rien de plus
    cestm asculin parce qu’on joue a celui qui aura la plus grosse et il faut avoir l’esprit de competition. sans oubier qu’il faut etre capable de se projeter et sidentifier au perso or les femmes se projettent davantage dans le reel le concret et non dans le virtuel ou l’imaginaire.

    J'aime

    • Il y a pire ailleurs, ça veut dire qu’il ne faut rien y faire ?
      S’il fallait éradiquer le crime avant de s’attaquer aux agressions, on serait pas dans la merde.

      J'aime

    • Et maintenant : oh la belle caricature des gamers que voilà…

      Ca fait toujours plaisir de lire des articles – et des commentaires – d’une si grande objectivité et qualité d’analyse.
      *lève les yeux au ciel*

      J'aime

  33. le but de cette polémique est de recadrer les journalistes trop indépendants de la presse jeux video/internet n’est ce pas? nouvel ordre mondial tout ca, feminisation de la société, chip dans le corps pour nous surveiller. merci et vive le Joystick des années 90 (tout aussi machiste apparement que le nouveau et qui nous faisait bien rire). les anciens sont plutot chez canard pc si j’ai bien suivi. et ceux qui veulent la censure, censurez, vous avez deja gagné la bataille : ou sont les comiques aujourd’hui en france, pourquoi il y en a plus à votre avis?

    J'aime

    • « le but de cette polémique est de recadrer les journalistes trop indépendants de la presse jeux video » : non, je pense pas. Moi en revanche je les recadre ^^ : http://la-bonne-fee.blogspot.fr/2012/08/mise-au-point-tomb-raider-viol-dans-un.html

      « ou sont les comiques aujourd’hui en france » : ils font de la politique (y’en a beaucoup à l’UMP), d’autres sont présentateurs de JT et PDG de grosses boites (si, annoncer des licenciements tout en étant soi-même grassement payé et en faisant un gros chiffre d’affaire, c’est une forme d’humour…).

      J'aime

  34. ohla les gars, que vous fantasmiez sur le viol c’est déjà une chose, parlez-en à votre psy ou videz votre sac en écrivant un bouquin (vous serez pas les premiers), mais aller faire bosser une équipe et même fanfaronner sur le sujet c’est carrément du grand délire… ça a beau être de la fiction, c’est inacceptable. le viol est un crime. comme la pédophilie : pensez deux secondes à un jeu vidéo et son apologie sous forme d’article enjoué, où l’on mettrait en scène, par exemple, des viols de petits bouts de chou. « Ils sont si lisses et innocents, c’est jubilatoire de les souiller » ; « à la fois frais et pleurnichards, on a bien envie de les punir, héhéhé ». heuuuu…. il serait peut-être temps de mettre le holà à la banalisation ? et franchement joystick, la réaction de mauvaise foi absolue (quoi mais non on disait « excitant » dans le sens intellectuel… et « gonzo »… et « pervers », « vicelard », et « prend cher »… hum… sisisi!) admettez l’erreur (elle est humaine, promis on vous mettra pas au coin), sortez-vous les doigts du cul et débattons vraiment du sujet…

    J'aime

    • J’ai l’impression que plusieurs des commentateurs de l’article mélangent le jeu Tomb Raider et l’article de Joystick sur ce jeu.

      Un peu comme si un journaliste écrivait « c’est génial dans Bambi la mère de Bambi se fait tuer par un chasseur, ça m’existe de voir des animaux mourir », et qu’immédiatement on se mettait à crier au scandale en demandant que le scénario de Bambi soit réécrit.

      De nombreux films incluent dans leur scénario le viol d’un des personnages comme ressort dramatique. Y a même des séries télé qui passent à des heures de grande écoute dans lesquelles il est question de meurtres ou de viols. Considère-t-on pour autant qu’ils en font l’apologie ? Non. Alors pour ce serait différent avec les jeux vidéo ?

      J'aime

      • Effectivement il y a un peu de confusion. je précise : personnellement c’est bien l’article que je condamne et pas le jeu… j’y ai pas joué. mais j’ai cru comprendre, au vu de l’article, que cette excitation malsaine faisait partie du principe du jeu. ce n’est peut-être pas le cas : peut-être que le journaleux a juste subi un pic hormonal ou loupé sa séance hebdomadaire chez le psy, et que le jeu n’exploite pas du tout la sexualisation des souffrances mises en scène (j’en doute un petit peu mais why not). sinon dans le fond, tu as entièrement raison, créer une fiction sur une histoire horrible, c’est un bon ressort dramatique, et un bon exutoire. par contre raconter des horreurs dans le but de provoquer une excitation (là où mar-lard voit une apologie, je suppute), ça pose problème : ça laisserait croire que la perversion dont souffre ce pauvre journaleux est partagée par une très, très large communauté de gamers. et là il y a de quoi tirer la sonnette d’alarme. heureusement quelques hommes sains ont dégainé leurs commentaires, merci les gars (il faut le dire). Donc : ressort dramatique ok, mais banaliser le sadisme (jouir de souffrance d’autrui), tout en y ajoutant de la discrimination (ici plaisir à humilier une jolie femme plus qu’un homme, ou plus généralement telle catégorie de population plutôt que telle autre), alors là, je dis non non non… le sadisme est bien une perversion, qui peut être réalisée ou rester au stade du fantasme. tant que c’est des cas isolés, ça les regarde ; si ça devient la norme au point d’être revendiquée au grand jour comme c’est le cas ici, alors là on bascule dans un vrai problème de société.

        J'aime

  35. Interpelé par votre article et casual-gamer moi même, je me permet de vous soumettre quelques commentaires qui j’espère seront constructifs.

    En premier lieu, MERCI de nous faire part de votre indignation, totalement partagée dans mon cas. Laisser paraitre une bouse aussi puante que cet article de Joystick sans réaction aurait été une caution inacceptable.

    Ensuite, et pour répondre à de nombreux commentaires, je ne pense pas que l’article de Marlard dénonce une apologie du viol. Il dénonce un fait autrement plus sournois, qui est sa banalisation. inutile donc de s’acharner en défense de Joystick en démontrant qu’il n’y a pas d’apologie de quoi que ce soit. C’est vrai, mais ce n’est pas ce qui est dénoncé ici.

    Enfin, un mot sur l’article lui-même. Si j’ai apprécié votre réaction et que je partage nombre de vos conclusions, il me semble que pour « disséquer cette charogne », vous ne vous vous êtes pas forcement munie des meilleurs instruments. Vous faites une analyse poussée du registre lexical utilisé et des expressions en découlant (je pense à l’odieux « calvaire charnel » et à l’analyse qui en suit) et en tirez des conclusions quant à la position du rédacteur par rapport à ce qu’il décrit. Il me semble que c’est se baser sur une hypothèse bien hasardeuse, à savoir, que l’auteur ait le bagage intellectuel suffisant pour choisir les termes de sa prose en connaissance de cause. Je n’arrive pas à concevoir que le monumental imbécile immature qui a pondu cette merde ait les capacités mentales pour réfléchir au sens de ses mots et à ce qu’ils impliquent.

    Voilà la critique que je voulais adresser à la suite de votre réaction. J’ai peur que vous ayez surestimé la volonté consciente de « banaliser le viol » et de rabaisser l’image de l’héroïne féminine (et donc de la femme en général) dans ce papier merdeux. Personnellement, j’y ai surtout vu la prose merdique d’un frustré qui écrit avec sa queue et signe de son foutre.

    Cordialement,

    Antoine

    J'aime

    • Antoine, pensez vous sincérement que, faire du viol le point de départ d’une épopée meurtriere de vengeance, comme le fait le jeu, ou, fantasmer lubriquement sur le viol d’une héroine de JV en comparant le scenario du dernier opus à, ce dont il s’inspire : les codes de la pornographie sm, comme le fait l’article de joystick, fait du viol quelque chose de banal ? Je voudrais vraiment comprendre pourquoi ? Pensez vous qu’il y a une seule personne ici, qui a pris la défense de l’article de joystick, et qui pourrait écrire (sérieusement) que le viol « ce n’est pas si grave » « qu’il y a pas mort d’homme » etc etc… propos que des gens autrement plus étiquetés « moraux » (contre la prostitution et tout ca) ont été capables d’avoir.

      J'aime

      • « Antoine, pensez vous sincérement que, faire du viol le point de départ d’une épopée meurtriere de vengeance, comme le fait le jeu… »

        Justement non. S’il y a un bien point sur lequel s’accordent la plupart des commentaires, pour ou contre cet article, c’est sur le fait qu’il n’y a aucune scène de viol dans le trailer du jeu. On n’y voit que le début d’une tentative, de laquelle l’héroïne se soustrait d’une bastos dans la tête du vilain. Faudrait suivre un peu.

        J'aime

      • « faire du viol le point de départ d’une épopée meurtriere de vengeance, comme le fait le jeu » :
        Méééééé heuuuuuu !!

        Tomb Raider N’EST PAS UN RAPE & REVENGE !!
        Tout le monde croit ça, à cause de l’article de Deez et celui de Mar_Lard qui le reprend (tel quel, sans vérifier grand chose -_-).

        CE N’EST PÔ VRAI.
        Tomb Raider n’est PAS un « rape & revenge » pour les simples et bonnes raisons que :

        1) Rape, ça veut dire viol. Or, y’a pas de viol dans Tomb Raider.
        On a cru – à tort – que le trailer était un genre d’ « avant-goût » de ce que Lara allait subir, et on a cru/supposé – toujours à tort – que dans le jeu ça irait sûrement plus loin.
        Mais non. Les développeurs ont confirmé que dans le jeu, ça n’irait pas plus loin que ce qu’on a vu dans le trailer.
        DONC y’a bien une agression sexuelle (coup au visage, ligotage, caresses) – une tentative de viol – mais y’a pas de viol (Lara tue son agresseur avant).
        Vous allez me dire que je pinaille, heu, oui mais non : je peux vous certifier qu’il y a une sacrée différence entre être victime d’une tentative de viol, et être victime « de viol ». C’est du sexisme et machisme dans les deux cas, ok, mais niveau « vécu » sensiblement différent, hein…
        Et dans un « rape & revenge », l’absence de viol c’est le genre de « détail » qui compte, quand même.

        2) Revenge, ça veut dire vengeance.
        Or, de ce qu’on a vu dans le trailer, et de ce qu’on sait actuellement du jeu à travers les propos du staff de Crystal Dynamics, Lara n’est pas dans une optique « vengeance » mais DANS UNE OPTIQUE « SURVIE ».
        Et sauvetage de ses potes.
        Pas « vengeance » (La Jeune Fille Et La Mort, Kill Bill, Plus Jamais…). Et pour cause : elle n’a pas besoin de venger puisqu’elle a déjà collé une balle dans le crâne du gros dégueu qui l’a tripotée. Et ce, dès les débuts du jeu apparemment.

        Elle n’est donc pas dans une optique vengeance (elle est déjà vengée) mais bien survie (être obligée de tuer pour s’en sortir, tenter de sauver ses potes, se dépatouiller sur l’île et trouver un moyen de la quitter, etc).

        Donc un rape & revenge sans « rape » et sans « revenge », heu… c’est *audacieux* comme analyse, hein, c’est le moins que l’on puisse dire -_-

        J'aime

      • La Bonne Fée euh il faut pas se mettre du coté de lara mai du joueur.
        et du coté joueur, lara subit les piressévices et il y a bel et bien tentative de viol et c’est par la suite, que le joueur va pouvoir venger lara en tuant tous les pourris de la terre
        ce n’est pas qu’une question de survie ou alors vous etes passé a coté du jeu. et interessez ovus un peu plus au manga, au super heros . vous verrez cest tjs les memes histoires
        bien sur elle risque de passer pour la vilaine, et cest pour c que les feministes crachent al a gueule de lara croft.
        une femme ne peut pas etre vilaine pas vrai? ca doit etre gentil et du coté du bien mais sans se préoccuper de savoir pourquoi.
        cest poru ca que dans les jeux tomb raider , excepté le charisme du heros et l’interet du jeuon sedemandait souvent qui etait lara que faisait elle et pourquoi on devait si’dentifier au perso. résultat cetait ennuyant
        enfin on a la réponse.

        J'aime

      • @la bonne fée : ok sauf que je voulais discuter l’argument « banalisation » que je trouve débile et pas discuter du viol, parce que si c’etait un viol et pas une tentative, on aurait exactement la même discussion. (car marl_ard reproche à joystick de banaliser le viol). Et puis oui vous pinailler parceque, si le mec se prend une balle dans la tete, même si ce n’est pas un épopée, c’est une vengeance, elle est meurtriere, et c’est apres une tentative de viol.

        « je peux vous certifier qu’il y a une sacrée différence entre être victime d’une tentative de viol, et être victime “de viol”. C’est du sexisme et machisme dans les deux cas, ok, mais niveau “vécu” sensiblement différent, hein… »

        gardez vos certifications pour vous ce serait gentil de vous appliquer à vous même les conseils que vous faites à ceux qui parlent d’autorité et d’expérience parce que tout simplement vous ne savez pas à qui vous vous adressez.
        Ensuite vous tombez dans le même travers que l’autrice en confinant le viol (ou la tentative) à une manifestation de machisme et de sexisme. Ca ne tient pas la route car vous ne tenez pas compte de la réalité statistique du viol, vous l' »idéalisez ». Le viol c’est un acte qui est le plus souvent (19/ 20 selon la lieutenant spécialisée dans les affaires de viol de mon commissariat) le fait de quelqu’un de très proche (ex copain et parent au sens large). Ce n’est donc pas premièrement un acte de l’homme envers la femme pour la rabaisser. c’est à dire que ce n’est pas le caractère d’homme de l’agresseur qui est premier dans l’explication du viol, c’est le caractère d’ex, blessé et qui n’accepte pas une rupture, ou de parent qui part dans un delire de toute puissance vis à vis de quelqu’un dont il a la charge, et ensuite, ce complexe peut choisir la violence par le sexe pour affirmer sa domination (non pas parcequ ‘il est assuré de cette domination comme tous les bons machos, mais bien parce qu’il se sent en faillite de domination). C’est pourquoi un connard de macho n’est pas forcement un violeur en puissance, et un type un peu intello qui explique qu’il ne paye pas le resto parcequ il a tout compris au féminisme n’est pas immunisé contre la possibilité de violer quelqu’un un jour. autrement dit, le viol, est un crime en terme juridique, mais il faut aller plus loin pour comprendre comment des viols peuvent se produire. Et ce qui déclenche l’agression, c’est un problème de construction du moi, ce n’est pas une pensée rationnelle sur la place de la femme dans la société.

        sinon je suis d’accord avec ce que vous dites et le regard que vous apportez pour contredire le présupposé selon lequel, « un joueur, quand il voit quelque chose à l’ecran, après il le reproduit ». je ne suis pas spécialiste de jeu video donc mon propos est plutôt de contredire le discours selon lequel il y a banalisation. Car si on voit la banalisation là où elle n’est pas, on s’empêche de la voir là où elle est. et c’est ca que je trouve grave.

        J'aime

    • Tout à fait d’accord (sous réserve de vous avoir bien compris), qu’un beauf qui se sent en veine d’une prose pseudo-anti-consensuelle puisse se vautrer dans une maladresse des plus machistes, à destination d’un public peu mature de surcroît, relève quelque peu de la lapalissade. Mérite-il pour autant d’être taxé de promoteur du viol, alors que ses propres intentions lui demeurent obscures et contradictoires ? Je crois que non, et que la maîtresse de ce blog (dans le sens de sa légitime maîtrise de ce qu’il c’y dit) s’est quelque peu fait plaisir en disséquant abusivement les propos d’une victime auto-désignée du scalpel qu’est devenu internet.
      Dire que : « Ah, quand les mal éduqués de la manette parlent de viol, ça sent vite le mouchoir pisseux » m’eut semblé plus honnête que ce curieux procès d’intentions.

      J'aime

    • « je ne pense pas que l’article de Marlard dénonce une apologie du viol » : tiens donc. Et le titre de l’article, c’est juste pour décorer ?

