Appel à témoignages: violences médicales en gynécologie-obstétrique

Une note très rapide avant de revenir (promis!) avec des billets plus conséquents.

La journaliste Mélanie Déchalotte, qui travaille pour la super émission « Sur les Docks » (France Culture), travaille sur un documentaire radio portant sur les violences médicales en gynécologie-obstétrique. La question du toucher vaginal sans consentement l’intéresse particulièrement, mais pas exclusivement.

Elle cherche pour cela à interviewer, de façon anonyme, des personnes prêtes à témoigner sur ce sujet, que ce soit en tant que patientes ou en tant que soignant·es (étudiant·es, docteur·es, sage-femmes, infirimier·es…).

Si cela vous intéresse, vous pouvez remplir le formulaire ci-dessous. Je collecterai les adresses mail et les enverrai à M. Déchalotte.

Pour info, cette journaliste fait de super documentaires comme « PMA pour les couples homosexuels. La filière belge », que j’avais déjà recommandé sur ce blog. Et si le sujet vous intéresse, je vous rappelle que j’ai ouvert un tumblr pour collecter des témoignages sur le défaut de consentement dans la relation médicale: Je n’ai pas consenti.

Publicités

Une réflexion sur “Appel à témoignages: violences médicales en gynécologie-obstétrique

  1. Lorsque j’ai entendu Mélanie Déchalotte aujourd’hui dans l’émission ç à vous , je me suis tout de suite reconnu dans ses propos. Le jour où j’ai accouché de ma fille il y a 17 ans , lorsque la sache femme m’a percé la poche des eaux ma fille est arrivée en même temps que le cordon du coup les battements du coeur de ma fille diminuaient , elle m’à mis un masque à oxygène et introduit son poing à l’intérieur de moi, pris son téléphone et appeler le docteur accoucheur . Dès qu’il est arrivé il a dit qu’il fallait absolument que je pousse très fort pour sortir ma fille, tout en même temps la sache femme appuyait très fort sur mon ventre pour soit disant qu’elle sorte plus vite. Elle est enfin sortie , et il recousait l’épisiotomie dont le produit de la péridurale ne faisait plus effet donc j’ai hurlé de douleur. Tout en entendant c’est bientôt fini. 15 jours plus tard j’ai dû aller chez ma gynécologue car je souffrais le martir , car il avait trop serré du coup j’avais une infection.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s