      « Il me semble que c’est se baser sur une hypothèse bien hasardeuse, à savoir, que l’auteur ait le bagage intellectuel suffisant pour choisir les termes de sa prose en connaissance de cause » : là-dessus, je suis entièrement d’accord avec vous.
      J’n parle un petit peu là http://la-bonne-fee.blogspot.fr/2012/08/la-polemique-tomb-raider-demeler-ce-sac.html et plus longuement ici http://la-bonne-fee.blogspot.fr/2012/08/mise-au-point-tomb-raider-viol-dans-un.html

      « j’y ai surtout vu la prose merdique d’un frustré qui écrit avec sa queue et signe de son foutre » : vous voyez de drôles de choses XD
      (l’avantage du papier de Joystick c’est que c’est un excellent test de projection : on devrait s’en servir en complément du Rorschach et du TAT ^^’ http://fr.wikipedia.org/wiki/Thematic_Apperception_Test )

      J'aime

      • « “je ne pense pas que l’article de Marlard dénonce une apologie du viol” : tiens donc. Et le titre de l’article, c’est juste pour décorer ? »

        En effet, Antoine semble souffrir d’une forme légère d’extrapolation, qui lui fait lire par endroits autre chose que ce que l’auteur a écrit.

        J'aime

      • Hum… j’admets avoir lu tout l’article, à l’exception de son titre. My bad. Je scroll trop vite.

        Pour reprendre mon argumentation, ce paragraphe faisait surtout référence à la réponse de Joystick. J’avoue avoir parcouru quelque peu rapidement les 700 et quelques commentaires ci-présents, et quelque peu fait le mélange entre ceux-ci et ceux aperçus sur facebook ou autre. Again, my bad.

        Par contre je persiste qu’à mon sens, le papier (j’ai vraiment de la peine à écrire article à propos de ce truc) de Joystick ne fait pas une apologie au sens ou je l’entend. pour moi, une apologie est un discours qui tend à associer un maximum de qualités positives à un sujet. Dans le cas du viol ce serait bien évidemment odieux, par contre d’une part il est difficile (comprenez à mon sens : impossible) de trouver des qualités positives à y associer, d’une autre cela reste une argumentation assez facile à ignorer et à démonter.

        Ici le scribouillard de Joystick nous fait l’éloge du scénario qui met en scène le viol (ou la tentative de viol, détail mineur). C’est pas tout à fait pareil, et plus sournois en fait. parce qu’il est vachement plus facile d’associer des qualités à un scénario, même aussi minable et dénué d’imagination que celui-là (ouuuhhh un Rape’n’Revenge ! Que d’originalité mon dieu, ce n’a été qu’utilisé que 627 fois au cinéma, c’est pratiquement inédit. Il ne manque plus que la création de l’acronyme RnR et on aura fini de sombrer dans le sordide.). Ce qui m’insurge c’est que l’acte d’agression sexuelle soit utilisé pour justifier la trame d’un scénario. Et oui, à mon sens cela est une banalisation du viol. ça ramène cet acte à un traumatisme lambda, que l’héroïne peut surmonter en allant dégommer quelques méchants.

        Valà. Mes excuses encore pour le manque de clarté de mon texte précédent. J’écris à l’arrache depuis le bureau et je manque un peu de temps pour peaufiner mon texte.

        J'aime

      • ANTOINE
        doit on bannir tous les meurtres, kidnapping, et actes de tortures de toutes oeuvres de fictions ou est ce réservé au viol?

        comme je le dis plus haut, je cite:

        « n’est il pas plus dangereux d’occulter totalement le viol dans une oeuvre de fiction? Mar_Lard le dit elle même, c’est un sujet très peu connus de ceux qui n’en ont pas étés victime, du coup se révolter contre l’évocation d’un possible viol n’est il pas encore plus malsain? ne participe t il pas à stigmatiser ceux qui en parlent? ne pensez vous pas que ce genre de réaction risque de favoriser la culture du secret que pourtant vous dénoncez? »

        tu as raison, fermons les yeux sur ce qui dérange et faisons comme si ça n’existait pas, et surtout crucifions ceux qui osent évoquer la possibilité d’une tentative de viol, même si l’auteur fictif de l’agression fini avec du plomb dans la cervelle (au sens propre) ce qui envoi un message fort.

        J'aime

      • « Et oui, à mon sens cela est une banalisation du viol. ça ramène cet acte à un traumatisme lambda, que l’héroïne peut surmonter en allant dégommer quelques méchants. »

        en même temps c’est pas mal cette polémique, ça fait sortir ce genre de gros élément de la pensée collective sur le viol. Faut vraiment lire king kong théorie monsieur.
        Parce que dans le « traumatisme lambda » on dirait que ce qui vous gêne, c’est qu’on puisse survivre, et même, surmonter, le traumatisme du viol comme on peut surmonter un abandon parental, le fait d’avoir été battu, ou bien un vol avec violence dans la rue.
        Je crois que vouloir faire du viol quelque chose de tellement affreux et d’inhumain, qu’on ne peut pas en revenir, et que son auteur est forcément un malade mental dégénré et diabolique, ça nous met aussi dans une impasse, on se retrouve à ne plus avoir d’outils pour penser la répression, la réinsertion ou l’encadrement psychiatrique des auteurs de ce crime, c’est une chose, mais on n’en a pas non plus pour penser l’accompagnement des victimes. C’est embarrassant de devoir s’occuper de, soutenir quelqu’un dont on pense qu’il/elle ferait mieux de se suicider^^
        Je ne minimise pas le viol, et surtout je ne dis pas que c’est sans conséquence, les réactions posttraumatique d’ailleurs peuvent allé jusqu’au suicide, surtout quand la victime ne trouve aucune zone d’écoute et de reconnaissance, mais je dis qu’on peut s’en sortir. Et la culture du secret autour du viol, ça vient aussi du fait que les victimes n’ont pas envie de subir l’étonnement de gens comme vous, « ah tu as été violée, mais c’est bizarre tu as l’air d’aller bien, t’es sur que c’était un viol ? »

        J'aime

  36. En conclusion sur les commentaires :

    -les femmes n’aiment pas , et l’expriment

    – les hommes raccourcissent en exprimant que » femme qui n’aime pas quelque chose » = féministe = hystérique méchante= pas femme.

    -les hommes reprochent aux femmes d’exprimer qu’elles n’aiment pas / elles devraient se taire , parce-qu’elles ont tord de ne pas aimer ce qu’elles n’aiment pas.

    – les hommes expliquent aux femmes qu’elles ne devraient pas écrire d’article pour dire qu’elles n’aiment pas- parce-que c’est inutile de débattre – mais ils débattent en disant qu’il ne faut pas dire qu’on n’aime pas.

    – les hommes lisent l’article qui n’aurait pas dû être écrit par les femmes qui n’aiment pas-

    Conclusion de moi : je n’aime pas, et je n’y jouerai pas, revivre des traumatismes réels pendant deux heures , j’aime pas- un peu comme 4 femmes sur 5 , c’est pas le but quand je me pose pour me détendre et passer un bon moment. Des zombies , oui , des goules oui , l’équipe de foot du brésil , pourquoi pas . Viol en réunion et scènes de soumission. Non merci.

    Voilà, y a t il un homme pour me dire que j’ai tord de ne pas aimer et que je devrais courir acheter le jeu? Ou un autre comme ça m’est déjà arrivé dans la vie , pour me dire carrément que j’ai tord de ne pas aimer la soumission au pieu sous fond de porno sm, parce-que « TOUTES LES FILLES ADORENT CA T ES FEMINISTE OU QUOI???? » n’est ce pas finalement le fond du débat?

    J'aime

    • Non, le fond du débat, c’est que le débat n’avait pas lieu d’être justement…

      1) l’article de JoyStick est clairement inaproprié,
      2) le scenario du jeu pose problème,
      3) le fantasme n’est pas un crime, mais par contre le viol en est un.

      Ce que votre commentaire met en évidence c’est que l’article de Mar_Lard a réussi à créer un débat homme/femme sur un sujet qui aurait du faire l’unanimité.

      Et ce résultat est dû (je pense) à une conception du féminisme qui flirte avec la misandrie.
      En tant qu’homme je n’aime pas me prendre un cliché dans la tronche à chaque coin de paragraphe. Y a-t-il une femme pour me dire que j’ai tord de ne pas aimer ? (pour reprendre votre formule)

      Cet article est un défouloir bien compréhensible, mais qui manque de recul et c’est un peu dommage.

      PS :
      Vous avez eu la malchance de connaître un homme qui vous a jugé sur vos préférences sexuelles tout en généralisant sur les « autres filles » ? Pas de bol, mais gardez-vous bien d’en conclure quoi que ce soit sur les autres, par pité.

      J'aime

      • merci pour cette explication, effectivement je n’avais rien compris, je ne comprends rien à rien , je suis un peu bebête, la preuve je généralise mes expériences personnelles à TOUS les hommes. j’ai enfin vu la lumière grâce à votre commentaire tellement plein d’arguments originaux , fruit d’une intense réflexion, que seule la testostérone peut générer.

        Ceci était bien sur de l’ordre du sarcasme.

        Sinon , je vous propose un petit cours d’analyse sémantique : sujet , prédicat argument.
        en analysant la structure syntaxique relativement simple des phrases que j’ai produites plus haut , je pense que vous comprendrez le sens de mon discours.
        N »étant pas moi même paternaliste, je m’abstiendrai de vous faire une explication prolongée ou plus aboutie du rapport entre signifiant et signifié appliqué à mon commentaire.

        Cordialement.

        J'aime

    • oulà quel raccourci, les hommes, les femmes…moi j’ai vu ici des hommes être d’accord avec mar_lard, des femmes être en désaccord, et beaucoup sont nuancés.

      J'aime

      • je faisais du sarcasme relatif aux hommes pro joystick et aux femmes anti/ je trouvais marrant de simplifier, parce-que du côté des deux spécimen ,ce qui se joue à mon avis c’est autre chose0 / beaucoup d’arguments, parfois très recherchés, pour exprimer finalement des choses très très simpes.
        Mais oui vous êtes suffisamment intelligent pour comprendre que le raisonnement ne s’applique pas à tous les hommes ni à toutes les femmes.
        Cette correction était probablement nécessaire.

        J'aime

      • @cajp
        Vous marquez un point, le débat n’est pas aussi polarisé que ça.
        A force de lire les réactions on se laisse facilement aller à projeter un sexe sur des idées ou inversement… Je suis tombé dans le même panneau qu’Oriane sur ce coup-là. Reste donc que ce débat échappe à ma compréhension, tout comme l’orientation de l’article.

        J'aime

      • ORIANE
        cette simplification amène à des stéréotypes, et tu l’as dit toi même plus haut, les stéréotypes amènent au sexisme. 😀

        J'aime

      • et bien CAPJ , je vois qu’on prête attention à ce que je raconte 🙂 ça fait plaisir. Effectivement les simplifications abusives mènent à des stéréotypes, elles sont même l’une des composantes majeures des stéréotypes, les stéréotypes ne mènent pas qu’au sexisme, mais aussi au racisme, ils déterminent aussi certains rapports positifs des individus entre eux , par exemple  » j’adore Cuba parce-que les cubains dansent tout le temps, quel beau peuple! ». Et 100% des humains en font, même moi. Pour ce qui est du commentaire que je faisais, j’ai volontairement simplifié , et volontairement clarifié la simplification, je n’ai effectivement pas pris suffisamment de précautions oratoires, et j’étais sarcastique.
        Mais l’intéressant , à mon avis 🙂 , dans ce que je racontais, c’était que ce qui se jouait souvent dans ce types de débat autour des problématiques de genre , ce n’est pas réellement de savoir si joystick on est contre ou pas, mais plutôt de déterminer des rôles dominant/dominés dans la société .
        Illustration annexe : j’ai eu tord de tirer mon discours vers le bas , car je l’ai décrédibilisé, voilà une bonne leçon de pragmatique langagière qui nous sera à tous d’une grande utilité !

        J'aime

    • Cette « conclusion » n’est pas du tout appropriée. L’article ne se contente pas de dire « je n’aime pas », il vilipende de manière relativement agressive l’auteur d’un autre article. Et nous avons simplement envie de prendre sa défense parce que nous considérons que ce n’est absolument pas mérité, que les arguments sont farfelus, et que ce genre de réaction dévalorise le féministe derrière lequel elle se cache pour essayer se donner de la légitimité.

      On a fait beaucoup trop de foin de cette affaire, et je me rends compte que je continue à l’alimenter. La vraie conclusion serait d’oublier ça et de passer à quelque chose de plus constructif.

      J'aime

      • c ‘est fou les difficultés qu’ont certains , avec le second degré , justement.
        Le second degré qu’est -ce : un degré supérieur d’analyse, qui permet d’envisager une signification différente de ce qui est exposé . Bref , par exemple : les métaphore, les symboles, les références … dans le nouveau tomb raider , on est dans la suggestion du viol, dans des images de soumission . LE débat se situe justement au second degré d’analyse, et c’est pour ça que tant de gens ont du mal à comprendre la polémique, tout simplement parce-qu’ils sont incapables de comprendre , que 95 % de la manipulation commerciale dans cette société, passe par la mise en scène d’implicites .
        Ce qui est critiqué , c’est le choix des créatifs et des commerciaux du jeu , qui ont choisi clairement d’utiliser des REFERENCES au viol en réunion, des IMAGES, de soumission, des SUGGESTION de violence sexualisée, voilà pourquoi joy stick dit « il n’y a pas de viol à PROPREMENT PARLER » , mais ce qui a été SUGGERé n’est pas passé inaperçu, puisque c’est le but, d’où l’article libidineux . Provoquer l’excitation et utiliser le potentiel sexe -violence, en restant dans l’acceptable par les organismes de régulation. Voilà , si vous n’êtes même pas capable , de vous apercevoir des ficelles commerciales qu’on utilise pour vous appâter, vous êtes dans le jaja. ou alors très hypocrite.

        J'aime

    • J’ai lu de nombreux commentaires de femmes très critiques à l’égard l’article de Mar_Lard. Leur niez-vous le droit de se dire féministes, voire même leur féminité comme le suggère votre très manichéenne conclusion ?

      Par ailleurs, comme cajp, je trouve que l’utilisation de la thématique du viol comme ressort dramatique d’une fiction, à condition que l’oeuvre place le spectateur du côté de la victime (c’est évidement le cas dans Tom Rider qui invite à incarner Lara Croft), me semble salutaire, justement parce que ce le caractère tabou de ce crime empêche trop souvent les victimes d’en parler. Une telle mise en abîme peu même être révélatrice : si j’entendais un homme se vanter d’avoir pris son pied en regardant les premières minutes de – Les Accusés – et se désoler de la suite du récit, je prendrais plaisir à lui faire la pire des publicités (après l’avoir copieusement insulté) dans l’espoir qu’aucune femme ne lui adresse la parole dans un rayon de 800 km. Je trouverais par contre étrange que vous accusiez ce film de promouvoir le viol.

      Ensuite, combien d’entre nous (hommes et femmes, j’insiste) devront le répéter : il n’y a PAS de scène de viol dans le trailer du jeu. Il y a une tentative sommaire (Lara garde tous ses vêtements, quid de l’excitation sexuelle ?) qui se conclue rapidement par l’élimination de l’agresseur par sa victime, qui lui aura à peine laissé le temps de l’effleurer. Pour faire écho à mon précédent paragraphe, la tentative de briser le tabou est ici des plus timorée. Ce serait donc plutôt le fantasme d’une victime d’agression : « à peine tu me touches, t’es mort » (pour m’être déjà fait éclater la tronche sans préavis, sur le coup, j’aurais aimé que se soit aussi simple). C’est dire combien Deez se vautre en prétendant que Crystal Dynamics mise sur l’excitation malsaine que susciterait une scène de viol pour vendre son jeu. Maintenant, je ne bosse pas pour eux, alors si vous ne voulez pas acheter leur produit, c’est pas moi qui irais vous dire que vous avez tort. Par contre, même si j’ai bien compris que votre remarque sur l’équipe du Brésil était humouristique, prise au 1er degrés, ne pourrait-elle pas justement être taxée de chauvinisme nauséabond, d’appel à la haine, de racisme ? Si je vous portais de telles accusations, ne me trouveriez-vous un poil ridicule ?

      Enfin, je me désole que vous mettiez tous les commentaires critiques à l’égard de Mar_Lard dans le même sac. C’est franchement très indélicat de votre part de prétendre que tous ceux et celles (je persiste) qui ont fait l’efforts d’argumenter leur propos ne valent pas mieux que tous les trolls et les misogynes de la pire espèce. Nous sommes nombreux à avoir reproché à Mar_Lard d’avoir feint d’ignorer la bêtise et la pathétique maladresse de Deez afin d’étendre la portée de son brûlot. C’est une analyse qui vise sa propre éthique et qui n’a rien à voir avec les « salope mal-baisée » et autre « lesbienne féministe » répendus dans les commentaires.

      Pour conclure, il y a effectivement des oeuvres qui placent le viol au coeur de leur propos; celle-ci permettent de faire face à certaines de nos plus violentes pulsions et d’interroger ceux de nos comportements qui parfois s’en échappent. Doit-on censurer les auteurs quoi nous secouent le Ça parce qu’il y aura toujours des cons pour ricaner quand il ne le faut pas ? Doit-on se lover dans la connerie et se taire ? Selon vos dires, il faudrait condamner – Salò ou les 120 Journées de Sodome – pour le seul motif qu’on y voit des scènes de torture et de viol. Je ne suis pourtant pas certain que vous vous seriez entendu avec les personnes qui avaient intérêt à le censurer.

      PS : Vos préférences sexuelles m’intéressant peu, je vous assure ne pas y voir le fond du débat. Sans vouloir froisser votre ego, si l’article en question reposait réellement sur vos rencontres malheureuses, je doute qu’il aurait suscité autant de débats.

      J'aime

  37. Oriane : « Voilà, y a t il un homme pour me dire que j’ai tord » :

    Non, il n’y aura pas d’HOMME pour te dire que tu as tort, car comme tu as dit – à maintes reprises – que tu avais été victime de viol, ils n’osent pas te clasher par peur de passer pour des salauds et/ou par attention/courtoisie à ton égard.

    Mais moi je suis une FEMME !, alors je peux ?

    Et d’une, je n’apprécie pas trop que tu te serves de ce qui t’es arrivé comme d’un « Joker » validant automatiquement tes arguments. Ce qui t’es arrivé est horrible – je le sais – ça ne transforme pas pour autant en Vérité Absolue toutes tes paroles, du genre :

    « revivre des traumatismes réels pendant deux heures, j’aime pas – un peu comme 4 femmes sur 5 »

    Comme 4 femmes sur 5 ? Tu peux me citer tes sources ??
    Tu as été violée, alors tu peux parler au nom de toutes les femmes violées ? Au nom de 4 femmes violées sur 5, pour être précise…?

    De plus, ton « argument » n’en est pas un.
    Une femme violée pourra ne pas supporter la scène d’agression sexuelle de Lara, tandis qu’une autre femme violée appréciera de voir Lara s’en sortir (car elle n’est pas violée je vous le rappelle) et coller une bastos au gros dégueulasse qui l’a tripotée.

    C’est comme si tu disais que les handicapés ne supportent pas le mode Crash de Burnout : tous ces accidents de voiture, c’est grave après tout !, les accidents de la route font 4000 morts par an, sans parler des blessés et des gens qui se retrouvent handicapés à vie.
    Faudrait supprimer les jeux vidéo mettant en scène des drames pareils alors, car c’est inconvenant, irrespectueux envers les victimes, irresponsable ?

    Pourtant moi ch’uis handicapée en fauteuil roulant, j’ai la maladie des os de verre (oué, comme dans Incassable !) – les accidents de voiture c’est donc un peu ma kryptonite ^^’ sans parler de toutes les victimes d’accident que j’ai côtoyé à l’hôpital, enfants y compris – et J’ADORE LE MODE CRASH de Burnout.
    Dans les GTA, Saints Row, et même dans L.A. Noire pareil : j’adore tout défoncer en bagnole ^^

    Si les jeux vidéo ont bien un avantage majeur, qui est aussi le reproche majeur qu’on leur adresse, c’est qu’ils sont d’incroyables écrans de projection : ils n’influent pas sur le joueur, au contraire : ce sont les joueurs qui peuvent y projeter tous leurs désirs, leurs fantasmes, leurs envies, leurs colères et leurs peurs.
    Et pour en revenir à Tomb Raider, la scène de tentative de viol peut donc susciter plusieurs types de réactions : une femme violée pourrait détester la scène parce qu’elle y projette les souvenirs douloureux, mais elle pourrait aussi kiffer la scène parce qu’elle y projette le fantasme d’une happy end qu’elle n’a pas connue (Lara échappe au viol), ou projette sa colère et son besoin de vengeance (l’agresseur finit avec une balle dans le crâne).

    Tout ça pour dire que
    1) TA vérité de victime de viol ne vaut que pour TOI,
    2) les gamers et gameuses, qu’il s’agisse de machos se réjouissant de voir Lara subir une agression sexuelle ou de femmes trop traumatisées pour supporter la vue d’une telle chose – et vice-versa parce que ça existe aussi… – feraient bien d’aller consulter un psy pour régler leurs problèmes au lieu de se contenter de les projeter sur les jeux vidéo.

    Ah et puis aussi, Oriane : à la lecture de nombreux de tes commentaires, je m’aperçois que tu as des propos éminemment sexistes.
    Comme quoi bien qu’ils soient souvent – et à tort – employés comme des synonymes, le FEMINISME et l’ANTI-SEXISME sont deux notions bien DIFFERENTES.
    Et que les féministes ne sont pas toujours, loin s’en faut, des modèles d’anti-sexisme.

    J'aime

  38. Il y à des raccourcis qui me dérangent, dans le ton de cette note.
    Le journaliste était certes maladroit mais pourquoi est-ce qu’on parle d’incitation au viol alors qu’on parle d’un personnage fictif ?faire cette différence me semble fondamental.
    Ensuite pourquoi s’offusque t’on de placer ce personnage désirable en situation d’agression sexuelle. Ce genre de choses arrive dans la vie et c’est horrible. De mon ressenti on est plus proche d’irréversible que d’urotsukidoji dans cette mouture tomb Raider,et quand bien même la direction choisie serait purement racoleuse comme dans majorité de jeu vidéo n’oublions pas qu’il s’agit d’une œuvre de fiction . Ce jeu semble s’adresser à des adultes capable de distinguer fiction et réalité(par contre j e ne laisserais pas un enfant y jouer ) .Ce qu’exprime grossièrement l’auteur de l’article de joystick c’est son fantasme ,va-t-on se mettre à condamner les fantasmes ?il s’agit quand même de lara Croft un personnage qui n’est pas réel mais qui mise dans cette situation extrême nous pousse quand même à se questionner sur notre ressenti c’est déjà pas mal de la part des développeurs .et si cela peut rassurer un peu, j’ajouterais que le jeu ne semble pas faire l’ambiguïté du caractère profondément odieux de que veulent faire subir à Lara;On n’est très trèèès loin de GTA . Quand un jeu marche à peu près bien on s’identifie à son avatar, projeter un joueur mâle dans la peau d’un personnage en danger presque pire que la mort je trouve ça presque pédagogique , et pardonnez-moi l’expression même assez couillu ^^

    J'aime

    • C’est juste devenu le journal de ceux qui n’ont pas compris que Canard PC était sorti, et au fil du temps devenu n°1. On peut être décalé et faire de l’humour noir sans pour autant être gras et beauf: cette publication, au moins, l’illustre.

      J'aime

      • Je ne dis pas que CPC, c’est des génies. Par contre, ils arrivent à faire apprécier le JV tant à pas mal de jeunes qu’aux trentenaires diplômés (ce qu’ils sont d’ailleurs). Ca demande un certain talent d’écriture et un effort de pédagogie et surtout un intérêt réel pour le sujet, que ce soit pour l’actualité ou pour son historique.

        CPC, ca plait bien aux copines, collègues et soeurs. Par contre, j’ai fait le test avec ce n° de Joystick: retour à la gueule direct. On se demande pourquoi.

        ===========
        et bien moi je le sais pourquoi
        99% des femmes se foutent complètemetn des articles de canard pc qui mérite bien son nom pas vrai?
        par contre celui ci de joystick est audacieux et cest pour cette raison qu’il provoque tant de réactions . et si ca choque les cons, tant mieux.cest une grosse baffe dans la gueule
        ========

        Quand je parle de beauf saculturés et illétrés, eh bien soyez sûr que c’est bien de vous que je parle, mais pas seulement. Et je rajoute “grossiers” et “agressifs” au tableau.
        ========
        tas été a l’école non?
        tu dois savoir que les mots ont des racines: par exemple illettré vient de lettre.
        et quand je dis que vous etes un gros qui ne s’est pas renseigné avant, vous l’avez reconnu dans les mesages plus anciens.

        ====

        Non, le Canard n’est pas gras à ce point. Il est plutôt incisif et irrévérencieux. Et encore une fois, ca n’est pas avec un bombardement en quantité qu’ils parviennent à ce qu’ils font. Quant aux fanzines, oui, c’est un peu fini, mais je ne vois pas en quoi l’article en question serait leur héritier spirituel. Et une partie du problème vient du public visé et de la diffusion de l’article. Ca dans playboy, ca passe nickel.
        =========justement dans un magazine pornographique , ca n’aurait pas sa place puisque l’auteur donne un avis beaucoup trop reflechi sur le produit commercial qu’est devenu laracroft et le rapport desoumission qu’on peut observer dans le nouveau tomb raider

        J'aime

      • haha ^^

        Je plussoie !

        (ceci dit, même l’humour gras et vulgaire peut être en réalité fin et pertinent ; l’article de Deez en est loin… en plus il est blindé d’erreurs, comme le rappelle Djuba dans son commentaire plus haut)

        J'aime

      • labonne fée t’es une idiote qui ne comprend rien. donc evidemment ce genre d’humour nes’adresse pas a toi mais a ceux qui ont un minimum d’esprit

        J'aime

    • ideja je passe sur la généralité : on juge un journal a partir d’un seul article. si c’est pas un préjugé de beauf…
      et puis ca me fait rire. en fait pour certains le probleme ce n’est pas le machisme, ce n’est pas les jeux (on pourrait discuter de la violence ou le machisme qui s’y trouve)
      ce n’est pas le jeu non plus, ce n’est pas l’article, ni meme l’auteur de l’article mais c’est le magazine a lui tout seull.
      bref quand on mele jeux video et feminisme ca devient vraiment du grand n’importe quoi
      et puis je metonne un peu de voir rappliquer ici des grands experts du jv donner des lecons en répétant des tonnes de » conneries » qu’on entend
      joystick cest plus ce que cetait, cest une revue de beauf
      canard pc cest mieux, la preuve ca se vend
      je me pose des questions. ces gens la ont quel age? ils sont restés puceau? ils jouent tjs a la console mais laquelle: la wii ou la ps3? ils n’ont pas compris que la grande époque des jeux video cestterminé? 16 bits
      ils n’ont pas compris non plus que la presse papier ne se vend plus de puis lavenement d’internet?
      et puis sont ils vraiment fan des jeux video franchement? quand on est un gamers , on ne lit pas cegenre d’article on sen fout complètement parce qu’on sait que la plupart (pas tous) des teteurs n’y connaissent rien et puis aujjourdhui on a directement les tests et les video en ligne avec un clic de souris.mais toi gro con tu n’as pas meme pas pris la peine de te renseigner avant
      bref que cette mode du journalisme incisif a la charlie hebdo ou le canard cet humour souvent gras , provocateur et cette liberté de ton qu’on retrouvait dans les revues (ou autres fanzines) c’est complètement terminé.
      meme sur internet. parce que l’informatique et le jv (forcément puisque cest ce qui a contribué a populariser l’informatique ) n’est plus underground ou en tout cas marginal et cest devenu un gros marché qui s’adresse a tout le monde.
      cest aussi fini cetteépoque ou l’informatique en était a son balbutiement et ou tout était possible et tout netait pas question seulement de gros sous. aujourdhui a moins de passer pour un idiot du village ou un gros réactionnaire qui n’accepte pas la société telle qu’elle est, je vois vraiment pas comment on peut etre reproché aux autresnotre nostalgie et je ne vois pas comment on peut retrouver cette époque alors qu’elle n’existe plus
      bref faites une mise a jour ce serait bien

      J'aime

      • « un gros réactionnaire qui n’accepte pas la société telle qu’elle est,  »

        mais se précipite sur le dernier gta ou on dégomme tout le monde, le tombraider ou lara est en chaleur, tout en feuilletant son magazine de jeu video préféré entre deux gonzos parce que voila le porno c’est trop cool.
        enfin c’est du gros n’importe quoi , pas la peine de nous faire un speech et donner des lecons d’humanisme . c’est pas crédible du tout.
        ya une époque ou encore le jeu video et le porno cetait tres mal accepté dans la société car cetait violent et l’univers etait tres masculin.Maos pas selement c’etait un univers méconnu et les médias refusaient la concurrence d’autant que cetait un mauvais exemple pour les jeunes. mais aujourdhui cest tout le contraire, le jeu video a banalisé la violence et la violence est devenu un jeu. de plus le porno avec internet , il ny a plus que ca. alors pourquoi vous continuez d’etre hypocriste et ne pas accepter la réalité ?

        J'aime

      • « et puis sont ils vraiment fan des jeux video franchement? quand on est un gamers , on ne lit pas cegenre d’article on sen fout complètement parce qu’on sait que la plupart (pas tous) des teteurs n’y connaissent rien et puis aujjourdhui on a directement les tests et les video en ligne avec un clic de souris. »

        Quand on achète ses jeux parce qu’on a 30 balais, qu’on aime toujours les bons jeux mais qu’on a pas forcément que ca à faire, eh ben oui, on lit / survole la « presse » JV. On peut ensuite opposer le papier au contenu en ligne (intérêt?), mais c’est plutôt la qualité et l’indépendance rédactionnelle qui m’intéressent.

        Je ne dis pas que CPC, c’est des génies. Par contre, ils arrivent à faire apprécier le JV tant à pas mal de jeunes qu’aux trentenaires diplômés (ce qu’ils sont d’ailleurs). Ca demande un certain talent d’écriture et un effort de pédagogie et surtout un intérêt réel pour le sujet, que ce soit pour l’actualité ou pour son historique.

        CPC, ca plait bien aux copines, collègues et soeurs. Par contre, j’ai fait le test avec ce n° de Joystick: retour à la gueule direct. On se demande pourquoi.

        « mais toi gro con tu n’as pas meme pas pris la peine de te renseigner avant »

        Quand je parle de beauf saculturés et illétrés, eh bien soyez sûr que c’est bien de vous que je parle, mais pas seulement. Et je rajoute « grossiers » et « agressifs » au tableau.

        « bref que cette mode du journalisme incisif a la charlie hebdo ou le canard cet humour souvent gras , provocateur et cette liberté de ton qu’on retrouvait dans les revues (ou autres fanzines) c’est complètement terminé. »

        Non, le Canard n’est pas gras à ce point. Il est plutôt incisif et irrévérencieux. Et encore une fois, ca n’est pas avec un bombardement en quantité qu’ils parviennent à ce qu’ils font. Quant aux fanzines, oui, c’est un peu fini, mais je ne vois pas en quoi l’article en question serait leur héritier spirituel. Et une partie du problème vient du public visé et de la diffusion de l’article. Ca dans playboy, ca passe nickel.

        J'aime

  39. Difficile de suivre le fil tant les commentaires sont nombreux, je vais donc surement rater de nombreux points abordés.

    Tout d’abord je ne comprends pas comment il est possible de défendre l’article de Joystick sous le prétexte de l’humour et du second degré, je connais ce magazine, j’en connais d’autre et je suis désolé, ici le rédacteur n’est pas sur le registre du second degré, il donne son avis, son vrai avis, il n’est pas en train de faire un numéro comique, il donne ses impressions pas celle d’un personnage fictif qu’il s’est inventé, alors oui le ton est décontracté mais les arguments exposés ne sont pas des blagues. Il ne joue pas un rôle, il explique pourquoi il a aimé les trailers du nouveau Tomb Raider. L’auteur fait un compte rendu de ses impressions, certes détendu mais il n’est pas en train d’écrire un sketch. Il peut donc être attaqué sur le fond de ses propos.

    D’un autre côté je ne souscris pas du tout aux exhortations à la censure, la bêtise (que ce soit le racisme, la misogynie ou je ne sais quoi d’autre) se combat par des mots, pas des procès ou de la censure qui ne font que victimiser ceux qui profèrent des propos imbéciles ou pire encore les font passer pour des rebels ou des libres penseurs… Dénoncer la bêtise est la contrepartie indispensable à la liberté d’expression, il me semble que cet article du blog s’inscrit bien dans ce contexte.

    Et enfin concernant le jeu Tomb Raider, et c’est un constat qui peut s’étendre plus généralement au jeu vidéo, ce n’est pas parce qu’un jeu dispose d’un bon gameplay qu’on doit faire l’impasse sur sur un propos imbécile ou sur une idéologie douteuse. Les jeux, à partir du moment où ils ont un scénario développé et qu’ils usent de mise en scène empruntée au cinéma se prêtent logiquement à une critique qui dépasse le simple cadre du ludisme. Si les auteurs de jeux vidéo ne veulent pas que l’on décortique ce qu’ils racontent dans leurs jeux ils n’ont qu’à pas y inclure ce type de contenu ou ne pas en faire des tonnes sur leur démarche artistique lors d’interview pour faire la promo. Je consacre plusieurs heures par jours aux jeux vidéo, je trouve qu’il est plutôt normal de s’interroger sur ce qu’ils racontent. Tout ce foin autour de la soit disant arrivée à maturité des jeux vidéo est d’une hypocrisie monstre, d’une part parce qu’elle ne s’assume pas, car lorsqu’on critique un contenu on se voit tout de suite rétorquer que ce n’est qu’un jeu et que par conséquent toute « intellectualisation » est à côté de la plaque… il faudrait savoir. Et d’autre part parce qu’il faut bien reconnaître que bien souvent maturité rime avec fantasme d’ado traité sur un mode premier degré qui se prend au sérieux là où la débilité du propos exigerait plus de recul et de légèreté. Les jeux débiles j’aime bien quand on sent que les développeurs en sont conscient et ont joué sur cet aspect, un jeu débile qui se prend au sérieux je trouve ça vite insupportable, même si le gameplay fonctionne bien.

    PS: ceci c’est mon premier commentaire sur cet article, je viens de remarquer qu’il y a un autre Antoine.

    J'aime

    • quand l’auteur écrit: je suis un pervers. cest la preuve une fois pour toute que le journaliste fait du second degrés , que c’est de la provocation et donc une forme d’humour mais aussi il ose dénoncer cet part de machisme qu’on retrouve dans le jeu video
      par ailleurs cela renvoie le lecteur a sa propre bestialitéet a ses instincts de brute épaisse.
      d’autant qu’il précise également que lara perd son innocence. autrement dit ce jeu n’est pas que cela. il y a u nsens et il y a un scenario (rapport a l’ancien testament bien entendu au moment ou dieu tue un animal, et de meme que les hommes tuent des animaux et font offrandes au dieu en mémoire de leurs péchés)
      apres certains se sentent offusquer desq u’on montre la réalité.
      mais que voulez vous. c’est comme quand on montre le sexe d’un homme ca choque en général le femmes les curées et les peres la morale
      parce que toute vérité n’est pas bonne a dire et tout le monde ne comprend pas ou n’a pas la meme sensibilité humouristique.

      J'aime

      • @ sylvain :

        « d’autant qu’il précise également que lara perd son innocence. autrement dit ce jeu n’est pas que cela. il y a u nsens et il y a un scenario (rapport a l’ancien testament bien entendu au moment ou dieu tue un animal, et de meme que les hommes tuent des animaux et font offrandes au dieu en mémoire de leurs péchés) » :

        Bien entendu, comme tu dis… ou pas.
        Deez (et ce n’est que son avis, hein) dit que Lara Croft perd son innocence, donc Tomb Raider est une allégorie de la Génèse et de l’Ancien Testament.
        Mais bien sûr.

        « Et la marmotte, elle met le chocolat dans le papier d’alu ».
        Voire dans le papier d’ « hallu ».

        J'aime

      • ben ouais elle verse du sang en mémoire de ses péchés par vengance ou que sais je. reférence a la genese. c’est quand meme pas compliqué a comprendre même pour un cerveau reptilien comme le tien.

        J'aime

      • Sylvain
        « …ou que sais je ». Je pense que tu as mis le doigt dessus : tu ne sais pas trop ce que tu dis (tu as même un peu de mal à l’écrire).
        Cependant c’est très amusant à lire : Dieu qui tue des animaux dans l’ancien testament, des gens qui se vengent de leurs pêchés en versant leur sang dans la genèse. Il aura fallu attendre que tu voies le trailler de Tomb Raider pour que tu nous racontes ces fantastiques histoires impliquant Jésus, Rocky et Maximus mais franchement, ça valait le coup !
        J’ai hâte de lire la suite.

        J'aime

      • « Sylvain
        “…ou que sais je”. Je pense que tu as mis le doigt dessus : tu ne sais pas trop ce que tu dis (tu as même un peu de mal à l’écrire).
        Cependant c’est très amusant à lire : Dieu qui tue des animaux dans l’ancien testament, des gens qui se vengent de leurs pêchés en versant leur sang dans la genèse. Il aura fallu attendre que tu voies le trailler de Tomb Raider pour que tu nous racontes ces fantastiques histoires impliquant Jésus, Rocky et Maximus mais franchement, ça valait le coup !
        J’ai hâte de lire la suite. »

        toi tu mélanges un peu tout parce que tu ne comprends rien
        t’es aussi stupide que la bonne fée. des qu’on aborde un point de vue différent alors forcément vous etes tellement bornée et intolérant que vous etes pas capable d’interpreter les choses différemment
        déja il y a l’esthétique du film, la maniere de filmer ensuite l’histoire et les thématiques qui y sont développées
        quand je dis que le trailer principal du nouveau tomb raider reprend gladiator ou la passion du christ, c’est dabord parce que ce genre de film met en scene un personnage centrale qui subit les pires sévices dou des images violentes qu’on retrouve dans les derniers batman par exemple.et vous etes aussi censés savoir que les boxeurssont les gladiateurs des temps modernes: il rentre dans l’arene et il mene avant tout un combat physique mais aussi mental et spirituel.

        c’est pour quoi la dimension psychologique intervient et c’est a ce niveau qu’il y a ce désir de vengeance. Est ce que lara doit se venger ou elle doit souffrir et subir le mauvais sort? ets ce que lara est la gentille petite fée ou bien doit elle se montrer aussi dégueulasse que sesbourreaux

        A cela s’ ajoute la morale ; est ce que ce que je fais c’est bien ou mal.
        cest en fonctin de ces choix que l’histoire évolue
        ensuite en ce qui concerne la bible, le cinema américain regorge de reférencea l’ancien testament mais toi tu es tellement ignorant que ca te dépasse.
        mais ces réferences ne sont pas toujours directes, elles sont bien souvent indirectes tan tque ca touche au bien ou au mal, ou a la mort..
        d’ailleurs tous ce qui de l’ordre du religieux et du métaphysique permet d’avoir une approche morale
        c’est ce que nous faisons ici en disant que le viol c’est mal etc
        . la seule différence cest que vottre appréciation n’et pas nuancée ni objective elle est celle d’un fémininste convaincu par consequent tout fait reference au sexe et au rapport domination qui oppose les hommes et le sfemmes.
        il ne faut pas s’étonner ensuite de votre réaction des qu’on essaie un peu d’élever le débat

        sinon la pertede l’innocente de lara peut s’interpreter de deux facons: la viriginité puisqu’lle subit un viol et le péché puisqu’elle perd sa pureté originelle.(en tuant par ex)
        enfin toutes ces notions vous dépassent de toute facon. continuez d’aboyer derriere votre pc.

        J'aime

      • « sinon la pertede l’innocente de lara peut s’interpreter de deux facons: la viriginité puisqu’lle subit un viol […] »

        Il n’y a pas de viol dans le trailer.

        « […] et le péché puisqu’elle perd sa pureté originelle.(en tuant par ex) »

        Dès qu’un personnage de fiction en tue un autre, c’est péché, donc référence biblique ? Amen.

        Sinon, sur la thématique « je m’en prends plein la poire mais à la fin c’est moi qui gagne », tu aurais aussi bien pu parler de Die Hard, Rambo, Predator… Euh, 80% des films d’action en fait. Tes précédentes comparaisons n’ont donc aucun intérêt (à part révéler ta pathologique capacité d’extrapolation).

        J'aime

      • “sinon la pertede l’innocente de lara peut s’interpreter de deux facons: la viriginité puisqu’lle subit un viol […]”

        Il n’y a pas de viol dans le trailer.
        ======
        tu veux jouer sur les termes mais ca montre encore une fois que tu parles pour ne dire et surtout que tu ne connais pas ce sujet.
        wikipedia
        Le viol est un « rapport sexuel imposé à quelqu’un par la violence, obtenu par la contrainte, qui constitue pénalement un crime »1. Une définition plus restrictive édicte que ce rapport sexuel doit comporter une pénétration2 ; l’ancienne définition du Littré précisait qu’il s’agissait d’une « violence faite à une femme que l’on prend de force »3.
        bref les définitions varient et surtout tout dépend quel est notre point de vue.
        certains féministes argumentent en disant que pour qu’ily ait viol , il ne doit pas pas yavoir de consentement. or cest justement la dessus que ca se joue si on considere que le viol est un crime.
        sinon est ce que par exemple de sattouchements sur mineur ne s’apparente pas a un viol sur mineur?
        bref ce genre de question qu’on ne se pose pas quand on a une définition figée qui ne correspond pas a la réalité ==========

        “[…] et le péché puisqu’elle perd sa pureté originelle.(en tuant par ex)”

        Dès qu’un personnage de fiction en tue un autre, c’est péché, donc référence biblique ? Amen.
        ============
        pas vraiment non, puisque tous les films ne reposent pas sur des choix moraux. c’est plus du manichéisme de base en général: les gentils et les méchants de l’autre.alors que pour dans gladiator rocky la passion du christ , l’homme est mis face a ses propres contradictions. il dénonce indirectement la violence des hommes. cest un peu ce qu’on retrouve dans fight club. et le héros a plusieurs choix : soit se soumettre et souffrir (lapassion du christ) soit se venger et mourir (gladiator) dans tous les cas il faut vaincre ses propres peurs (rocky) mais l’objectif n’est pa forcément de gagner et tuer betement
        ca n’et pas uniquement tuer les vilains méchants pour sauver le monde puisque au final, le mal est en nous, il est en l’homme. c’est l’un des fondements de la morale chrétienne en rapport au péché originel.

        ====

        Sinon, sur la thématique “je m’en prends plein la poire mais à la fin c’est moi qui gagne”, tu aurais aussi bien pu parler de Die Hard, Rambo, Predator… Euh, 80% des films d’action en fait. Tes précédentes comparaisons n’ont donc aucun intérêt (à part révéler ta pathologique capacité d’extrapolation).
        =========

        justement rien a voir puisque par exemple gladiator, le heros meurt a la fin
        passion du christ jésus est crucifié, rocky cest le combat perpetuel de l’homme en lutte qui cpomprend que l’amour est plus essentiel que la guerre.

        bref on se concentre bien d’avantage sur les aspects beaucoup plus humains et moraux.

        on est bien loin de la caricature du grand soldat us qui sauve la planete, du film d’action ou il faut butter du viet , des aliens ou du terroriste et sauver le monde.

        Par contre rambo a inspiré des tas de jeux video : les beat them up en veux tu en voila (on tire sur tout ce qui bouge , on se soucie pas vraiment de la psychologie du personnage puisque c’est de l’action pour l’action, c’est la seule finalité meme s’il faut reconnaitre que rambo est plus intellectuel qu’il n’y parait en réalité,
        ce sont les scènes d’action qui prime et l’aventure qui donne un but au personnage, alors que pour les autres films, c’est la psychologie et lesscenes de violence, de chatiment , de sexe etc qui prime.
        toi tu démontres une nouvelle fois que tu manques cruellement de culture et que tu es incapable de la moindre reflexion .

        J'aime

      • « sinon est ce que par exemple de sattouchements sur mineur ne s’apparente pas a un viol sur mineur? »

        Non :

        « La loi française fixe l’âge de la majorité sexuelle à 15 ans. Elle prévoit trois formes d’abus sexuels :

        – l’atteinte sexuelle, pour laquelle le défaut de consentement de la victime n’est pas requis pour la constitution de l’élément matériel de l’infraction. Cette infraction ne peut cependant s’appliquer qu’en ce qui concerne des mineurs de 15 ans victimes de cette atteinte. Au-delà de cet âge, le mineur est en effet jugé capable de consentir à une relation sexuelle.

        – l’agression sexuelle, qui nécessite de démontrer l’absence de consentement de la victime, concerne tout acte accompli par son auteur dans un but sexuel (tels que des attouchements, etc., mais également tous les actes de pénétration imposés par l’auteur à la victime et ceux que l’on ne peut prouver),

        – Le viol, enfin, exige en plus de la preuve du défaut de consentement de la victime, la preuve d’une pénétration de la victime par l’auteur de l’infraction, cette preuve pouvant être donnée au moyen de certificats médicaux, gynécologiques et gastro-entérologique. »
        Souce : http://fr.wikipedia.org/wiki/Abus_sexuel_sur_mineur_en_France

        Même dans le cas d’une agression sexuelle sur mineur, pas de pénétration, pas de viol. Il n’y a aucune scène de viol dans le trailer de Tomb Raider.

        Sylvain : « ca n’et pas uniquement tuer les vilains méchants pour sauver le monde puisque au final, le mal est en nous, il est en l’homme. c’est l’un des fondements de la morale chrétienne en rapport au péché originel. »

        C’est bien ce que je dis : tu interprètes toute oeuvre à l’aune de la morale chrétienne, même quand rien n’indique une telle intention de la part de son auteur. Re-Amen.

        S : « justement rien a voir puisque par exemple gladiator, le heros meurt a la fin »

        ???
        Je n’ai jamais dis que le héros ne devait pas mourir, seulement qu’il finissait par triompher (y compris dans -La Passion du Christ- qui se termine par la résurrection de Jésus). Ça t’arrive de lire ce qui est écrit plutôt que ce que tu veux y voir ?

        S : « rocky cest le combat perpetuel de l’homme en lutte qui cpomprend que l’amour est plus essentiel que la guerre. »

        Euh non, il n’est pas question de guerre dans Rocky.
        D’ailleurs le message du film est un poil plus profond que  » l’amour est plus essentiel que la guerre » (bonjours la lapalissade; t’aurais aussi bien pu dire « les fleurs c’est mieux que des pains dans la gueule »).
        Une interprétation plus fidèle au film donnerait plutôt :

        Rocky (boxeur de seconde zone), ne voit son existence que comme une humiliante lutte solitaire. Il refuse qu’Adrienne ne partage la honte qui le ronge et n’assume conséquemment pas son amour. A l’issue d’un terrible parcours de souffrances, son combat se solde par son triomphe sur lui-même (annoncé par la scène des marches). Débarrassé de sa culpabilité, il s’autorise enfin le droit d’être aimé (catharsis).

        Là oui, il y a bien la thématique de la rédemption, puisque le personnage principal se croit coupable (de sa « misérable » condition sociale) et cherche à se libérer par sa victoire sur la souffrance. On retrouve d’ailleurs ce ressort psychologique pour John Rambo, qui se lance dans une mission suicide parce qu’il ne se pardonne pas d’avoir survécu à ses coéquipiers.

        C’est tout le contraire du personnage de Lara Croft tel qu’il est présenté dans le trailer du jeu, c’est à dire comme une riche héritière arrogante qui ne soupçonne rien de ce à quoi elle va être confrontée et devra probablement radicalement changer d’attitude pour survivre.

        Rien a voir non plus avec -Gladiator- et -La Passion du Christ-, puisque les épreuves que subissent les personnages principaux de ces deux films ne font que renforcer et transcender les convictions qui étaient déjà les leurs au début de l’histoire.

        Si tu avais voulu faire une comparaison un tant soit peu pertinente, tu aurais pu parler du premier Alien (riche en allégories sexuelles et religieuses, que tu n’auras peut-être pas remarquées justement parce qu’elle sont présentes et revendiquées par les auteurs) :
        Le lieutenant Ripley, simple employée d’une compagnie minière, voit sa détermination et sa volonté de survivre mises à l’épreuve par un adversaire que rien ne l’avait préparé à affronter. Contrainte de s’affranchir de valeurs prétendument protectrices (la confiance {Kane}, la candeur {Brett}, la protection masculine {Dallas}, la maternité {Mother}, la raison scientifique {Ash}, la force {Parker} et enfin la vulnérabilité féminine {Lambert}), elle finit par transcender son humanité en s’offrant au vide (scène de l’expulsion de l’alien).

        Même si je prend ici un risque en comparant un chef d’oeuvre du cinéma sf à un trailer de quelques minutes, on retrouve bien les éléments « confrontation », « bouleversement de l’échelle des valeurs » et « menace sur l’intégrité sexuelle » (même si dans le film celle-ci se porte également et pertinemment sur les personnages masculins).

        Encore une fois, s’il s’agit uniquement d’épreuves physiques, cf 80% des films d’action.

        Je persiste donc : tu extrapoles n’importe comment à partir de n’importe quoi.

        J'aime

      • PS : Je constate que tu as également du mal à amener de manière cohérente tes insultes, qui semblent systématiquement jaillir hors du contexte de ta propre prose. Je te recommande donc l’emploi de post-scriptum, qui t’autorisent avantageusement des saillies d’humeur sans affecter le corps de ton texte (déjà bien malmené).

        J'aime

      • “sinon est ce que par exemple de sattouchements sur mineur ne s’apparente pas a un viol sur mineur?”

        Non :
        ========

        “La loi française fixe l’âge de la majorité sexuelle à 15 ans. Elle prévoit trois formes d’abus sexuels :

        – l’atteinte sexuelle, pour laquelle le défaut de consentement de la victime n’est pas requis pour la constitution de l’élément matériel de l’infraction. Cette infraction ne peut cependant s’appliquer qu’en ce qui concerne des mineurs de 15 ans victimes de cette atteinte. Au-delà de cet âge, le mineur est en effet jugé capable de consentir à une relation sexuelle.

        – l’agression sexuelle, qui nécessite de démontrer l’absence de consentement de la victime, concerne tout acte accompli par son auteur dans un but sexuel (tels que des attouchements, etc., mais également tous les actes de pénétration imposés par l’auteur à la victime et ceux que l’on ne peut prouver),

        – Le viol, enfin, exige en plus de la preuve du défaut de consentement de la victime, la preuve d’une pénétration de la victime par l’auteur de l’infraction, cette preuve pouvant être donnée au moyen de certificats médicaux, gynécologiques et gastro-entérologique.”
        Souce : http://fr.wikipedia.org/wiki/Abus_sexuel_sur_mineur_en_France
        ======
        ma pauvre , ca c’est la définition juridiqiue du viol dans la loi francaise.
        c’est tout ce qui il y a de plus arbitraire . il ne sert qu’a caractériser un crime qui releve du penal.
        le viol a une définition beaucoup plus large d’autant que ce n’est pas seulement d’ordre sexuel
        viol
        nom masculin (de violer)
        Share on email Share on print

        Définitions
        Synonymes
        Homonymes
        Citations

        Définitions de viol

        Rapport sexuel imposé à une personne sans son consentement.
        Littéraire. Action de violer quelque chose : Viol d’un secret professionnel.
        Littéraire. Fait de forcer, de contraindre quelqu’un contre sa pensée : Un viol de conscience.

        mais bon on a beau t’expliquer tu ne comprends rien a rien

        ========

        Même dans le cas d’une agression sexuelle sur mineur, pas de pénétration, pas de viol. Il n’y a aucune scène de viol dans le trailer de Tomb Raider.
        ===
        toi t’es complètement débile ou tu le faisexpres;
        la notion de viol ne se restreint pas a l’agression avec pénétration
        c’est pour celaqu’il faut avoir l’esprit un peu pluslarge
        et ne pass’aapuyer sur uneapprochejuridique complètement arbitraire
        =======

        Sylvain : “ca n’et pas uniquement tuer les vilains méchants pour sauver le monde puisque au final, le mal est en nous, il est en l’homme. c’est l’un des fondements de la morale chrétienne en rapport au péché originel.”

        C’est bien ce que je dis : tu interprètes toute oeuvre à l’aune de la morale chrétienne, même quand rien n’indique une telle intention de la part de son auteur. Re-Amen
        =======
        si je dis que la terre est ronde. c’est une interpretation ou un fait?
        la j’énonce seulement des verités que tu essaies tant bien mal de nier.
        et si cela ressort de la morale chrétienne ,je n’y peux rien
        Mais il ne faut pas stonner puisque le christianisme est la culture occidentale
        et on la retrouve dans pas mal de films fictions americains qui regorgent de reference bibilique
        par ailleurs, le christianisme n’a pas le monopole de la morale. que je saches. les sentiments non plus. apres tu me reproches de faire le rapprochement? pourquoi? c’est mal?tant que ce que je dis est vrai, je ne vois pas ou est le probleme.
        On ne peut pas non plus occulter complètement les aspects religieux
        dans les oeuvres artistiques meme si ce sont seulement des films ou des jeux video
        tu as un cerveau tu devrais apprendre a t’en servir de temps en temps
        ca t’aidera a avoir un peu de culture au lieu de raisonner en binaire
        et quand je parle de culture, cest la vraie culture, pas celle du divertissement qui consiste a buteer des monstres sans reflechir
        ====

        S : “justement rien a voir puisque par exemple gladiator, le heros meurt a la fin”

        ???
        Je n’ai jamais dis que le héros ne devait pas mourir, seulement qu’il finissait par triompher (y compris dans -La Passion du Christ- qui se termine par la résurrection de Jésus). Ça t’arrive de lire ce qui est écrit plutôt que ce que tu veux y voir ?
        =========
        toi encore une fois non seulement tu ne connais rien a la religion
        la passion du christ ce n’est pas la ressurection
        et dans le film ,gladiator ou la passion , le héros ne triomphe pas
        c’est le bien qui triomphe contre le mal.pas le héros.
        d’autres part, le supplice de jesus n’a rien a voir avec le triompte par exemple des soldats spartiates dans 300puisqu’il est soumis et humilié.
        c’est toute a la difference avec les films hollywoodien dans lesquels : le heros en ressort grandi , il est acclamé par la foule apres sa victoire contre les méchants.
        ============

        S : “rocky cest le combat perpetuel de l’homme en lutte qui cpomprend que l’amour est plus essentiel que la guerre.”

        Euh non, il n’est pas question de guerre dans Rocky.

        ============
        ben la guerre contrairement a ce que tu aurais pensé a aussi une interpretation philosophique
        cest pas la guerre qui oppose deux armées cest le fait de vaincre et de se battre jusqu’a la mort.
        ====
        D’ailleurs le message du film est un poil plus profond que ” l’amour est plus essentiel que la guerre” (bonjours la lapalissade; t’aurais aussi bien pu dire “les fleurs c’est mieux que des pains dans la gueule”).
        ========
        est ce que tu sais ce que c’est une lapalissade?
        c’est le fait d’énoncer des evidences implicites qui sont bien souvent fausses puisque hors contexte.
        or je ne vois pas ce qu’il y a d’évident d’écrire que l’amour est plus essentielle que la guerre. puisque l’amour dans rocky ce sont les sentiments alors que la guerre c’est la force de vaincre, le courage
        quand tu écris l’amour ce sont les fleurs et la guerre c’est recevoir des tartes dans la gueule et que c’est plus important d’aimer que de recevoir des coups , ca c’est une lapalissadepuisque tu pars de préjugés a la base.

        ====
        Une interprétation plus fidèle au film donnerait plutôt :

        Rocky (boxeur de seconde zone), ne voit son existence que comme une humiliante lutte solitaire. Il refuse qu’Adrienne ne partage la honte qui le ronge et n’assume conséquemment pas son amour. A l’issue d’un terrible parcours de souffrances, son combat se solde par son triomphe sur lui-même (annoncé par la scène des marches). Débarrassé de sa culpabilité, il s’autorise enfin le droit d’être aimé (catharsis).
        =========
        je ne vois pas ou est ce que tu me contredis. au contraire ca va dans mon sens.
        justement. il se rend compte qu’au final que ces combats ne servait a rien si ce n’est l’aneantir et l’enfoncer toujours plus bas et qu’il risquait de perdre son amour de toujours a cause de ses combats de boxe qui ne menait a rien et i la découvrt malgré la défaite ce qui était la seule chose la plus essentielle a sa vie (ces a dire le but a accomplir).
        en gros la victoire était pas une fin mais un moyen qui lui ont permis de redecouvrir les veritables sentiments qu’ils avaient perdu a cause de la misere et des coups qu’il prenait dans la vie ou sur le ring
        bref c’etait dabord une recherche et un combat sur lui meme. et le caractere redempteur c’est que rocky a du souffir pour comprendre quelle etait le vraie sens de sa vie puisqu’il errait toujours ; aimé et etre aimé.
        cela dit je te remercie d’aller dans bon sens pour une fois. tu sais faire preuve de reflexion quand tu veux meme si ca ne sert a rien
        =======

        Là oui, il y a bien la thématique de la rédemption, puisque le personnage principal se croit coupable (de sa “misérable” condition sociale) et cherche à se libérer par sa victoire sur la souffrance. On retrouve d’ailleurs ce ressort psychologique pour John Rambo, qui se lance dans une mission suicide parce qu’il ne se pardonne pas d’avoir survécu à ses coéquipiers.
        =========
        sauf que dans rambo c’est plutot les circonstance qui l’oblige a faire des choix . mais son role principal est toujours de butter des ennemis qu’il a choisi.
        john rambo reste une machine a tuer qui veut terminer sa mission mais il veut gagner sa liberté.cest pour ca que ca tourne rapidement en rond.
        c’est l’aventure d’un homm et l’idée principal c’est surtout qu’il n’existe pas le méchant dans un camp et un gentil dans l’autre, masi il existe toujours une lutte entre les méchants qu il faut butter et de l’autre des gentils qu’il faut sauver.cest assez basique.
        ========

        C’est tout le contraire du personnage de Lara Croft tel qu’il est présenté dans le trailer du jeu, c’est à dire comme une riche héritière arrogante qui ne soupçonne rien de ce à quoi elle va être confrontée et devra probablement radicalement changer d’attitude pour survivre.
        ===========
        tu nas pas vu le trailer tout bonnement.lara subit les pires sévices et les supplices
        c’est une créature complètement innocente., apeurée, qui doit vivre la dure réalité

        elle perd ses amis qu’elle aime, elle devient une proie et a partir de l’instant ou elle ses fait violer , alors la gentille petite lara ddoit apprendre a se battre et elle devient un monstre par esprit de vengeance. ainsi la peur change de camp.elle devient une combattante veut libérer ceux qu’elle aime.
        un peua la maniere de maximus dans gladiator, quiétait un grand soldat au service de rome puis apres avoir compris que ca ne menerait a rien et perdu la femme qu’il aimait deretour de guerre
        il a compris que ce qu’il avait perdu etait ce qu’il avait de plus chere et qu’il combattait pour une cause qu’il ne défendait plus
        il change de camp il devient meme esclave; et d’esclave il devient bourreau il décide des lors de se venger en trahissant ceux qu’il servait autrefois mais ce qui l’anime c’est toujours le sentiment amoureux et il est pret a mourir pour cela afin de retrouver la flamme qui l’animait (dou a samort, il retrouve les siens).

        =====
        Rien a voir non plus avec -Gladiator- et -La Passion du Christ-, puisque les épreuves que subissent les personnages principaux de ces deux films ne font que renforcer et transcender les convictions qui étaient déjà les leurs au début de l’histoire.
        ========
        justement non il y a une transformation. le maximus davant le supplice n’est pas celui d’apres. de meme que le jésus avant la crucifxion n’es tpas celui d’apres. il ya toujours cette idée, que le bien gagne toujours a la fin. dans la passion du christ c’est la redemption, cest a dire que les pourris iront en enfer et les bons au paradis,
        dans gladiator,l’empereur romain est vaincu , les esclaves libérées
        dans tomb raider, une fois que lara est violée, elle doit se venger et butter ses bourreaux si elle veut retrouver les siens.
        =======
        Si tu avais voulu faire une comparaison un tant soit peu pertinente, tu aurais pu parler du premier Alien (riche en allégories sexuelles et religieuses, que tu n’auras peut-être pas remarquées justement parce qu’elle sont présentes et revendiquées par les auteurs) :
        Le lieutenant Ripley, simple employée d’une compagnie minière, voit sa détermination et sa volonté de survivre mises à l’épreuve par un adversaire que rien ne l’avait préparé à affronter. Contrainte de s’affranchir de valeurs prétendument protectrices (la confiance {Kane}, la candeur {Brett}, la protection masculine {Dallas}, la maternité {Mother}, la raison scientifique {Ash}, la force {Parker} et enfin la vulnérabilité féminine {Lambert}), elle finit par transcender son humanité en s’offrant au vide (scène de l’expulsion de l’alien).

        Même si je prend ici un risque en comparant un chef d’oeuvre du cinéma sf à un trailer de quelques minutes, on retrouve bien les éléments “confrontation”, “bouleversement de l’échelle des valeurs” et “menace sur l’intégrité sexuelle” (même si dans le film celle-ci se porte également et pertinemment sur les personnages masculins).
        ======
        Encore une fois, s’il s’agit uniquement d’épreuves physiques, cf 80% des films d’action.
        ======
        la preuve que non. c’est vraiment l’art de se contredire décidemment.
        ==========
        Je persiste donc : tu extrapoles n’importe comment à partir de n’importe quoi.
        =========
        ca pour le coup cest une grosse interpretation bien subjective et tu extrapoles.
        parce que je vois pas trop le rapport avec le nouveau tomb raider pour le coup.

        alien c’est un autre genre d efilm. l’alien peut representer le mal et la peur des hommes. un peu comme c’es le cas dans les films de romero et les personnages sont mis en situation. mais c’est plus sociologique.que je saches lara croft na pas enfanté d’une bestiole non?

        cependant ce que tu evoques memes si cest un peu foireux faut bien reconnaitre, na pas besoin d’etre etudié en détail en faisant des analyses abracadabrantesques .
        exemple , quand l’alien pond dans le ventre d’un passager
        cest pas seulement une allégorie c’est explicitement un viol
        de meme qu’il ny a pas inversion de léchelle des valeurs mais plutot une disparition et remise en question. ce qui n’est pas dutout la meme chose.
        on se demande pas si c’est bien ou mal de tuer mais on s’interroge sur ce qu’est lhomme et son humanité..
        De toute facon tout ca c’est du réchauffé c’est connu et reconnu pour ceux qui reflechissent un minimum. d’autres part la reference au viol et a la virginité dans les films d’horreur et d’épouvante n’a pas a etre démontré.je l’ai dja evoqué ailleurs sur un autre post et on retrouve ce theme aussi dans les mangas qui sont tres portés sur le sexe directement ou indirectement.
        cependant en citant alien tu montres une nouvelle fois ton ignorance car si je me suis permis aussi d’évoquer gladiator et passion du christ cest parce que ces deux films sont reconnus pour leur mise en scene et la violence qu’il dégage.violence qu’on découvre dans le trailer de tomb raider interdit au moins de 18
        de meme gladiator renouvelle le genre (le peplum) et présente un heros malmené
        et la passion du christ est un exemple de violence assumé qui expose une interpretation elle aussi différente de celle que nous connaissons habituellement
        masi bon ce genrede considération tu ne fais pas attention
        tu reste attacher a limage de lara dans le premier épisode ou on ne retrouve pas une seule trace de sang et de sperme qui pourrait choquer les biens pensants

        J'aime

    • Intéressant tes propos sur l’ambiguïté – voire l’hypocrisie – dans l’industrie des JV.

      Effectivement, les éditeurs / développeurs ne cessent de revendiquer leurs créations comme des « biens culturels », à l’image des films et livres, ne cessent de « faire mûrir » les scénarios dans les JV, et puis dès qu’on interroge leur contenu… « Ah mais non mais c’est qu’un jeu hein, c’est du virtuel on va pas se prendre la tête ! »

      Ben voyons -_-

      D’ailleurs le reproche MAJEUR que je fais à Crystal Dynamics, ce n’est pas d’avoir inclus une scène d’agression sexuelle dans leur jeu ; ce que je leur reproche, c’est de NE PAS ASSUMER.
      Certains des développeurs ont été jusqu’à nier le caractère sexuel de l’agression dont Lara est victime (genre quand le mec se penche sur Lara et commence à la toucher, c’est sûrement pour lui demander l’heure hein…), usant d’une magnifique langue de bois avec l’expression « intimidation physique rapprochée »… Sans déconner -_-

      Et là c’est grave (comme Bill Clinton quand il avait dit qu’une fellation n’était pas un rapport sexuel…), parce que ce sont des DECLARATIONS OFFICIELLES et ça participe de l’inconscience et de la déresponsabilisation des agresseurs : « oh mais je l’ai pas violée, je voulais juste lui faire peur / m’amuser un peu ».

      Ils sont complètement cons, sérieux.

      Conclusion : Lara Croft a bien + de couilles que ses développeurs, haha ^^’

      J'aime

    • « Sylvain
      “…ou que sais je”. Je pense que tu as mis le doigt dessus : tu ne sais pas trop ce que tu dis (tu as même un peu de mal à l’écrire).
      Cependant c’est très amusant à lire : Dieu qui tue des animaux dans l’ancien testament, des gens qui se vengent de leurs pêchés en versant leur sang dans la genèse. Il aura fallu attendre que tu voies le trailler de Tomb Raider pour que tu nous racontes ces fantastiques histoires impliquant Jésus, Rocky et Maximus mais franchement, ça valait le coup !
      J’ai hâte de lire la suite. »

      toi tu mélanges un peu tout parce que tu ne comprends rien
      t’es aussi stupide que la bonne fée. des qu’on aborde un point de vue différent alors forcément vous etes tellement bornée et intolérant que vous etes pas capable d’interpreter les choses différemment
      déja il y a l’esthétique du film, la maniere de filmer ensuite l’histoire et les thématiques qui y sont développées
      quand je dis que le trailer principal du nouveau tomb raider reprend gladiator ou la passion du christ, c’est dabord parce que ce genre de film met en scene un personnage centrale qui subit les pires sévices dou des images violentes qu’on retrouve dans les derniers batman par exemple.et vous etes aussi censés savoir que les boxeurssont les gladiateurs des temps modernes: il rentre dans l’arene et il mene avant tout un combat physique mais aussi mental et spirituel.

      c’est pour quoi la dimension psychologique intervient et c’est a ce niveau qu’il y a ce désir de vengeance. Est ce que lara doit se venger ou elle doit souffrir et subir le mauvais sort? ets ce que lara est la gentille petite fée ou bien doit elle se montrer aussi dégueulasse que sesbourreaux

      A cela s’ ajoute la morale ; est ce que ce que je fais c’est bien ou mal.
      cest en fonctin de ces choix que l’histoire évolue
      ensuite en ce qui concerne la bible, le cinema américain regorge de reférencea l’ancien testament mais toi tu es tellement ignorant que ca te dépasse.
      mais ces réferences ne sont pas toujours directes, elles sont bien souvent indirectes tan tque ca touche au bien ou au mal, ou a la mort..
      d’ailleurs tous ce qui de l’ordre du religieux et du métaphysique permet d’avoir une approche morale
      c’est ce que nous faisons ici en disant que le viol c’est mal etc
      . la seule différence cest que vottre appréciation n’et pas nuancée ni objective elle est celle d’un fémininste convaincu par consequent tout fait reference au sexe et au rapport domination qui oppose les hommes et le sfemmes.
      il ne faut pas s’étonner ensuite de votre réaction des qu’on essaie un peu d’élever le débat

      sinon la pertede l’innocente de lara peut s’interpreter de deux facons: la viriginité puisqu’lle subit un viol et le péché puisqu’elle perd sa pureté originelle.(en tuant par ex)
      enfin toutes ces notions vous dépassent de toute facon. continuez d’aboyer derriere votre pc.

      J'aime

  40. bon je viens de regarder le trailer de tomb raider.
    que dire…
    et bien ca confirme ce que je pensais. c’est un faux proces.
    en fait les féministes se focalisent sur le viol car elles sont obsédés par le « sexe » qui les hante mais en réalité ce jeu ne fait dabord référence a tous les films de notre époque
    c’est un mélange de gladiator , d’indiana jones, rocky et surtout de la passion du christ
    la seule différence c’est que le héros cest une femme , rien de plus. et forcément les images sont parfois violentes. c’est mmee interdit au moins de 18 (alors qu’on trouve 10 fois pireau cinema mais bon)
    ah mais mince je compare lara croft a jésus,blaspheme non? encoreuen comparaison machiste?
    comparer lara a dieu, pourquoi ne pas la sanctifier aussi.
    bref encore une polémique débile et le pire dans tout ca c’est que PERSONNE dans tous les commentaires a regardé le trailer et a uneseulefois cité le film de nelgibson

    J'aime

    • Il me semble que l’article s’attaque avant tout au commentaire du « journaliste » suite au voisinage du trailer, Joystick en prend largement plus pour son grade que le jeu en lui même. C’est avant tout l’interprétation délirante qu’en a fait Joystick qui se fait allumer ici (et aussi un peu les propos débiles des développeurs). Bref l’article du blog n’est pas une analyse du trailer et en discuter n’en est pas l’objectif.

      C’est le cas classique que je décrivais plus haut, on ne peut pas parler de ce qui se passe AUTOUR d’un jeu sans qu’une armée de chevaliers blancs viennent défendre le jeu en lui même. Le jeu est assez peu en question dans l’histoire, mis à part son orientation totalement calibrée et marquetée (il est totalement dans la hype du moment qui se la joue réalisitico-dark et se prend hyper au sérieux, cf l’arnaque intellectuelle du jeu vidéo « mature »), mais ça… c’est le jeu vidéo, ça ne date pas d’hier et on ne va pas s’en étonner aujourd’hui.

      J'aime

      • cest en core plus stupide. si je dnne un avis négative sur une critique d’un film. faut déja voir le film avant ou alors il ne faut pas sétonner d’etre pris pour un con.

        J'aime

    • C’est Mel Gibson, pour commencer. Ensuite, le trailer montre bien une scène de viol figuré, avec le ralenti/haché qui va bien. Si vous ne l’avez pas vu, demandez à la prod qu’elle ajoute des éclairs, histoire que ca se remarque mieux.

      De plus, ca n’a pas échappé à l’auteur de l’article, qui voit des symboles sexuels un peu partout (à juste titre on dirait). Mais ce qui est reproché à l’auteur, c’est bien son article, pas tellement de parler du jeu ou du trailer qui font aussi polémique outre-atlantique. Il y a moyen de le faire sans balancer des références SM toutes les 2 lignes comme cela est fait dans les 4 premières pages, photos et titres à l’appui.

      Voilà.

      Et pour votre gouverne, le second degré, ca se traduit souvent par le fait de prendre la parole de quelqu’un pour le caricaturer à outrance et décrédibiliser son propos. C’est pas le cas ici. Il met beaucoup d’emphase à commenter son article pour dire « ouh la, c’est chaud le dernier Tomb Raider »: il n’y a pas d’ironie cachée, ni de blague qu’on aurait raté. Quant au « style joystick », c’est bien gentil de nous dire qu’on ne comprend pas le truc alors qu’on est nombreux à adhérer à d’autres styles humoristiques (de la concurrence) qui ne sont ni idiots ni beaufs.

      Dire « les femmes sont des cochonnes… Heuh Heuf, j’rigole HEIN! », ca n’est pas exactement faire de l’humour.

      J'aime

      • faudrait peut etre se renseigner , mais il y a pas de viol dans le jeu. ok
        pour le reste cest du gros fantasme. vous voyez ce que vous voulez voir tout simplement et vous etes choqué par les images de violence comme le serait un pretre ou christine boutin

        J'aime

      • Il y a moyen de le faire sans balancer des références SM toutes les 2 lignes comme cela est fait dans les 4 premières pages, photos et titres à l’appui.
        ======
        et pourquoi on aurait pas le droit. le sexe ca vous dérange? vous etes puritain?
        admettons ca vous choque . ok. alors ya pas de quoi en faire un drame et il ne devrait pas y avoir une polémique. vraiment.
        dautant que cest bien le jeu le probleme , pas l’article en question. ou alors c’est vraiment raler pour pas grand chose tout simplement parce qu’il y a des allusions au sado masochisme. bouh que cest vilain.
        ========
        Voilà.

        Et pour votre gouverne, le second degré, ca se traduit souvent par le fait de prendre la parole de quelqu’un pour le caricaturer à outrance et décrédibiliser son propos.
        =========
        non ca s’appelle plutot du sarcasme. le second degrés dans l’article cest plutot de l’autodérision. bref rien de bien méchant. il joue un personnage mais vous ne comprenez pas ce genre d’humour. C’est triste.

        ========
        C’est pas le cas ici. Il met beaucoup d’emphase à commenter son article pour dire “ouh la, c’est chaud le dernier Tomb Raider”: il n’y a pas d’ironie cachée, ni de blague qu’on aurait raté.
        =========

        l’humour cest pas seulement de svannes ou de blagues a ruquier hein.
        ========
        Quant au “style joystick”, c’est bien gentil de nous dire qu’on ne comprend pas le truc alors qu’on est nombreux à adhérer à d’autres styles humoristiques (de la concurrence) qui ne sont ni idiots ni beaufs.
        ==========
        le quel tiens. parce que pour l’instant ca montre non seulement que vous n’avez pas d’humour mais pire que ca vous ne comprenez rien. car effectivement cest tout le contraire que dénonce l’auteur de l’article. il met en évidence le coté pervers violent voire sadique de ce genre de jeu. et s’il le fait avec humour. cest pour ne pas ennuyer le lecteur et la seule chose qu’on peut lui reprocher: cest d’aimer ca. mais que vous voulez vous: vous etes un peu pareil ca vous plait aussi de cracher a la figure des autres en critiquant betement en faisant dans al caricature sans essayer de comprendre. n’est ce pas ca ladescription d’un idiot ou plus familièrement d’un gros beauf.

        J'aime

      • « et pourquoi on aurait pas le droit. le sexe ca vous dérange? vous etes puritain? »

        De une, Joystick reste une publication destinée à la jeunesse, même si son public est constitué de plein de trentenaires, je n’en doute pas. De deux, il y a une différence entre parler de sexe et de ne parler que pour cela. J’ai pris la peine de lire l’article, c’est une loghorrée continue sur les premières pages. C’est bien de l’article et de la couverture qu’on parle je vous le rapelle. Si vous voulez parler du jeu, pas de problème mais je n’y ai pas joué.

        « est plutot de l’autodérision. »

        Je ne l’ai nullement perçue. Je sais que l’auteur joue exprès le rôle du gars un peu beauf (comme il l’a expliqué), mais sincèrement je n’arrive pas à voir en quoi il arrive à tourner cela à la dérision. L’excès et l’emphase ne suffisent pas, il y a aussi la direction des propos. Le comique est atteint par la logique, pas par la quantité. Classiquement, en prenant la parole à la place de la victime pour le mener à un basculement absurde (exemple avec Coluche: « Le viol, c’est quand on veut pas. Moi, je voulais »).

        « l’humour cest pas seulement de svannes ou de blagues a ruquier hein. »

        On est bien là dans le coeur du problème. L’humour repose sur une mécanique, et puisque vous l’avez comprise, soyez gentil de l’expliciter. L’auteur a renoncé, je crois.

        Vous vous plantez en pensant que le lectorat indigné n’est pas habitué au ton décalé des publications de jeu vidéo, en tous cas pour moi.

        Que ce soit Joystick à l’époque de Casque Noir ou Caféine, que ce soit l’équipe actuelle de CanardPC et autres, on est nombreux à être habitués à des articles décalés, humoristiques, sarcastiques voire cruels envers des jeux ou leurs auteurs qui n’hésitent pas à se livrer à de la violence gratuite, ou juste pour relever l’intérêt d’un exercice laborieux lorsque ca parle de jeux au manque d’imagination consternant (etc). Pour autant, on est assez nombreux à n’avoir jamais rien lu de tel. J’ai lu l’article, et c’est bien l’avalanche de graveleux toutes les 2 phrases sur 4 pages qui crée un malaise, en plus des illus et commentaires.

        Et je ne coupe pas les cheveux en 4: j’ai pas eu de parcours littéraire et je ne suis pas vraiment lettré.

        J'aime

      • J’insiste bien sur un point: je trouve inacceptable de lire des propos du genre « oah ben t’as pas d’humour, t’es pas habitué à l’ironie subtile en vigueur dans la presse de jeu vidéo ».

        Bah non. Merci de ne pas tous nous mettre dans le même sac.

        J'aime

      • e une, Joystick reste une publication destinée à la jeunesse, même si son public est constitué de plein de trentenaires, je n’en doute pas. De deux, il y a une différence entre parler de sexe et de ne parler que pour cela. J’ai pris la peine de lire l’article, c’est une loghorrée continue sur les premières pages. C’est bien de l’article et de la couverture qu’on parle je vous le rapelle. Si vous voulez parler du jeu, pas de problème mais je n’y ai pas joué.
        ==========

        tiens vous nous faites la morale. vous etes germaine et vous vous inquietez pour vos trois enfants?
        de mieux en mieux!!!
        vous mélangez jeune et enfants. cette revue se destine davantage aux ados et et aux trentenaires.
        et la plupart de ados n’ont aucun probleme avec le sexe et leur sexualité. interessez vous a la musique ou aux films
        mais la on pourrait en parler tiens, est ce que il faut incriminer joystick quand dans les jeux il y a ddes masacres des vols ou des …viols.
        pas vraiment
        est ce qu’il faut incriminer joystick quand les jeunes s’interessent de plus en plus au porno? non plus
        bref et puis de toute facon peut etre que le langage est cru peu tetre que cest vulgaire mais la cetait volontaire. c’est un style ampoulé.

        apres je peux bien comprendre que notre époque ne correpond pas a l’image que donne les médias sur france television mais je vous invite
        a grandir un petit peu au sens de : faudrait un peu arreter de raisonner comme si on vivait toujours du temps des choristes.
        ==

        “est plutot de l’autodérision.”

        Je ne l’ai nullement perçue. Je sais que l’auteur joue exprès le rôle du gars un peu beauf (comme il l’a expliqué),

        ===========
        bien vous reconnaissez alors que cest de l’humour, il joue un personnage. on avance…. décidement.

        mais sincèrement je n’arrive pas à voir en quoi il arrive à tourner cela à la dérision. L’excès et l’emphase ne suffisent pas, il y a aussi la direction des propos. Le comique est atteint par la logique, pas par la quantité. Classiquement, en prenant la parole à la place de la victime pour le mener à un basculement absurde (exemple avec Coluche: “Le viol, c’est quand on veut pas. Moi, je voulais”).
        ===========
        oui on cite coluche alors que cest de l’humour qui ne passerait plus aujourdhui parce qu il y a de gens comme vous qui ne peuvent pas s’empecher de donner des lecons de morale au nom de je ne sais quelle tolérance envers les femmes les noirs et j’en passe
        et puis ca ne suffit pas: maintenant on veut interdire la liberté parce que cet humour vous déplait enfin pas dans ce sens la. j’imagine.
        on aurai beua vous expliquer que c’est du second degrés, qd par exemple coluche joue un personnage quand il imite par exemple un arabe puisqu’il se met en scene.

        cependant l’autodérision qd elle est réussit ca ne consiste pas a donner la parole a un autre mais a se moquer de soi meme en faisant dans la caricature. sans etre méchant et en exagérant s’il faut les traits; tout en faisant dire ce qu’on ne pense pasréellement.
        la seule différence avec un coluche un biggard ou un patrick sebastien en somme que vous adorez puisque vous citez ce genre d’humour alors que c’est typique de l’humour qu’on pourrait appeler de gros beauf..
        cest que coluche ne dénonce rien, ic’est de humour qui se soucie peu du fond mais davantage de la forme en jouant l’alcoolique décérébré face aux gendarmes,, en cassant de l’arabe etc enfin le genre de truc qui passe/passait a la télévision. mais
        vous devez etre de la vieille génération non? et bien alors laissez aussi les autres s’exprimer
        dans le cas ici présent, l’auteur ne se contente pas de faire de l’humour, il décrit les scenes qu’il voit dans le jeu, vous comprenez? et ca vous choque , nous y sommes pour rien. i lne se contente pas de décrire le jeu, il analyse le jeu l’héroine et son histoire. et ensuite il se met en scene tel un acteur de film porno.

        “l’humour cest pas seulement de svannes ou de blagues a ruquier hein.”

        On est bien là dans le coeur du problème. L’humour repose sur une mécanique, et puisque vous l’avez comprise, soyez gentil de l’expliciter. L’auteur a renoncé, je crois.
        ==========
        mais parce que vous etes habitués a regarder la télé et il vous faut toujours des jeux de mots ou des blagues a la ruquier. mais l’humour ce n’est pas que ca et heureusement.
        il y a déja les grosses tetes si ca vous plait et si ca vous fait rire tant mieux,
        moi je trouve cela ridicule personnellement
        l’auto dérision cest plus un standard américain. il pousse le vice a lextreme pourvu que ca choque./ chez les anglais c’est du non sens ou de l’humour absurde qui n’est jamais logique, les anglais en ont fait un art.alors qu’en france cest plus puritain et on préfere les histoires droles, l’ironie, les sarcasmes ou le s vannes.

        ==========

        Vous vous plantez en pensant que le lectorat indigné n’est pas habitué au ton décalé des publications de jeu vidéo, en tous cas pour moi.

        Que ce soit Joystick à l’époque de Casque Noir ou Caféine, que ce soit l’équipe actuelle de CanardPC et autres, on est nombreux à être habitués à des articles décalés, humoristiques, sarcastiques voire cruels envers des jeux ou leurs auteurs qui n’hésitent pas à se livrer à de la violence gratuite, ou juste pour relever l’intérêt d’un exercice laborieux lorsque ca parle de jeux au manque d’imagination consternant (etc). Pour autant, on est assez nombreux à n’avoir jamais rien lu de tel. J’ai lu l’article, et c’est bien l’avalanche de graveleux toutes les 2 phrases sur 4 pages qui crée un malaise, en plus des illus et commentaires.

        ===========
        semble il le malaise pour vous c’est l’article qui ne fait que reproduire le ressenti du joueur dans tomb raider et cest ce malaise que vous ressentez, car dans ce , jeu une femme subit une tentative de viol et l’heroine recoit les pires sevices et des attouchements sexuels.
        mais ca ne vous choque pas? pourtant cest interdit au moins de 18
        non sincerement. vous trouvez meme normal ca dans un jeu. en fait pire ca ne vous interpelle pas et vous vous en fichez cest pour ca que vous vous exprimez sur l’article d’un jeu que vous ne connaissez pas. et vous ne prenez meme pas le temps de vous renseigner.
        bref vous faites semblant de ne pas comprendre cest ca le pire.
        pour le reste, j’ai connu lépoque des anciens magazines de jeux video, et j’ai lu 100 fois pire, et j’ai commencé la lecture des journaux de jv bien avant les parutions de joystick et canard pc
        mais bon les mentalités ont changé. ou plutot vous vous foutez du monde tout bonnement. vous participez au buzz et vous vous lachez

        =============

        J’insiste bien sur un point: je trouve inacceptable de lire des propos du genre “oah ben t’as pas d’humour, t’es pas habitué à l’ironie subtile en vigueur dans la presse de jeu vidéo”.

        Bah non. Merci de ne pas tous nous mettre dans le même sac.
        ==========
        vousfaites encore votre indigné. cest a la mode alors continuez
        cest pas inacceptable c’est juste un constat. quand on a de l’humour on comprend au minimum meme si on aime pas. on interprete pas tout au premier degrés.
        apres que tu n’aimes pas cest une chose, mais la i lsemble que ce qui vous fait réagir, cest pas le manque d’humour ni le ton employé mais toute la polémique ridicule autour:sur les femmes le machisme etc qui suppose que l’article est sexiste .

        J'aime

      • « Dire “les femmes sont des cochonnes… Heuh Heuf, j’rigole HEIN!”, ca n’est pas exactement faire de l’humour. »

        et la cétait pour rire?

        tout dépend le contexte. parce que si vous considerez que c’est une insulte faites aux femmes, et bien je vous plains et pour vous le sexe cest tabou, et bien on ne peut plus en rire, c’est surtout qu’ on ne peut plus rien dire sur les femmes sans que le associations féministes nous tombent dessus

        J'aime

      • J’ai pas dit que ca me plaisait, ce jeu. Mais je n’y ai pas joué, alors que j’ai pu lire l’article à 100%. Je rapelle: ici, on parle de l’article. Mais rassurez-vous: le trailer me semble très choquant. Pour moi, la scène de viol est claire, même si figurée (et encore pas subtilement par rapport à ce qu’on peut voir dans des films genre Full Metal Jacket).

        « j’ai lu 100 fois pire »

        Je ne dédouane pas ce dont vous parlez, mais je ne l’ai pas lu pour ma part, et pas sur CPC en tous cas. J’ai vu des tests de jeux érotiques moins génants.

        Je me répète:

        Dire “les femmes sont des cochonnes… Heuh Heuf, j’rigole HEIN!”, ca n’est pas exactement faire de l’humour.

        Ce sont juste des propos de beauf et de gros débile. Jusqu’à preuve du contraire, c’est le procédé utilisé par l’auteur. « Jouer un rôle » ne suffit pas à l’humour. Encore une fois, c’est une question de logique. Il faut au minimum (typiquement) un basculement absurde pour qu’on puisse commencer à parler de comique.

        « l’auto dérision cest plus un standard américain. il pousse le vice a lextreme pourvu que ca choque./ chez les anglais c’est du non sens ou de l’humour absurde qui n’est jamais logique »

        ah ben ca commence à rentrer finalement. Mais l’absurde est une question de logique, pas tant de « je pousse assez fort jusqu’à que ca tombe ». Quant à l’humour anglais, j’aime bien aussi, mais on n’est *vraiment* pas dans le registre, vous en conviendrez. Ca commence déjà avec le vocabulaire.

        « oui on cite coluche alors que cest de l’humour qui ne passerait plus aujourdhui parce qu il y a de gens comme vous qui ne peuvent pas s’empecher de donner des lecons de morale au nom… »

        Sauf que Coluche parvient à étriller les violeurs et à briser tous leur discours et toutes leurs excuses. Le comique nait (souvent) de l’absurde. En reprenant leur discours et en le poursuivant jusqu’à l’amener à un point illogique, il les casse en règle. Rien à voir, mais alors rien du tout avec cet article. Et c’est votre capacité d’appréciation qui est vraiment totalement à la ramasse si vous voyez un parallèle entre Coluche (et tant d’autres) et cet article.

        « cest que coluche ne dénonce rien »

        On doit pas parler du même alors.

        C’est bien gentil la caricature à l’extrême, mais si vous relayez et amplifiez des propos sans les neutraliser comme le fait Coluche, vous vous contentez de les propager. C’est vraiment pas neutre, surtout au travers de ce type de média. Et ne vous étonnez pas de voir des « gamers » en tous genre vomir Joystick et faire entendre leur voix: « on n’a rien à voir avec ces mecs-là ». On ne joue pas la comédie avec deux de QI. Si Joystick peut déverser son truc en couverture d’un journal à tirage (même si pas N°1), on peut bien se faire entendre nous aussi.

        Quand un raciste du FN fait des « imitations » d’immigré qui sombrent de suite dans la caricature raciste, ca fait certainement rire son public, mais bizarrement pas les autres. Je ne fais pas de parallèle scabreux, je note juste par ce contre-exemple que le « rire » et le « comique », ca n’est pas la même chose. Des usages dévoyés du rire qui font rire certains et pas d’autres, ca me fait tilter: « Est-ce du comique? De quel genre? ». Le rire n’excuse pas tout.

        J'aime

    • @ sylvain

      – « les féministes se focalisent sur le viol car elles sont obsédés par le “sexe” qui les hante » :
      XD
      Merci pour la barre de rire.
      Trêve de plaisanterie, tu n’aurais pas été curé durant l’Inquisition dans une de tes vies antérieures ? En tout cas tu imites vachement bien.

      – « c’est un mélange de gladiator , d’indiana jones, rocky et surtout de la passion du christ » :
      Re-merci pour la barre de rire XD

      « La Passion du Christ », sérieux ?! Dis-moi où dans le trailer – ou dans les déclarations officielles des développeurs – il y a des références à un Dieu chrétien ? à son fils ? Est-ce que dans le trailer on voit des juifs et des romains crucifier Jésus ? Est-ce que le scénario du jeu est basé sur Lara Croft qui doit souffrir pour racheter les péchés de l’humanité ?
      Non mais arrête le LSD, sérieux, t’hallucines.
      « Gladiator » ? Mais lol ^^ Si t’as vu un extra-terrestre dans le trailer, je pense que tu es vraiment victime d’hallucinations XD

      – « ah mais mince je compare lara croft a jésus,blaspheme non? » :
      Non, pas un blasphème, juste une idiotie.

      – « encoreuen comparaison machiste? » :
      (de grâce, relis-toi et corrige-toi avant de poster tes commentaires)
      Non, pas une comparaison machiste.
      Une comparaison absurde.

      – « PERSONNE dans tous les commentaires a regardé le trailer » :
      Je le répète : « Mieux vaut se taire et passer pour un con que l’ouvrir et ne laisser aucun doute à ce sujet. »
      Médite là-dessus.
      Ou lis les commentaires, au moins.

      – « PERSONNE dans tous les commentaires a (…) uneseulefois cité le film de nelgibson » :
      Oooooh, et on se demande bien pourquoi.
      *lève les yeux au ciel*

      J'aime

      • les seules curés ici ce sont les féministes qui peuvent pas s’empecher de donner des lecons de morale. et quand je dis que les feministes sont obsédés par le sexe. Il il suffit de constater les nombreuses réactions a cet article de joystick a qui on reproche d’etre trop vulgaire, de faire l’apologie du viol et detrouver ses sources d’inspiration dans le porno.
        vous les féministes vous etes les nouveaux inquisiteurs rien d’autres. On imagine bien s’il n’était pas question de sexe dans ce nouveau opus de tomb raider, vous ne seriez pas là à la ramener.

        « – “c’est un mélange de gladiator , d’indiana jones, rocky et surtout de la passion du christ” :
        Re-merci pour la barre de rire XD
        ==========
        ben ouais il t’es jamais venu a l’idée que les jeux video sont influencé par le cinema?
        c’est trop compliqué a comprendre.
        lara croft et indiana ?

        maximus dans gladiator non plus? le premier peplum ultra violent ou le héros est rahi, subit les pires sévices facon mad max et essaie de se venger.

        rocky, tout simplement parce que lara prend des sales coups dans la gueule et on s’intéresse dabord a la psychologie et non à l’aventure elle même

        la passion du christ, ben ouais ca change des références pornographique mais ca veut pas dire que ce film est une production sm de marc dorcel.

        ==========
        ===========

        “La Passion du Christ”, sérieux ?! Dis-moi où dans le trailer – ou dans les déclarations officielles des développeurs – il y a des références à un Dieu chrétien ? à son fils ? Est-ce que dans le trailer on voit des juifs et des romains crucifier Jésus ? Est-ce que le scénario du jeu est basé sur Lara Croft qui doit souffrir pour racheter les péchés de l’humanité ?
        ==========
        je parle du film , pas de la bible, c’est n’importe quoi cette remarque vraiment. apres pour les péchés c’est une question d’interpretation

        ========
        Non mais arrête le LSD, sérieux, t’hallucines.
        ======
        branche ton cerveau s ilte plait
        ======
        “Gladiator” ? Mais lol ^^ Si t’as vu un extra-terrestre dans le trailer, je pense que tu es vraiment victime d’hallucinations XD
        ========
        ecoute tu ne connnasi rien au jv et au cinema alors ferme la
        ======
        – “ah mais mince je compare lara croft a jésus,blaspheme non?” :
        Non, pas un blasphème, juste une idiotie.
        ========
        espece d’inculte
        =)====
        – “encoreuen comparaison machiste?” :
        (de grâce, relis-toi et corrige-toi avant de poster tes commentaires)
        Non, pas une comparaison machiste.
        Une comparaison absurde.
        ==========
        tu pourras parler quand tu donneras de vrais arguments
        ========
        – “PERSONNE dans tous les commentaires a regardé le trailer” :
        Je le répète : “Mieux vaut se taire et passer pour un con que l’ouvrir et ne laisser aucun doute à ce sujet.”
        Médite là-dessus.
        Ou lis les commentaires, au moins.
        ==========
        ben ouais non seulement personne la vu mais pire que ca ceux qui l’ont vu n’ont pas suffisamment de culture pour bien l’interpreter
        ===========
        – “PERSONNE dans tous les commentaires a (…) uneseulefois cité le film de nelgibson” :
        Oooooh, et on se demande bien pourquoi.
        *lève les yeux au ciel* »
        ==========
        j’ai expliqué déja pourquelle raison. le jeu vous vous en fichez ce qui vous intéresse c’et la cause feministe a la con et l’article joystick

        J'aime

      • Sylvain
        Après cette série de réponses à La Bonne Fée, si brillamment argumentées, telles que :
        – « branche ton cerveau s ilte plait »
        – « ecoute tu ne connnasi rien au jv et au cinema alors ferme la »
        – « espece d’inculte »
        Arrive cette superbe et définitive saillie :
        – « tu pourras parler quand tu donneras de vrais arguments »
        Un monument de mauvaise fois. A ce niveau, c’est de l’art. Chapeau bas, Maestro.

        J'aime

      • Djuba ben en attendant tu n’as pas grand chose a dire non plus
        mais bonqu’est ce qu’on peut demander de plus a un chienne de garde qui ne sait faire qu’aboyer? se taire serait la meilleure solution

        J'aime

  41. bjr a vous tous, je dois vous dire que je ne suis pas d’accord pour que le jeux de tomb raider sois exposer a de t’elle scene orible. certain homme trouve que mettre tomb raider a cette leur fond plaisir mais moi je trouve cela un peut criminel. pose vous la bonne question est ce que mettre le jeu tomb raider entrain de ce faire violer par plusieurs hommes ne va pas suciter sertaine personne qui joue a faire la meme chose mes pour de vrai? car ce qui faut s’avoir ses que le monde virtuel comment de tres longtemp a prendre le dessus sur la realité.
    les films les desssins animé est maintenant les jeux vidéo que sera prochaine fois?
    les femmes ne son pas des machine sexuelle que l’on prend sur commande, ce son des humain qui on le droit de vivre de la meme façon que nous les hommes avec le plus grand respect dans tous les sens. ces peut un jeux tomb raider mes il ne faudrai pas trop abuser. il pourrai y avoir des pétissions pour que ce jeux ne sorte pas par respect pour les femmes mes aussi pour la légendaire tomb raider qui dans le films est interpreter par angelina jolie il faudrai la respecter aussi merci vous pouvais repondre si vous voulez?

    J'aime

    • Tu as entièrement raison.

      On devrait interdire ce Tomb Raider, par respect pour les femmes victimes d’agression sexuelle (les hommes ne sont jamais victimes d’agression sexuelle eux, c’est bien connu).

      On devrait aussi interdire les Burnout et MotorStorm Apocalypse, par respect pour les victimes d’accidents de la route. En plus, ce genre de jeu risque d’inciter nos jeunes à embrasser des platanes à pleine vitesse pour s’amuser.

      On devrait interdire Les Sims aussi : bien des joueurs sont excités à l’idée de séquestrer leurs Sims, les faire mourir de faim, de noyade, brûlés vifs même. Quelle horreur, quelle inconscience de la part des développeurs d’avoir inclus ces possibilités dans le gameplay ! Honte à vous, soyez excommuniés vilains psychopathes !

      On devrait aussi interdire les Call of Duty (à cause du ridicule du scénario XD), les Battlefield et les Borderlands, pi tous les FPS d’ailleurs : toutes ces armes, toute cette violence… Par égard envers les victimes de guerres, on devrait interdire ces horribles jeux vidéo.

      D’ailleurs, on ne va pas encore assez loin je trouve.
      Je pense que par solidarité envers toutes les victimes de tout dans le monde entier, on devrait tous se suicider.
      Non mais c’est vrai, c’est la moindre des choses, hein.

      J'aime

  42. bon je dois avouer que ça choc, mais un autre truc me dérange à part les commentaire de ce magazine (ouais c’est vrai c’est un scandale pure et dure), c’est que c’est super orienté! en gros c’est je suis féministe donc au dessus de tout le monde et je me permet de faire un article ou je démonte, démonte, démonte pour démonter et comme je parle bien et que je suis drôle ça va convaincre tout le monde car ça montre que je suis supérieur aux autres… féminisme malheureusement rime avec fascisme.

    J'aime

    • Mais wamy on a besoin d’aucune permission pour s’exprimer c’est bien ça le principe de base de la liberté de parole. Chacun est libre de dire ou d’écrire ce qu’il pense, et si on le fait en public on doit à son tour accepter la liberté de parole d’autrui même si c’est une critique au vitriol. La liberté d’expression ce n’est pas le droit à parler sans être contredit ou critiqué (que ce soit doucement ou vertement), c’est le droit de parler sans être menacé ou poursuivi pour ses propos. Le féminisme ne rime avec fascisme que lorsqu’il appelle à la censure, mais « démonter pour démonter », tant que ça reste démonter des idées et des propos ça n’est absolument pas incompatible avec la liberté d’expression. Bien sûr que les avis sont orientés, c’est l’essence même d’une opinion personnelle, après effectivement on peut nuancer, mais ça n’est pas une obligation.

      J'aime

      • Surtout que le journaliste a prêté le flanc à ce genre de réaction en décidant lui-même de mettre beaucoup de sa personne et ses gouts intimes dans son article. Je suis pour un peu de subjectivité dans la critique pour ce que ce soit un minimum intéressant et vivant mais il faut ensuite accepter d’être critiqué.
        « féminisme malheureusement rime avec fascisme. » Pas mal celle-là. Et ça rime aussi avec « Communisme », « Capitalisme », « socialisme », « machisme »… Tout simplement parce que le « isme » désigne une idéologie. Ou bien cherchais-tu un point Godwin peut-être ?

        J'aime

    • « féminisme malheureusement rime avec fascisme » :

      Wouahou.
      Tu l’as gagné bien vite ton point Godwin !

      T’es un genre de superplayer des raccourcis et généralités, c’est ça ?
      Je m’incline. Moi je suis plutôt une noob en la matière.

      J'aime

    • Ah, ÇA c’est du troll de compète !
      1) Embuscade « ouiiiii, je suis un peu d’accord, tout ça… ».
      2) Pan ! Tire de sniper : « féminisme = fascisme ». Vous comparerez la précision orthographique du terme qui fait mouche (pas faschisme ou fachisme) à celle très approximative du reste de la prose : ce troll choisit soigneusement ses munitions, le reste n’est que camouflage.
      3) Attente : il faut que suffisamment de gens (dont moi), hébétés par cette soudaine effusion de sang, se regroupent autour du cadavre pour leur balancer une bombe aveuglante.
      4) Carton au M16A4 : « gnéééé salopes de féministes de merdes qui sucent des fiottes à petites bites de lesbiennes de puuuuuuuutes !!!!! ».
      5) Si le jeu n’en vaut pas la chandelle (moins de cinq réponses), il repartira silencieusement, tel un ninja, vers un autre forum quérir d’autres victimes.
      Un pro je vous dis.

      J'aime

  43. Si le nouveau Tomb Raider vous choque, vous n’avez qu’à jouer à Postal², le jeu où le héros (mâle) se fait (presque?) violer. Mais là, étrangement, ça ne soulève soulève aucun torrent d’indignation offusquée, qu’on puisse présenter un viol et même en faire quelque chose de comique.
    On trouve même une page sur tvtropes sur le phénomène :
    http://tvtropes.org/pmwiki/pmwiki.php/Main/DoubleStandardRapeMaleOnMale
    Si une héroïne se fait violer dans un jeu-vidéo, c’est une horrible attaque machiste qui entretient la culture du viol, mais si c’est un héros, alors ça va, c’est plutôt rigolo, c’est ça ?

    J'aime

    • « Si le nouveau Tomb Raider vous choque, vous n’avez qu’à jouer à Postal², le jeu où le héros (mâle) se fait (presque?) violer »
      Ca ne manque jamais. Il y a toujours quelqu’un pour dénigrer bêtement un combat sous le prétexte qu’on pourrait aussi se battre pour autre chose. Du coup, ne nous battons pour rien hein gros malin ? C’est tellement mieux. « Quoi, vous défendez les phoques qui se font massacrer ? Mais c’est honteux, et les éléphants massacrés alors ?! »
      Ça va te surprendre dans ton monde manichéen au possible mais en général quand on est contre une représentation ludique du viol, on l’est contre toute sorte de viol. Donc du coup, oui une scène de viol d’un homme est aussi choquante, en tout cas pour moi et pas du tout distrayante. Et si ça t’embête tant que ça que personne n’organise une indignation collective (pour un jeu dont peu connaissent l’existence et qui est interdit en France quand même ce qui est le début d’une explication), ben tu n’as qu’à t’en prendre aux principaux intéressés à savoir les joueurs masculins qui s’en tapent apparemment, aux créateurs du jeu (masculins) ou alors mieux, te lancer toi-même au lieu d’attendre qu’on le fasse pour toi et de passer tes nerfs sur ceux qui n’ont rien à voir dans l’histoire. Les joueuses féministes se mobilisent par définition contre les atteintes et injustices faites aux femmes, (ouah !! incroyable non ?) et elles en ont du boulot.
      « Si une héroïne se fait violer dans un jeu-vidéo, c’est une horrible attaque machiste qui entretient la culture du viol, mais si c’est un héros, alors ça va, c’est plutôt rigolo, c’est ça ? » Et qui a dit ça à part ton imagination fertile ? Où tu as vu une féministe trouver un viol de mec rigolo ? Nulle part, peut-être ?

      J'aime

    • 1. Lisez l’article au lieu de commenter à côté.

      2. vous avez à priori lu à l’envers l’article que vous référencer.

      J'aime

    • haha ^^
      Postal 2 bordayle !, quel excellent souvenir de JV ^^ merci de me l’avoir remis en mémoire 😉

      Perso, j’adorais faire pipi sur les gens jusqu’à ce qu’ils vomissent, ou faire tout les trajets à pied en trimballant une tête décapitée avec ma pelle : quel gameplay inventif XD

      Par contre si le jeu n’a pas soulevé de polémique sur la scène que tu décris (effectivement, j’ai pas souvenir que des hordes se soient levées contre le fait qu’un homme soit violé), il a bien fait scandale quand même ^^
      Et a été censuré dans de nombreux pays -_-

      C’est bien dommage. Rien que la scène où on bute les manifestants anti-violence dans les jeux vidéo, j’étais écroulée de rire XD

      J'aime

    • Mais euh, ce qui est dénoncé dans l’article écrit par Marlard c’est pas l’article de Joystick ? Quand est-ce qu’elle pointe du doigt le jeu en lui-même ? Il me semble qu’elle le fait très peu, non ? Je crois que ce qui la dérange le plus, c’est que l’article du magazine, le long de 6 pages, décrit les scènes de violence faites à Lara comme quelque chose « d’excitant », et d' »agréable », allant jusqu’à parler de « calvaire charnel », glamourisant ainsi un supplice que des beaucoup de femmes et certains hommes subissent dans la vraie vie.

      La même chose a-t-elle été faite au sujet de ton jeu ? Des femmes ont-elles écrit qu’elle mouillaient à la vue de cet homme humilié ? Et ce jeu dont tu parles, est-il aussi grand publique que Tomb Raider ?

      Bref, le problème soulevé, c’est la banalisation du viol et son (presque) encensement dans un magazine grand publique et lu par un jeune lectorat dans la majorité.

      Est-ce un mal de vouloir lutter contre les mythes sur le viol quand on sait qu’ils sont la cause de la plupart d’entre eux ? N’est-ce pas bien d’essayer de rappeler que le viol avant d’être un acte sexuel est un acte de violence ? N’est-ce pas bien de rappeler que le sexe, c’est avant tout deux personnes consentantes (quels que soient leur jeux sexuels par la suite, hein) ? Que même le SM, ce sont deux personnes qui en ont ENVIE ? Alors que le viol, c’est juste la domination d’une personne sur une autre. C’est nier son existence, ses désirs, sa personnalité, son statut d’être humain. C’est excitant de voir une personne réduite à l’état d’objet ? Moi, je ne trouve pas.

      J'aime

  44. L’article est très intéressant. Je ne souhaiterai soulever qu’un point qui m’a gêné en particulier. Lorsque le journaliste écrit : « je dirais même que c’est assez excitant », je ne vois pas de sujet à polémique. J’ai trouvé ça moi aussi assez excitant, comme je pense une très large majorité d’hommes hétérosexuels. Que l’on puisse débattre sur le problème de fond (trouver cette séquence excitante alors qu’elle est, pour la jeune femme, traumatisante), je le conçois tout à fait. Tout comme on pourra débattre sur le fait de trouver amusant d’écraser des piétons dans GTA IV (là aussi, je pense, peut-être prétentieusement, que c’est le cas de beaucoup de monde). Mais rien ne me choque dans le fait qu’il ait trouvé ce passage excitant, et qu’il l’ait avoué. C’est peut-être même une des seules choses pertinantes qu’il ait écris dans son article.

    J'aime

  45. Merci d’exister. Tout simplement. J’ai le malheur d’être une fille, de m’intéresser aux questions de genre et de jouer aux jeux vidéos. Depuis des mois je me débats dans la nasse jeuxvideo.com, à me faire répondre que je dois être moche et mal baisée pour oser critiquer les sublimes compilations des « babes de l’E3 » ou les délires des internautes qui considèrent « les femmes » comme une entité uniforme, un troupeau de Chocobos (ah, la poésie)…En plus j’ai le malheur de jouer à des jeux « de filles » (Ico, JRPG…), d’où une crédibilité zéro (se mettre à Call of, et se faire « traiter » de lesbienne, solution bis). Bref, j’ai enfin l’impression de trouver un écho, d’une grande inteliigence et qui apaise un peu mes angoisses.

    J'aime

    • Ah oui quand même. Sympa l’ambiance. T’as signalé ce genre de coms classieux aux modos du coup ? Ils t’ont répondu quoi ?

      J'aime

    • CanardPC.com abrite une des plus grosses communautés de JV en France. Contrairement à JV.com, c’est une communauté où la modération est active et particulièrement saine. J’y ai amené ma soeur, on est tranquilles.

      J'aime

      • Je ne suis plus gameur depuis bieeeeeeen longtemps (Ps one) mais, par curiosité, j’ai jeté un œil aux commentaires sous l’article “babes de l’E3″ de JV.com.
        Verdict : sans avoir trouvé les « mal baisée » et autres « troupeau de Chocobos » cités par Random_Mary, probablement noyés dans un bon millier de commentaires, l’ensemble est du même tonneau : une interminable succession de propos beaufs et libidineux répandus sur le forum comme le dernier des éjaculât sur un mouchoir ayant déjà trop servi.
        Je n’aime pas le communautarisme mais là, on peut parler de communauté Jean-Marie Bigard.

        J'aime

  46. Certes, le rédacteur de Joystick a été maladroit dans son écriture et certains propos sont limites, de même que je comprend que même si dans le jeu il n’en ai pas question, une tentative de viol ne reste pas anodine.
    Ce qui me gêne que dans ton article il y aussi des choses contestables.
    Déjà j’suis pas fan des citations hors-contexte, alors ouais on à des brides de l’article mais ce n’est pas suffisant pour se faire un avis critique.
    Et puis quelle haine ! J’ai l’impression que je dois me sentir responsable en tant qu’homme de tous les propos tenu par ceux de mon sexe. Je ne pense pas que t’es « *toussetousse*patriarcat*toussetousse* » rajoute du crédit à ce que dénonce. Tu passe plus pour une misandre qu’autre chose.
    Et ton extrapolation sur les geeks et d’un ridicule sans précédents. Tu pense que tous les geeks sont en mal de virilité ? Je crois que tu as loupé des chapitres sur la culture geek, sans parler du hors contexte où tu fais l’amalgame entre geek et HCG. Un « noob », »casual » ou un « kévin » est déjà un geek.

    Bref, à mon sens un bon article mais parfois un manque criant d’objectivité

    J'aime

    • Tout à fait d’accord avec Vincent, la digression sur les geeks est non seulement ridicule, mais en plus insultante vis-à-vis d’une communauté qui n’a rien demandé dans cette histoire.

      J'aime

    • On est assez nombreux à être geeks et masculins et très choqués par la bavouille de Joystick. Et à se retrouver dans l’analyse de Mar_Lard.
      Par contre, pour la stigmatisation de la « communauté » « geek », c’est vraiment n’importe quoi, mais je pense qu’on l’a déjà fait remarquer plein de fois.

      J’ai lu l’article de Joy en entier, c’est exactement du même tonneau que les extraits. Le reste est à peine moins pire, et ca matraque lourd pendant 4 pages /6, sans discontinuer. Donc non, Mar_Lard ne cite pas hors-contexte et elle n’exagère rien.

      J'aime

  47. Et bien, ça fait peur tout ça. J’aimerais tant que ton article change un peu les mentalités, qu’on s’aperçoive que même les hommes qui connaissent l’intolérance (certains geeks, certains homosexuels, certains noirs etc) peuvent être misogynes, et que c’est triste quand on se dit que normalement ils savent ce qu’être trainé dans la boue pour quelque chose qu’on n’a pas choisi signifie.

    Mais à peine je lis les commentaires, et déjà je vois tous les stéréotypes anti-féministes qui frappent. Et ça me rend un peu triste. J’aurais sincèrement aimé que les gens comprennent ta colère. Parce qu’elle est aussi un peu la mienne. Qu’être en colère ce n’est pas être hystérique et que des fois, il est légitime de ressentir ce sentiment. L’injustice d’une manière générale est censée faire ressentir ce genre de chose.

    Bref, même si je ne suis qu’une « casual », j’aimerais ne pas avoir mon alarme à misogynes qui sonne quand je tente de me divertir. Mais on dirait que c’est trop demander.

    J'aime

Les commentaires sont fermés.